Crédit : AFP

NBA

Le commissaire veut des spectateurs

Publié | Mis à jour

Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a admis mercredi que sa ligue espère voir les équipes évoluer à l’intérieur de leur marché respectif, en 2020-2021, en présence de spectateurs dans les gradins.

Au cours d’un point de presse tenu avant le début de la finale opposant les Lakers de Los Angeles au Heat de Miami, le dirigeant a toutefois précisé que le nombre de personnes pouvant assister aux rencontres l’an prochain risque d’être réduit en raison de la pandémie de COVID-19.

«Selon tout ce que j’ai lu, il n’y a pratiquement aucune chance qu’il y ait un vaccin disponible à grande échelle d’ici le début de la prochaine campagne, a déclaré Silver. Je ne vois pas le développement d’un vaccin comme un prérequis. Je pense qu’avec des tests rapides et les protocoles appropriés en termes de distanciation, nous serons capables de ramener les amateurs dans les arénas, même si nous ne pourrons possiblement pas compter sur 19 000 personnes dans l’édifice.»

«J’espère qu’à partir de ce que nous apprenons et des procédures fondées sur les tests, nous serons en mesure de recevoir des partisans pendant le prochain calendrier, avant la distribution complète du vaccin.»

Toronto?

Silver avait mentionné que la saison 2020-2021 commencera au mois de janvier d’après ses prévisions. Si le tout se matérialise, Toronto pourra-t-elle renouer avec ses Raptors ou vivra-t-elle le même scénario que celui des Blue Jays? La fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis a contraint ceux-ci à disputer leurs matchs locaux à Buffalo, ville de leur club-école AAA.

Au hockey, le grand patron de la Ligue nationale, Gary Bettman, pourrait décider de créer une bulle afin de permettre la création d’une section toute canadienne. Pour ce qui est de la Major League Soccer, l’Impact de Montréal, le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver doivent poursuivre leur parcours 2020 en sol américain uniquement.

«Encore là, c’est tôt pour en discuter, a affirmé le commissaire de la NBA quant au dossier torontois. Nous devons négocier avec chaque État et dans certains cas, composer avec des règles municipales sur le nombre de personnes pouvant participer à des rassemblements.»