Crédit : AFP

NBA

LeBron James a le couteau entre les dents

Publié | Mis à jour

À 35 ans, LeBron James pourrait remporter un quatrième championnat dans la NBA et la saveur d’un nouveau titre pourrait être très particulière advenant un triomphe des Lakers de Los Angeles face au Heat de Miami.

Il faut rappeler que James avait semé la consternation à Miami quand il avait décidé de quitter l’équipe en 2014 pour retourner avec les Cavaliers de Cleveland. Le président du Heat, Pat Riley, qui est toujours avec la formation floridienne, l’avait particulièrement mal digéré.

James avait pourtant obtenu ses deux premières conquêtes à Miami, en 2012 et 2013. Erik Spoelstra, encore à la barre du Heat, était quant à lui déjà l’entraîneur du club, à l’époque.

Depuis qu’il a quitté le Heat, James a atteint la finale de la NBA régulièrement, mais n’a ajouté qu’un seul autre championnat, soit en 2016, à Cleveland. C’est dire qu’il n’est certainement pas rassasié.

«L’expérience, c’est important, mais ce n’est pas tout, a résumé l’entraîneur des Lakers, Frank Vogel, lors d’une vidéoconférence tenue lundi. Les gars dans cette équipe ont faim, qu’ils aient été en finale ou non avant. Ils ont ce désir et la capacité de performer à un niveau pour devenir champion.»

Vogel parlait alors inévitablement de «King James», qui se retrouve en finale pour la neuvième fois en 10 ans, mais aussi de plusieurs autres joueurs des Lakers. À ce niveau, Los Angeles compte notamment sur Danny Green, champion l’an dernier avec les Raptors de Toronto, mais aussi en 2014 avec les Spurs de San Antonio. Fait à noter: Green et ses coéquipiers avaient d’ailleurs vaincu James et le Heat en finale, cette année-là.

Encore le joueur par excellence?

En plus de renverser le président Riley et le Heat pour ajouter un quatrième championnat à son palmarès, James a la possibilité de marquer l’histoire de bien des façons dans ce duel qui commencera mercredi. 

Advenant qu’un triomphe soit couronné pour lui du titre de joueur par excellence des séries, celui qu’on surnomme «The Chosen One» pourrait être le premier athlète de la NBA à obtenir cette distinction avec trois équipes différentes. 

Selon le déroulement de la finale, son coéquipier Anthony Davis risque toutefois de lui être préféré chez les Lakers.

Globalement, il y a lieu de noter que les Lakers, en gagnant un 17e championnat, rejoindraient les Celtics de Boston au sommet des équipes les plus décorées dans l’histoire de la NBA.

Soulignons qu'en saison régulière, les Lakers ont gagné les deux matchs disputés face au Heat en 2019-2020.