Crédit : AFP

Tennis

Roland-Garros: pas de problème pour Thiem et Nadal

Publié | Mis à jour

Le récent vainqueur des Internationaux des États-Unis Dominic Thiem a franchi avec solidité l'obstacle norvégien Casper Ruud en trois sets 6-4, 6-3, 6-1 pour se qualifier pour les huitièmes de finale de Roland-Garros vendredi.

Le double finaliste sortant affrontera le jeune Français Hugo Gaston pour une place en quarts de finale.  

Ruud (25e), le joueur avec le plus de victoires à son actif sur terre battue en 2020 (17), notamment demi-finaliste à Rome et Hambourg en septembre, a d'abord donné du fil à retordre à Thiem dans le premier set, en breakant le premier (3-1) et en l'embarquant dans de longs échanges disputés.

Mais, sous le toit du court Central, le N.3 mondial ne s'est pas affolé et a progressivement pris le dessus en faisant tout un peu mieux que son jeune adversaire (21 ans), qui partage beaucoup de points communs avec lui, jusque dans leur silhouette. Après un premier set remporté en un peu plus d'une heure, Thiem a accéléré le rythme pour s'imposer en 2h15.

«Je suis très content, j'ai fait un très bon match, peu de fautes face à un très bon joueur, en confiance, un des meilleurs sur terre battue cette année. Il y a eu beaucoup de bons rallyes», a estimé l'Autrichien.

Thiem n'a pour l'instant pas perdu le moindre set au cours de sa quinzaine parisienne.    

Nadal s'économise encore

Rafael Nadal, qui vise un impensable 13e titre à Roland-Garros, a rallié sans peine les huitièmes de finale en ne laissant que cinq jeux à l'Italien Stefano Travaglia, 74e mondial, battu 6-1, 6-4, 6-0 en 1h35 vendredi.

Le N.2 mondial a ainsi imité son rival N.1 Novak Djokovic, qualifié jeudi en 1h23 avec seulement cinq jeux abandonnés au Lituanien Ricardas Berankis. Au tour précédent, Nadal en avait laissé encore moins (quatre jeux) à l'Américain Mackenzie McDonald, loin des neuf jeux glanés par le Biélorusse Egor Gerasimov au 1er tour.

En huitièmes de finale, Nadal affrontera la surprise Sebastian Korda, 213e mondial et issu des qualifications. L'Américain, fils de Petr Korda finaliste à Paris en 1992, a éliminé un autre qualifié, l'Espagnol Pedro Martinez (105e), en trois sets 6-4, 6-3, 6-1.

Accroché au deuxième set, qui a duré autant que les deux autres manches réunies (47 minutes), Nadal a conclu avec autorité en un peu plus d'une heure et demie.

«J'ai joué mon meilleur match cette année à Roland-Garros (comparé aux deux tours d'avant, NDLR), je suis très content de cette victoire, j'espère continuer comme ça», a réagi le Majorquin, sur le court, au micro de Cédric Pioline.

Interrogé sur la facilité avec laquelle il avait franchi les premiers tours, alors qu'il manque encore de rythme après avoir fait l'impasse sur la mini-tournée américaine, Nadal a admis se retrouver dans "une position très étrange".

«Mais je prends les choses du bon côté: j'ai fait beaucoup de choses bien aujourd'hui, je suis monté au service plus souvent, mon service s'améliore», s'est satisfait l'Espagnol. "J'espère continuer à progresser."

Hugo Gaston en 8e de finale 

Le jeune Français Hugo Gaston, 239e mondial, a réalisé l'exploit d'éliminer le Suisse Stan Wawrinka, triple lauréat en Grand Chelem, en cinq sets 2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0 vendredi pour se hisser en huitièmes de finale de Roland-Garros.

Le Toulousain, âgé de 20 ans et dont c'est la première participation au tableau final du Grand Chelem parisien, tentera ainsi d'atteindre les quarts de finale en défiant Thiem.

«C'est fou ce qui se passe, vraiment», a souri Gaston, bénéficiaire d'une invitation, sous les acclamations des rares spectateurs autorisés à assister au tournoi en raison de la reprise de l'épidémie de Covid-19 en France.

«J'ai essayé de jouer mon jeu, je suis rentré sur le terrain pour gagner, je ne pensais pas forcément gagner, mais j'ai tout fait pour», a poursuivi le timide gaucher.

Il devient le joueur le moins bien classé à atteindre les huitièmes de finale à Roland-Garros depuis un autre Français, Arnaud di Pasquale, en 2002.

La pluie a interrompu la rencontre, programmée sur le court Suzanne-Lenglen, à 2-2 dans le troisième set, pendant deux heures et demie. Mais cela n'a pas déconcentré Gaston: au retour des vestiaires, c'est lui qui a imposé son jeu tout en créativité et en variation pour mener deux manches à une.

Wawrinka, lauréat de Roland-Garros en 2015 et de nouveau finaliste en 2017, est bien revenu à hauteur, mais le petit gabarit français (1,73 m) lui a définitivement donné le tournis dans le set décisif en lui infligeant un implacable 6-0 en moins de trente minutes !

C'est désormais Thiem qui se dresse face à Gaston. Un défi encore plus relevé pour le dernier représentant français dans le tableau masculin.

«Ca va être une expérience de dingue. Je vais tout donner comme aujourd'hui, on verra bien le résultat, je n'ai rien à perdre, et je vais tout faire pour gagner aussi», a-t-il promis.