Crédit : AFP

Repêchage de la LNH

41 espoirs sous la loupe des recruteurs et experts

Publié | Mis à jour

Le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) est enfin à nos portes. Initialement prévu les 26 et 27 juin au Centre Bell, il aura lieu sous une forme virtuelle les 6 et 7 octobre.

Si l'attente a été longue pour les Alexis Lafrenière, Quinton Byfield et cie, la pandémie aura offert au TVASports.ca l'occasion de discuter avec plusieurs acteurs du milieu qui, confinés dans leur chez-soi, se retrouvaient avec beaucoup de temps entre les mains. 

Afin de boucler la boucle et de bien mettre la table, l'auteur de ces lignes vous propose une compilation de rapports dégotés à gauche et à droite au sujet de 41 espoirs couverts au cours des derniers mois dans différents reportages.

Les joueurs sont classés en ordre alphabétique pour vous aider à mieux vous y retrouver. 

Alexander Holtz       

Ailier droit, Djugarden (SHL), 6 pi 1 po, 187 lb

«On se demandait tout le temps lequel des deux est le meilleur [entre lui et son compatriote Lucas Raymond]. Holtz est peut-être un marqueur plus naturel et plus pesant que Raymond. Il affectionne les tirs sur réception en avantage numérique. Tu ne dois pas l’oublier une seconde. On le décrit moins comme un fabricant de jeu que Raymond, mais il peut être dévastateur. C’est un joueur que tu peux employer dans différentes situations de jeu et dans les moments-clés. Tu peux compter sur lui, il va prendre soin de la rondelle» - Recruteur      

«Au Tournoi des quatre nations en novembre, il m’a un peu déçu lors du premier match que j’ai vu, mais lors du dernier match contre la Finlande, je crois qu’il était bien meilleur. Il contrôle bien la rondelle et possède un bon tir. C’est un bon patineur, mais son coup de patin manque un peu d’explosion. C’est un joueur intelligent avec de bons instincts offensifs. Pour ce qui est de son potentiel, je le vois dans un top 6 dans la Ligue nationale. C’est un joueur de finesse, ce n’est pas un attaquant de puissance» - Recruteur                  

Alexis Lafrenière       

Ailier gauche, Océanic de Rimouski (LHJMQ), 6 pi 1 po, 193 lb

«Le numéro un incontesté» - Recruteur 

«Un futur capitaine dans la Ligue nationale de hockey» - Recruteur 

«La meilleure vision du jeu que j'ai vue de mes propres yeux» - Rafaël Harvey-Pinard, ancien attaquant de la LHJMQ

«Il a toutes les habiletés qu’un joueur de hockey devrait posséder. Sa meilleure qualité est sa vision et sa façon de fabriquer des jeux. J’aime aussi l’intensité qu’il apporte à chaque match. C’est quelqu’un qui peut s’impliquer physiquement et jouer dans les moments importants» - Recruteur

Anton Lundell       

Centre, HIFK (Liiga), 6 pi 1 po, 185 lb

«Au cours des dernières années, il a travaillé beaucoup sur son jeu défensif. Il est intelligent avec la rondelle, il sait où la placer pour créer des chances de marquer. Cependant, il n’a pas les meilleures mains et il n’est pas le joueur le plus créatif quand il a la rondelle et qu'il part en contre-attaque. Il va avoir de la misère à battre des joueurs à un contre un, mais dès qu’il est en zone offensive, il sait où envoyer la rondelle et où se positionner. Il a un tir assez dangereux, mais pas autant que celui de Patrik Laine, par exemple. Les entraîneurs de la Ligue nationale vont apprécier le fait qu’il est très responsable défensivement. Son coup de patin n’est pas beau à voir. Il devra vraiment travailler sur son explosion. Ce n’est pas garanti qu’il jouera au sein des deux premiers trios dans la LNH» - Recruteur     

Braden Schneider       

Défenseur, Wheat Kings de Brandon (WHL), 6 pi 2 po, 202 lb

«Un gros défenseur très, très mobile. Très, très bon dans sa zone, mais il a quand même des habiletés offensives que je ne soupçonnais pas chez lui. Sa mobilité fait certainement de lui quelqu’un à considérer dans le top 10» - Recruteur 

«Un peu "old school". Il joue dur, mais à travers ça, il est capable de garder son jeu simple et de suivre le rythme. Il n’est pas en arrière du jeu, ce n’est pas un mauvais patineur. C’est un défenseur de type "shutdown" un peu. Un gars qui va vraiment apporter de la stabilité à ta défense. Il va jouer de grosses minutes. Physiquement, il va apporter quelque chose qu’on retrouve de moins en moins dans la Ligue nationale» - Recruteur 

«Il est extrêmement robuste, souligne un dépisteur. Il amène un aspect physique très important. Les gars comme lui sont assez rares. C’est un espoir intéressant. Sur le plan offensif, il a un bon tir, mais je ne suis pas certain que c’est un gars qui va transporter beaucoup la rondelle. C’est vraiment quelqu’un qui va garder ça simple avec une première passe. Il n’aura pas forcément un gros jeu de transition. Il va faire une petite passe simple et suivre l’attaque» - Recruteur            

Brett Berard       

Ailier gauche, Programme de développement américain (USNTDP), 5 pi 9 po, 155 lb

«C’est un Brad Marchand en termes de style de joueur, il est très tenace. Il a connu une saison fantastique pour nous. Il sera excellent. Avec la façon dont il joue, il va se donner les meilleures chances d’évoluer dans la LNH» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain

Brock Faber       

Défenseur, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi, 190 lb

«Il est l’un des meilleurs défenseurs au monde [dans sa cohorte]. Son coup de patin est digne de l’élite, et il est simplement un joueur fabuleux en défensive» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain 

Cole Perfetti       

Centre, Spirit de Saginaw (OHL), 5 pi 10 po, 177 lb

«Ce n’est pas le patineur le plus électrisant, mais s’il était moindrement plus explosif, il sortirait troisième au total, déclare un recruteur. Sa mécanique de patinage est bonne, donc ce n’est pas si inquiétant, car il a du temps pour s’améliorer. Avec la rondelle, il est vraiment créatif. Il voit des choses, il fait des jeux que même le spectateur n’a pas vus» - Recruteur         

«C’est difficile de lever le nez sur un joueur comme lui. Il fait tout bien. Les premières fois que je l’ai vu, je pensais aller regarder un marqueur de buts, mais il m’en a donné beaucoup plus. Il alimentait ses coéquipiers, c’était un excellent joueur offensif. Il peut surprendre par le fait qu’il varie ses jeux. Ce n’est pas un Alex DeBrincat ou un Cole Caufield. Il a la qualité de marqueur, mais il est capable de faire des jeux» - Recruteur         

Dawson Mercer       

Centre, Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ), 6 pi, 180 lb

«Probablement l’un des joueurs les plus intelligents du repêchage dans les deux sens de la patinoire» - Recruteur 

«Le fait qu’il a joué avec Équipe Canada junior à un jeune âge démontre qu’il peut s’imposer de différentes façons. Tu peux le mettre dans un rôle de troisième ou de premier trio. Il est très responsable défensivement et bon dans les mises au jeu. Il a un côté offensif qui va continuer à se développer. Il est très intelligent» - Recruteur

«Quand les dépisteurs de la Ligue nationale le rencontrent, ils disent souvent qu'il a offert l’une des meilleures entrevues qu’ils ont vue. Souvent, c’est Dawson qui mène l’entrevue ou c’est lui qui s’intéresse aux gens. C’est à Bergeron que je le compare. C’est un gars qui peut jouer dans toutes les situations, tant offensives que défensives, et c’est aussi une personne extraordinaire» - Philippe Boucher, directeur général des Voltigeurs de Drummondville 

«Un gars avec une éthique de travail vraiment incroyable. Il embarque sur la patinoire et il fait une différence quand il touche à la rondelle. Il est vraiment dur à arrêter. Il a des mains incroyables et une vision du jeu hors du commun. Il est aussi capable de s’impliquer dans sa zone» - Rafaël Harvey-Pinard, ancien coéquipier de Mercer avec les Saguenéens de Chicoutimi   

«Je dirais que je suis un attaquant complet qui a aussi beaucoup de talent offensif : maniement de rondelle, habileté à marquer des buts, talents de passeur, etc. J’ai une vision du jeu et un QI élevés, donc je peux voir les jeux avant qu’ils ne surviennent» - Dawson Mercer

Dylan Holloway       

Centre, Badgers du Wisconsin (NCAA), 6 pi, 203 lb

«Marco Sturm, c’est son plancher. Son plafond, c’est Jonathan Toews. Holloway est un joueur de centre responsable qui, en développant son jeu offensif, finira par avoir un impact au sein de son équipe comme Toews à Chicago. Son potentiel est vraiment élevé. Avec sa puissance et son talent, il pourrait certainement devenir un marqueur de premier plan dans la Ligue nationale» - Tony Granato, entraîneur-chef des Badgers du Wisconsin

«Physiquement, il est très, très fort. Il joue de la bonne manière. Produira-t-il offensivement dans la LNH ou deviendra-t-il plutôt un joueur de troisième trio utilisé en désavantage numérique?» - Recruteur

Dylan Peterson       

Centre, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 4 po, 192 lb

«C’est un gros attaquant de puissance dont le jeu n’est pas encore arrivé à maturité» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain

Eamon Powell       

Défenseur, Programme de développement américain (USNTDP), 5 pi 11 po, 165 lb

«Un défenseur mobile, spécialiste du jeu de transition. Il est un arrière de la nouvelle école. Un patineur de catégorie élite. Il exploite son coup de patin pour enlever du temps et de l’espace aux joueurs adverses, provoquer des revirements et ensuite s’emparer de la rondelle. Il est excellent pour transporter le disque et se joindre à l’attaque» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain  

Elliott Desnoyers       

Ailier gauche, Wildcats de Moncton (LHJMQ), 5 pi 11 po, 183 lb

«Il peut jouer au centre ou à l’aile. Il doit travailler beaucoup sur son coup de patin, mais il a un bon gabarit. Il est intelligent, il travaille fort. Il a de belles habiletés. Il joue bien des deux côtés» - Recruteur 

Hendrix Lapierre       

Centre, Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ), 6 pi, 179 lb

«Un passeur naturel» - Recruteur 

«C’est davantage un fabricant de jeu qu’un marqueur. Il pourrait peut-être améliorer un peu sa touche autour du filet, mais il complémente bien ses ailiers. Au tournoi Hlinka-Gretzky, il a été fantastique» - Recruteur 

«Il a vraiment tout pour être une vedette. Son potentiel ne fait aucun doute. Mais avant de mettre mon poing sur la table, j’attendrais les résultats médicaux de ma propre équipe, ceux de nos médecins» - Recruteur qui s'est prononcé avant que l'on connaisse les derniers détails sur l'état de santé de Lapierre  

«Il n’a pas eu la saison qu’il voulait. Il a été blessé longtemps. Sincèrement, sa réaction à sa blessure m’a surpris. Je m’attendais à ce que ce soit plus difficile que ça. Oui, ça lui tentait de revenir au jeu rapidement, mais il a respecté le fait que la santé était vraiment importante. Il a vraiment agi comme un professionnel selon moi. Je n’ai pas nécessairement joué beaucoup avec lui, mais je pense que c’est évident que ce gars-là a tout le talent offensif pour se rendre loin. Il a une vision du jeu incroyable, il a des mains incroyables. Il fait des jeux de passes au-dessus de la moyenne» - Rafaël Harvey-Pinard, ancien coéquipier de Lapierre avec les Saguenéens de Chicoutimi      

Jack Quinn       

Ailier droit, 67's d'Ottawa (OHL), 6 pi, 179 lb

«Ce gars-là a explosé cette année. Tout son jeu s’est amélioré. Il tirait la rondelle, il était partout sur la glace. Là, dans ta projection, tu te dis qu’il va s’améliorer. Il franchit un autre niveau chaque année. Il n’a jamais joué de hockey mineur bantam AAA à Ottawa, il n’était pas assez gros, pas assez fluide. Son potentiel est incroyable. C’est un franc-tireur, mais il ne fait pas juste tirer. Il produit, il est toujours sur la rondelle, il peut transporter le disque. C’est un beau joueur de hockey, vraiment» - Recruteur 

«Un joueur extrêmement explosif. Il a 52 buts en 62 matchs cette année, mais ce n’est pas juste un tireur. Il va marquer ses buts en faisant dévier les rondelles, en se dirigeant au filet et en sautant sur les retours» - Recruteur

Jacob Dion       

Défenseur, Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ), 5 pi 9 po, 179 lb

«Il est un peu "hit or miss". Il a beaucoup de travail à faire sur son jeu défensif. Il s’était sûrement fixé de gros objectifs offensifs, et ça a fonctionné. Défensivement, ça le faisait peut-être plus mal paraître. À cause de son parcours et de ce qu’il a démontré offensivement, je trouve ça intéressant de l’ajouter dans l’équation» - Recruteur

Jacob Perreault       

Ailier droit, Sting de Sarnia (OHL), 5 pi 11 po, 192 lb

«Jacob est un joueur très, très offensif. Il a un instinct offensif hors de l'ordinaire. Avec la rondelle, il est toujours dangereux. Dans les tests sur patins du match des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne, il était parmi les plus rapides» - Recruteur           

Jacob Truscott       

Défenseur, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 1 po, 170 lb

«Un défenseur avec un haut niveau d'habiletés. Un très bon quart-arrière au sein de l'avantage numérique» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain 

Jake Sanderson       

Défenseur, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 2 po, 185 lb

«Il s’est beaucoup amélioré cette année. Dans la deuxième moitié de la saison, c’était un des meilleurs joueurs du programme des moins de 18 ans des États-Unis. Bon patineur, il peut jouer physique. Il a des habiletés offensives qui étaient peut-être sous-estimées en début de saison. Il peut apporter différentes choses. Il n’est pas aussi dynamique que Drysdale, mais il est bon dans les deux sens de la patinoire. Je pense qu’il va bien faire dans la Ligue nationale» - Recruteur     

«Il est plus fluide que Drysdale, c’est lui aussi un "two-way". Il fait tout sur la glace. Il défend super bien, il est super intelligent avec la rondelle. C’est un bon patineur, il est athlétique. Il appuie l’attaque au bon moment. Il n’est pas spectaculaire, mais il fait tout bien et il ne se met jamais dans le trouble. Il joue des grosses minutes. Son père a joué dans la LNH longtemps, donc ça aussi, ça pèse dans la balance. Tu ne te trompes pas avec un gars de même» - Recruteur  

«Tu pourrais défendre les mérites de le repêcher au premier rang. Ce n’est rien contre Lafrenière, qui est un joueur extraordinaire, mais c’est vous dire à quel point Jake est bon et comment les défenseurs mobiles de 6 pi 2 po sont importants» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain  

Jamie Drysdale       

Défenseur, Otters d'Erie (OHL), 5 pi 11 po, 175 lb

«Quand il possède la rondelle, il effectue d’excellentes décisions, autant en sortie de territoire qu’en zone offensive, observe un autre dépisteur. Son QI hockey est très élevé. Son jeu défensif est excellent pour quelqu’un qui est considéré comme un joueur offensif. Son agilité et son jeu de pieds lui permettent de bien jouer en défensive» - Recruteur     

«C’est vraiment un "two-way". Il fait tout sur la patinoire. Ce n’est pas un Ryan Ellis qui ramassait 100 points dans le junior. Physiquement, il est fort. Il est tough. Il joue dur dans les coins. Ses jambes sont puissantes. Il sort rapidement des coins. Il va jouer longtemps chez les professionnels. Le type de défenseur qui jouera 25 minutes par match au sein de ta première paire» - Recruteur                    

Jérémie Poirier       

Défenseur, Sea Dogs de Saint-Jean (LHJMQ), 6 pi, 196 lb

«Il semble manquer d’intérêt ou d’habileté à jouer défensivement, mais son côté offensif est trop bon pour qu’il ne soit pas considéré comme un joueur de premier tour. Cela dit, il va susciter bien des questionnements au sein des équipes» - Recruteur                                       

«Il a tous les atouts pour être une "star", mais sa compréhension du jeu m’inquiète beaucoup. Est-ce que c’est parce qu’il ne veut pas ou parce qu’il veut trop en faire, ou encore parce qu’il ne comprend pas ce qui se passe? J’ai hâte de voir qui va jeter son dévolu sur lui» - Recruteur

«Je dis souvent à Jérémie à la blague que ce n’est pas parce qu’il peut déjouer deux fois les cinq joueurs sur la glace qu’il est obligé de le faire. Son niveau d’habiletés naturelles est tellement élevé qu’il se complique lui-même la tâche» - Trevor Georgie, directeur général des Sea Dogs de Saint-Jean   

«Il devra comprendre quand monter le volume au maximum et quand le baisser. Mais concernant Jérémie, j’aime mieux avoir un système de son qui peut atteindre le niveau 100 qu’un système qui joue à 75 et ne peut pas aller plus haut» - Trevor Georgie 

«Mon talent offensif est une facette de mon jeu qui m’aide beaucoup à me démarquer. C’est ce qui fait de moi le joueur que je suis aujourd’hui, mais au final, mon jeu défensif, c’est ma lacune. Et c’est pour ça que je dois travailler là-dessus pour avoir une carrière au prochain niveau. Si les recruteurs se concentrent là-dessus, c’est un peu normal, car ils voient que c’est une des choses que je dois améliorer pour [jouer chez les professionnels]» - Jérémie Poirier

«J’essaie d’imiter un peu le jeu de Thomas Chabot [un ancien défenseur des Sea Dogs]. C’est un bon modèle pour moi. Lui aussi, il a rencontré des problèmes en défensive et ça s’est réglé quand même assez bien» - Jérémie Poirier                                         

Kaiden Guhle       

Défenseur, Raiders de Prince Albert (WHL), 6 pi 2 po, 186 lb

«C’est un espoir que j’ai adoré cette année, car il pratique un jeu robuste. Tu dois vraiment garder la tête haute quand tu joues contre lui. Il est imposant, mais il est aussi très, très bon avec la rondelle en transition. Il est en pleine progression» - Recruteur 

«C’est un top 4. Je ne dis pas qu’il jouera au sein de la première paire, mais, logiquement, c’est un top 4. Un super bon patineur, puissant. Un gars de la nouvelle génération. Ce n’est pas forcément un quart-arrière naturel, mais il peut aider le jeu de transition» - Recruteur      

Landon Slaggert       

Ailier gauche, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi, 180 lb

«Un attaquant ultra-compétitif. Sa passion contribue à augmenter la cadence et le niveau d'intensité de son équipe» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain 

Louis Crevier       

Défenseur, Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ), 6 pi 8 po, 209 lb

«Sa grandeur est une rareté. Sa façon de patiner pour un joueur de 6 pi 7 po est très impressionnante. C'est un défenseur défensif qui joue très, très bien à un contre un. Il a affronté les meilleurs joueurs de l'autre équipe toute la saison avec Artem Kniazev. Il excelle en désavantage numérique. Il a une excellente portée avec son bâton. On ne voit peut-être pas le côté offensif et dynamique qu'on recherche chez les nouveaux défenseurs, mais il y a quand même de la place pour les arrières de son genre. Ses statistiques offensives sont intéressantes considérant son gabarit et le fait qu'il ne joue pas en avantage numérique» - Recruteur 

Lucas Raymond       

Ailier gauche, Frolunda (SHL), 5 pi 11 po, 170 lb

«L’un des meilleurs fabricants de jeu dans le repêchage cette année» - Recruteur

«L’an passé, il était dans une catégorie d’âge en-dessous des autres au Championnat du monde des moins de 18 ans et il a été extraordinaire. Il était partout. C’était le moteur de son club. C’est un joueur qui, selon moi, a beaucoup de potentiel. Il peut changer le cours d’un match. Je l’ai vu être le héros et marquer le gros but. Tu veux l’avoir sur la glace. Il peut faire la différence» - Recruteur 

«Personnellement, je le mettrais en avant de Holtz, mais les deux sont proches, soutient un recruteur européen. Tu parlerais à d’autres dépisteurs en Suède et certains préféreraient Holtz. Raymond contrôle très bien la rondelle. C’est un très bon passeur. Il peut alimenter ses compagnons de trio. Il montre un bon niveau de compétition» - Recruteur                  

Luke Tuch       

Ailier gauche, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 2 po, 203 lb

«Un attaquant de puissance avec du talent. Il est costaud et méchant, mais il a aussi une bonne touche. Il est intelligent et peut évoluer avec des joueurs de talent» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain

Marco Rossi       

Centre, 67's d'Ottawa (OHL), 5 pi 9 po, 183 lb

«C’est un joueur qui est vraiment compétitif. Il veut produire, il veut être le meilleur. Il n’est pas grand, mais ce n’est pas grave. Il utilise sa grandeur à son avantage. Il a un centre de gravité qui est bas et, physiquement, il est très fort. Il est dur à contrer. Il est lourd, c’est difficile de lui soutirer la rondelle. Il est solide! Il produit à un rythme incroyable. Il est vraiment impressionnant avec la rondelle. Il est créatif. Et c’est un jeune homme qui a une excellente éthique de travail. C’est un gars qui va produire des points, c’est garanti» - Recruteur 

«Il n’est pas très grand, mais il peut jouer de façon physique. Ses jambes sont très puissantes. Il peut vraiment se démarquer dans le trafic avec la rondelle, c’est très difficile de la lui enlever. Il peut se démarquer aussi en défensive, mais évidemment, ses qualités offensives sont remarquables. Je pense qu’il fait juste commencer à s’améliorer» - Recruteur 

«Son sens du hockey est extraordinaire. Il peut être créatif. Quand il s’approche du filet, il a de très bonnes mains pour marquer. C’est un gars qui ne se débarrasse à peu près jamais de la rondelle, il trouve toujours le moyen de faire un jeu» - Recruteur  

Mavrik Bourque       

Centre, Cataractes de Shawinigan (LHJMQ), 5 pi 10 po, 178 lb

«Excellent fabricant de jeu, QI hockey très élevé, spécialement en attaque, a résumé un recruteur. C'est le genre de joueur qui peut contribuer de différentes façons. La plupart de ses 29 buts ont été inscrits à égalité numérique. Son coup de patin continuera de s'améliorer. Je crois qu'il sera un excellent joueur au niveau professionnel» - Recruteur 

«Il a eu beaucoup de responsabilités à Shawinigan, peut-être même trop. Il était tout seul dans cette équipe. Il devra vraiment renforcer ses muscles. Il n’est pas assez fort physiquement» - Recruteur 

«Avec la rondelle, il me fait un peu penser à Mike Ribeiro. Ce n’est pas un patineur exceptionnel. Mais son coup de patin est supérieur à celui de Ribeiro au même âge. Malgré sa taille, il est assez intelligent pour ne pas se mettre dans des situations vulnérables» - Recruteur 

«C’est un gars qui est extrêmement brillant, son sens du hockey est excellent. Il a un bon niveau d’implication. C’est un très bon passeur, mais c’est aussi un très bon marqueur. Il a des outils, son jeu est complet. Il faut qu’il continue de travailler fort. Il veut améliorer encore son patin un petit peu pour le futur, mais regarde, c’est certain qu’il a des outils très intéressants» - Martin Mondou, directeur général des Cataractes de Shawinigan 

«Nick Suzuki est un joueur que je me mets de plus en plus à observer avec ce qu’il a montré durant les séries. Il est très intelligent, très bon offensivement et il commence à avoir des minutes en désavantage numérique. Outre Brayden Point, c’est un autre joueur auquel je peux me comparer. Ce n’est pas le plus rapide, mais il se démarque par sa vision du jeu» - Mavrik Bourque                                                     

Noel Gunler      

Ailier droit, Lulea (SHL), 6 pi 2 po, 176 lb

«Je crois que Raymond et Holtz seront excellents, mais il y a un autre espoir, Gunler. Je l'ai vu jouer en personne à quelques reprises au cours des deux dernières années. La première fois que je l'ai vu, je crois qu'il venait d'avoir 17 ans. Je me demandais qui était ce jeune joueur, il fallait que je fasse mes devoirs. Je l'ai vraiment aimé. Son équipe était la meilleure du circuit cette année. Il n'a pas obtenu de temps de jeu en avantage numérique et il a présenté des statistiques semblables à celles de Raymond et Holtz» - Mike Zanier, analyste à la radio lors des matchs des Lakers de Vaxjo, dans la SHL        

Patrick Guay       

Centre, Phoenix de Sherbrooke (LHJMQ), 5 pi 9 po, 169 lb

«Il a des qualités offensives naturelles. Il a un vraiment un bon instinct. Il doit gagner en force et améliorer sa vitesse» - Recruteur             

Quinton Byfield       

Centre, Wolves de Sudbury (OHL), 6 pi 4 po, 215 lb

«C’est un cheval. Sa qualité première est son côté athlétique, sa force physique. C’est peut-être le meilleur patineur du repêchage. Il a d’excellentes mains. C’est sûr qu’il jouait à Sudbury, mais la seule chose que je dirais, c’est que j’aimerais le voir jouer collectivement plus souvent. Je ne pense pas qu'il est incapable de le faire, mais, parfois, il jouait un peu trop de façon individuelle» - Recruteur 

«C’est un gros bonhomme qui peut patiner et qui a des mains. C’est vraiment un modèle de joueur que chacune des équipes recherche; un gros joueur de centre qui peut jouer dans les deux sens de la patinoire, mais qui a un sens offensif impressionnant pour quelqu’un de son gabarit. Je pense que, dans les prochaines années, il va continuer de mûrir physiquement et il va devenir un joueur très puissant dans la lignée d’Evgeni Malkin» - Recruteur 

«C’est rare que tu trouves des joueurs de centre de concession avec ce gabarit et cette "drive". Il a de belles habiletés de passeur, il utilise vraiment bien ses compagnons de trio. Cette saison, il jouait avec un ailier qui a marqué une trentaine de buts [Blake Murray]. Il avait juste besoin d’avoir son bâton à ras la glace et les rondelles arrivaient près du filet. Byfield est le joueur de centre numéro un typique que tu as pour 10-15 ans dans ton organisation» - Recruteur       

Seth Jarvis       

Centre, Winterhawks de Portland (WHL), 5 pi 10 po, 175 lb

«Il a un excellent coup de patin, une belle vision et de bonnes mains. Il peut autant finir les jeux que les préparer. Il ne faut pas trop se fier à sa grandeur, il est capable de se démarquer dans le trafic» - Recruteur 

«Je vais être honnête avec toi, par le passé, j’ai eu des joueurs qui ont affiché des statistiques phénoménales dans le junior, mais je voyais certains aspects de leur jeu qui ne se transposeraient pas dans la LNH. Ils n’étaient pas assez compétitifs, ils n’avaient pas la vitesse ou ils n’avaient pas une approche professionnelle ou encore la résilience nécessaire. Mais il n’y a pas vraiment de failles dans le jeu de Jarvis. Les recruteurs me demandent quelles sont ses faiblesses et je réponds franchement : "Écoute, je ne suis vraiment pas capable d’en trouver, le jeune coche toutes les cases"» - Mike Johnston, entraîneur-chef des Winterhawks de Portland dans la WHL

«Même si je ne le vois pas nécessairement comme un centre, je dirais qu'il est un peu comme Brayden Point. Ou Artemi Panarin [qui lui joue à l'aile]» - Mike Johnston  

Shawn Element       

Centre, Eagles du Cap-Breton, 6 pi, 192 lb

«Un joueur qui travaille sur les 200 pieds, comme le veut l’expression. Il doit travailler sur son coup de patin. Il a du caractère. Une équipe ne perd rien à le prendre au sixième, septième tour. Reste à voir s’il pourra faire la transition chez les professionnels, mais les éléments de base sont bons et l’aspect physique est bon» - Recruteur 

«Il a peut-être un peu moins de talent que Simoneau, mais c’est à peu près le même profil. Il joue dans les deux sens. J’aimerais l’avoir sur la glace avec une avance d’un but. Il amène un côté physique intéressant» - Recruteur

Théo Rochette       

Centre, Remparts de Québec (LHJMQ), 5 pi 10 po, 161 lb

«Il ressemble drôlement à Philipp Kurashev au même âge : habiletés, vitesse, capacité de créer des choses offensivement à l’aide de ses bonnes mains... Il doit cependant s’adapter au style physique du junior majeur» - Recruteur         

«Un bon passeur, mais il devra apprendre à mieux "détailler" son jeu» - Recruteur                         

Thomas Bordeleau       

Centre, Programme de développement américain (USNTDP), 5 pi 10 po, 175 lb

«C’est sûr qu’on aimerait qu’il soit un peu plus grand, mais les chances qu’il puisse éventuellement jouer comme un gars de 5 pi 10 po et 190 lb avec beaucoup d’habiletés, beaucoup de vitesse et de "quickness" sont très grandes» - Recruteur 

«Je ne suis pas certain qu’il est aussi fiable défensivement [qu’offensivement], mais il aime avoir la rondelle et, quand il la possède, c’est moins inquiétant» - Recruteur 

«L’atout principal de Thomas est son intelligence, il est un joueur de hockey incroyablement cérébral qui a beaucoup progressé en l’espace de deux ans. Au début, il pensait problablement davantage à l’attaque et moins aux autres choses. Cette année, il a commencé à devenir un joueur de hockey complet, très bon dans les deux sens de la patinoire. C’est très important si tu aspires à être un excellent joueur dans la LNH. Ce n’est pas que l’attaque qui entre en ligne de compte, de nos jours» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain 

«Il a transporté notre équipe offensivement dans les trois derniers tournois internationaux. Il jouait avec différents ailiers et son trio était le plus dominant de notre équipe. Il s’illustrait avec tous les types de compagnons, des gars habiles, robustes, d’autres qui amènent de l’énergie. Ça prouve qu’avec son intelligence et son talent, il peut générer de l’attaque avec n’importe qui» - Seth Appert    

Tim Stuetzle       

Ailier gauche, Eagles de Mannheim (DEL), 6 pi 1 po, 187 lb

«Sa grosse qualité, c'est son "upside", il ne cesse de s'améliorer. C'est un attaquant ultra-offensif, ultra-fluide. Tu prends l’exemple de Moritz Seider à Detroit, qui a été repêché dans la DEL et qui s’est rapidement familiarisé avec le jeu nord-américain. Je pense qu’il y a moins de craintes reliées au fait de repêcher un Allemand aussi tôt» - Recruteur            

Ty Smilanic       

Centre, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 1 po, 175 lb

«Un athlète explosif et un formidable patineur» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain 

Tyler Kleven       

Défenseur, Programme de développement américain (USNTDP), 6 pi 4 po, 200 lb

«Un défenseur de la vieille époque. Il est imposant et intimidant. C’est un tueur. Il est un excellent patineur. Il distribue des mises en échec qui changent le cours d’un match» - Seth Appert, ancien entraîneur du programme de développement américain  

William Dufour       

Ailier droit, Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ), 6 pi 2 po, 195 lb

«Ses habitudes de travail se sont améliorées. Il a amélioré beaucoup sa condition physique au cours de l’hiver. À Chicoutimi, sur la grande glace, il avait un peu de misère à trouver son rythme. En raison de la profondeur du club, il ne jouait pas beaucoup et il ne semblait pas en très bonne forme. Ce qu’il a démontré en deuxième moitié de saison est extraordinaire» - Recruteur                                         

«Il a des habiletés de compteur. Il faut qu’il soit régulièrement dans la zone payante, c’est là qu’il est vraiment efficace. Parfois, il a peut-être tendance à rester un peu à l’extérieur, mais ça fait partie de l’apprentissage. Son coup de patin est bon pour sa grosseur, mais c’est sûr qu’il faudra qu’il développe un peu plus de "quickness". Dans les espaces restreints, il devra être plus agile. Avec toutes les méthodes d’entraînement aujourd’hui, les probabilités qu’il améliore son coup de patin sont là» - Recruteur                                       

William Villeneuve       

Défenseur, Sea Dogs de Saint-Jean (LHJMQ), 6 pi 1 po, 175 lb

«Il passe en dessous du radar et je ne comprends pas pourquoi» - Recruteur

«Un défenseur assez complet. Je ne pense pas qu’il a autant de talent offensif qu’on le prétend. Ses qualités premières sont défensives. C’est un gars qui est difficile à cerner un peu parce que, toute l’année, il a joué avec Poirier, un gars qui pense beaucoup à l’attaque. Il a été mis dans des conditions difficiles pour performer. On voit les qualités, mais elles sont difficiles à mettre ensemble. Ça m’énerve un peu quand vient le temps "d’aller au batte" pour lui...» - Recruteur 

«Il aura beaucoup de travail à faire pour amener son jeu chez les professionnels. Plusieurs de ses lacunes sont liées à son manque de puissance. Cela a un impact sur son coup de patin, sa manière de défendre et ses batailles à un contre un dans les coins de patinoire» - Recruteur 

«Je ne suis pas un recruteur de la LNH, et il y a beaucoup de gens intelligents dans le milieu, mais, à mon sens, il est sous-estimé. Quand on y pense, c’est incroyable qu’on puisse qualifier de sous-estimé le défenseur le plus productif de la LHJMQ cette saison» - Trevor Georgie, directeur général des Sea Dogs de Saint-Jean

«Je suis un gagnant. J’ai gagné depuis que je suis jeune. Malgré les aspects de mon jeu à améliorer, je dois aussi rester moi-même. La "game" que j’ai jouée depuis que je suis jeune m’a amené où j’en suis aujourd’hui» - William Villeneuve

Xavier Simoneau       

Centre, Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ), 5 pi 7 po, 174 lb

«Le leader incontesté de son équipe. Il a toujours le nez dans le trafic. Je sais qu’il fait juste [5 pi 6 po], mais il est toujours en train de créer quelque chose. C’est une peste. J’adore son chien, son caractère. Je n’aurais pas de misère à prendre une chance avec lui à la fin du repêchage» - Recruteur      

«Il a mûri. Il se concentre davantage à jouer entre les sifflets qu’à perdre du temps dans les arrêts de jeu à achaler les autres, à se faire achaler et à parler aux arbitres. Son attitude est A1, c’est un super compétiteur» - Recruteur        

Yaroslav Askarov       

Gardien, SKA-Neva de Saint-Pétersbourg (VHL), 6 pi 3 po, 176 lb

«C'est un gardien avec un grand gabarit qui a des habiletés hors de l’ordinaire. Il a vraiment une belle mobilité dans son demi-cercle. Très athlétique, capable de bien bouger dans le filet. Il n’est pas du style robotique, il joue davantage comme Andrei Vasilevskiy à Tampa Bay. Ses qualités athlétiques font de lui un espoir de haut niveau.»  

«Ses qualités athlétiques pures me rappellent Bobrovsky. Il est incroyablement intelligent aussi» - Catherine Silverman, experte pour la revue spécialisée «InGoal»

«Je crois qu’Askarov est un peu en avance par rapport à Andrei Vasilevskiy en 2012, car il semble un peu plus en contrôle. Mais il y a certains aspects de son jeu qui ne sont pas encore à point. Il n’est pas encore assez solide du côté du gant, tandis que Vasilevskiy était fantastique avec ses mains lorsqu’il a été repêché. Vasilevskiy était plus désarticulé et moins en contrôle, mais son temps de réaction était excellent en ce qui a trait au haut du corps» - Catherine Silverman