LNH

Un développement majeur pour Hendrix Lapierre

Un développement majeur pour Hendrix Lapierre

Renaud Lavoie

Publié 15 avril 2020
Mis à jour 15 avril 2020

La Centrale de recrutement de la LNH a reçu mardi soir un rapport médical complet sur l’état de santé de Hendrix Lapierre.   

On a longtemps parlé d’une commotion cérébrale qui a fait en sorte que l'attaquant de 18 ans n’a été en mesure de disputer que 19 matchs au cours de la dernière saison avec les Saguenéens de Chicoutimi, mais c’est plutôt un dysfonctionnement cervical qui lui causait ses problèmes depuis le mois de novembre.      

Maxime Gauthier, physiothérapeute sportif du groupe Kinatex Sports Physio, a commencé à travailler avec Lapierre il y a un mois et après des examens complets, dont un imagerie par résonance magnétique, il a été déterminé que ce sont des problèmes au cou qui lui causait des maux de têtes.    

 «J’avais des doutes parce que mes maux de tête ne duraient que dix à quinze minutes le matin. Là maintenant je suis à 150 % et j’ai hâte de pouvoir faire mes preuves», m'a-t-il confié.  

Le travail avec le chiropraticien Fredéric Coudé à Chicoutimi a aussi beaucoup fait progressé son cas.   

«Maxime Gauthier et Frédéric Coudé sont deux hommes très professionnels. C’est Maxime qui a découvert mon problème, lui qui a beaucoup d'expérience (avec les blessures) au hockey. C’est quelqu’un en qui j'ai confiance et il a décelé mon problème très rapidement.   

«Dès notre première rencontre, il a vu que c’était une vertèbre au cou. Juste en pesant sur ma vertèbre, il a été en mesure de reproduire mes maux de tête. C’était un signe que le problème était facile à traiter.»  

Crédit photo : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Soulagement  

Avoir un peu plus de clarté sur sa situation est évidemment un soulagement alors qu’il sera repêché cette année dans la LNH. Ce diagnostic, prononcé par le physiothérapeute Dan Deryk, était le bon, puisqu’après six traitements, les symptômes ont complètement disparu.    

Pour l’agent de Lapierre, Philippe Lecavalier, ce diagnostique est un réel soulagement.    

«On avait un niveau d’inquiétude parce qu’on craignait vraiment que des commotions cérébrales causaient ses maux de tête. Lorsqu’on a reçu le diagnostique, on savait qu’il pouvait guérir.    

«On est tous très heureux qu’il soit à 100% et c’est juste malheureux que la saison de la LHJMQ soit annulée en raison de la COVID-19. »   

Il a évidemment suivi le protocole des commotions cérébrales en travaillant main dans la main avec les soigneurs des Saguenéens et le 16 mars il a reçu le feu vert pour reprendre l’entraînement avec contact.    

Malheureusement pour lui, le coronavirus est venu briser ses espoirs de retour au jeu cette saison, mais ceci ne l’a pas empêché de poursuivre ses traitements.    

Pas le seul   

Hendrix Lapierre n’est pas le premier joueur à avoir vécu de tels problèmes en raison d’un dysfonctionnement cervical.    

Les Québécois Antoine Vermette, Matthew Lombardi et Simon Gagné ont dû composer avec de tels problèmes dans leurs carrières respectives, mais ils ont tous été en mesure de revenir au jeu par la suite.   

Maintenant il sera intéressant de voir où l’attaquant originaire de Gatineau sera sélectionné au repêchage, alors qu’il a longtemps été considéré comme un joueur qui allait sortir dans le top 10.    

Une chose est certaine, il était essentiel qu’il obtienne le feu vert pour revenir au jeu afin d’améliorer son rang au prochain repêchage.