FBL-FRA-LIGUE1-SAINT-ETIENNE-RENNES

Crédit : AFP

Soccer

Rennes au sommet

Publié | Mis à jour

Marseille a évité la catastrophe dans les ultimes secondes contre Metz (1-1) lors d'une 5e journée de Ligue 1 que Rennes est assuré de terminer à la première place après son franc succès samedi à Saint-Etienne (3-0).

Aux visages rieurs des Bretons à Geoffroy-Guichard ont succédé dans la soirée des rictus mi-soulagés mi-boudeurs des Olympiens, sauvés du naufrage dans le temps additionnel par une parade de Steve Mandanda (90e+2) puis un but de Morgan Sanson (90e+5).

Dans un stade Vélodrome peuplé d'un petit millier de supporters, restrictions liées au Covid obligent, les locaux ont montré peu de choses et s'en sont sortis de manière un peu miraculeuse comme la semaine passée contre Lille (1-1), où l'égalisation tardive de Valère Germain (85e) avait sauvé les meubles.

Toujours muet cette saison, le N.9 olympien Dario Benedetto s'est démultiplié mais sa passe pour Dimitri Payet (15e) n'a rien donné, ni ses tentatives sur des centres de Hiroki Sakai (18e) et Florian Thauvin (39e), cette dernière s'achevant sur un retourné acrobatique aussi esthétique que non cadré.

Metz de son côté s'est longtemps contenté d'attendre une faille marseillaise, une tactique minimaliste reposant quasiment uniquement sur les fulgurances d'Ibrahima Niane.

L'avant-centre sénégalais de 21 ans n'a pas réussi à reproduire son doublé salvateur du week-end dernier contre Reims (2-1), malgré un face-à-face devant Steve Mandanda (20e) et une opportunité annihilée par Boubacar Kamara (37e).

Mais c'est lui qui a offert un quatrième point cette saison aux Messins sur une tête piquée et décroisée (71e) consécutive à un centre de Matthieu Udol déposé entre Duje Caleta-Car et Yuto Nagatomo.

Après ce nul heureux, les Marseillais ne comptent que huit points au classement, à deux longueurs du podium avant les matches de dimanche. La pression ne faiblit pas sur les épaules de l'entraîneur André Villas-Boas, contraint à un déplacement périlleux le week-end prochain à Lyon.

«Classement anecdotique» pour Rennes

Non loin de là à Saint-Etienne, le Stade rennais a mis un terme à l'invincibilité des Verts cette saison grâce à une prestation aboutie à mettre au crédit des buteurs Nayef Aguerd (33e), Serhou Guirassy (52e) et Adrien Hunou (89e).

À moins d'un mois de leurs premiers pas en Ligue des champions, les Bretons comptent 13 points après cinq journées de Championnat, soit deux de plus que Lille qui a gagné vendredi (2-0) contre Nantes et trois d'avance sur les Stéphanois. 

Quoi qu'il arrive, l'équipe dirigée par Julien Stéphan est assurée de rester leader à l'issue du week-end, même en cas de victoire de Montpellier à Dijon et/ou de Lens à Nîmes également dimanche.

«Le classement reste anecdotique mais pas la performance. C'est un match abouti de notre part», s'est félicité l'entraîneur des Bretons, solides en défense et ultra efficace devant. «J'ai aimé l'équilibre général de l'équipe, la maîtrise collective, le courage dont nous avons fait preuve, la performance de notre milieu, la faculté à défendre ensemble et à sortir les ballons après récupération», a-t-il apprécié.

Les Rennais ont concrétisé leur domination par l'intermédiaire de leurs recrues estivales Aguerd et Guirassy.

Le défenseur central marocain venu de Dijon a placé une tête imparable devant Timothée Kolodziejczak sur corner (33e) avant que Guirassy ne corse l'addition d'une reprise acrobatique (52e).

L'ancien attaquant d'Amiens compte déjà trois buts sous ses nouvelles couleurs et même huit en L1 sur l'année 2020, total le plus élevé!

Son remplaçant Hunou a clos le festival rennais d'un lob sur Jessy Moulin (89e) qui a arraché des cris de colère à Claude Puel, entraîneur impuissant malgré les changements effectués.

Le week-end prochain, Saint-Etienne voyagera chez le promu lensois tandis que Rennes recevra Reims.

Everton leader, Chelsea in extremis, Manchester United victorieux 

Everton a pris la tête de la Premier League samedi, avec neuf points en trois matches, en allant gagner à Crystal Palace (2-1), ce qui fait déjà de l'équipe dirigée par Carlo Ancelotti un candidat crédible au Top 6 cette saison en Angleterre.

Dans ce Everton-Palace aux airs de duel entre vétérans des bancs, le plus jeune a gagné: Roy Hodgson, le vieux manager de Crystal Palace (73 ans), a présenté ses respects au très expérimenté coach italien des Toffees (61 ans), avant de regagner les vestiaires.  

Autour d'un James Rodriguez qui commence à prendre ses marques, les joueurs de l'autre club de Liverpool ont contrôlé une bonne partie du match, même si Crystal Palace a bien résisté et même égalisé, sur corner, grâce à une belle tête de Cheikhou Kouyaté (26e).

Le meilleur buteur de Premier League, Dominic Calvert-Lewin, avait marqué dès la 10e minute, son cinquième pion cette saison, en reprenant un centre tendu de Seamus Coleman parfaitement lancé sur la droite par James.

Le Brésilien Richarlison a donné un avantage décisif aux Toffees en marquant sur penalty (40e), à la suite d'une main de Joel Ward dans sa surface, après une reprise de la tête de Lucas Digne sur un centre de James, encore lui.

Les Toffees en sont à cinq victoires en cinq matches cette saison, toutes compétitions confondues. 

La «remontada» de Chelsea 

Dans le match suivant au menu de cette 3e journée, Chelsea était bien mal embarqué car mené 3-0 en moins d'une demi-heure par les promus de West Bromwich Albion, avec au passage une énorme bourde de Thiago Silva pour son premier match avec les Blues, et comme capitaine.

Affublés d'un maillot orange et violet, les joueurs de Frank Lampard se sont fait cueillir à froid par un doublé de l'Irlandais Callum Robinson (4e, 25e), suivi aussitôt d'un but de Kyle Bartley (27e). 

Sur le but du 2-0, un très mauvais contrôle de Thiago Silva a permis à un joueur de West Brom d'intercepter le ballon. A la mi-temps, Lampard avait le masque mais il a su prendre des décisions et les Blues ont fait une bien meilleure seconde période.

Comme un symbole, le salut est venu de trois jeunes internationaux anglais: Mason Mount (55e) a redonné l'espoir, puis Callum Hudson-Odoi (70e) et enfin Tammy Abraham (90e+3) ont permis à Chelsea de sauver un point, in extremis, sur la pelouse des promus.

Autre membre actif du Top 6 de la Premier League, Manchester United avait arraché à Brighton (3-2), en début d'après-midi, sa première victoire cette saison, dans les ultimes secondes d'un match un peu fou.

MU remonte à la 13e place, mais n'a pas totalement dissipé les doutes entrevus après sa défaite initiale à domicile samedi dernier face à Crystal Palace (3-1). Le premier match contre Burnley avait lui été reporté sine die en raison de la campagne de United en Ligue Europa.

Les Mancuniens ont vécu un après-midi mémorable face à un Brighton particulièrement malchanceux: cinq tirs des Seagulls ont tapé sur un poteau ou sur la transversale de David De Gea. Et c'est un Français, Neal Maupay, qui a ouvert le score pour Brighton, d'une subtile panenka (1-0, 39e). Son troisième but cette saison. 

United a répondu juste avant la pause grâce à Harry Maguire dont le tir à été dévié, contre son camp, par Lewis Dunk (1-1, 43e). Puis Marcus Rashford a enfin donné l'avantage à MU après une série de feintes dans la surface (2-1,54e). 

Mais Brighton a encore trouvé les poteaux sur un tir de Solly March (59e) puis un missile de Trossard sur la transversale (76e), avant d'être récompensé de ses efforts par une tête de March, laissé seul au second poteau (2-2, 90+4). 

C'était sans compter sur un ultime rebondissement: une tête de Maguire déviée de la main par Maupay, alors que le coup de sifflet final venait d'être sifflé: penalty pour MU transformé par Bruno Fernandes (3-2, 90+7). «On s'en sort bien», a avoué Ole-Gunnar Solskjaer, le coach des Red Devils.

Augsbourg créé l'exploit contre Dortmund 

Étonnante Bundesliga. Dortmund battu, Leipzig tenu en échec samedi, et voilà Augsbourg, 15e du classement la saison dernière, provisoirement seul en tête avec six points en deux journées, en attendant le Bayern Munich qui peut reprendre le commandement dimanche.

La première grosse surprise de la saison est venue de Bavière, pour une fois pas de Munich, mais d'Augsbourg, qui a battu 2-0 le Borussia Dortmund, vice-champion incapable de trouver le rythme pour convertir en buts sa supériorité intrinsèque.

Dans le même temps, Leipzig et Mönchengladbach ont concédé le nul 1-1 respectivement à Leverkusen et à domicile contre l'Union Berlin. 

Ces faux pas de ses principaux rivaux ouvrent déjà un boulevard au champion en titre Munich (3 pts), qui joue dimanche à Hoffenheim. 

Vainqueur jeudi de la Supercoupe de l'UEFA, le «Rekordmeister» peut déjà prendre quelques longueurs d'avance sur les autres favoris, une semaine après avoir impressionné l'Allemagne en balayant Schalke 8-0 en match d'ouverture de la Bundesliga.

Dortmund, qui avait bien démarré le championnat (3-0 contre Mönchengladbach), subit déjà un revers douloureux, qui ne va pas contribuer à le mettre en confiance dans sa lutte pour essayer d'éviter un neuvième titre consécutif du Bayern.

«Nous n'avons pas eu moins de bonnes occasions qu'Augsbourg, mais nous ne les avons pas converties», a simplement constaté après le match le défenseur central du Borussia Mats Hummels. De fait, le Borussia avait largement les moyens de s'imposer, mais l'efficacité clinique des Bavarois a fait la différence.

Augsbourg a ouvert la marque sur sa toute première action dangereuse à la 40e minute, par Felix Uduokhai. Après la pause, Daniel Caligiuri lancé en profondeur a résisté au retour de l'ancien Parisien Thomas Meunier pour venir battre Roman Bürki de près (2-0, 54e).

Thuram déjà buteur 

Dans l'affiche de ce samedi, Leverkusen le cinquième de la saison dernière recevait Leipzig, troisième l'an dernier et demi-finaliste en août de la Ligue des champions. Leipzig est bien entré dans le match et a ouvert le score dès la 14e minute par l'international suédois Emil Forsberg, d'un superbe tir tendu après un petit crochet dans la surface pour effacer un défenseur (1-0).

Mais Kerem Demirbay lui a répondu pour le Bayer (2-0, 20e) six minutes plus tard, et le score n'a ensuite plus évolué. 

L'autre grosse équipe de la saison dernière, le Borussia Mönchengladbach, débute très difficilement et ne compte qu'un seul point en deux journées, après avoir concédé un 1-1 à domicile ce samedi contre l'Union Berlin. 

Le buteur français Marcus Thuram, titularisé pour la première fois cette saison, a bien ouvert le score d'une reprise puissante de la tête sur corner (1-0, 56e), mais l'Union est revenue à la 80e minute par Nico Schlotterbeck (1-1).

Dans le dernier match de la soirée, Brême est allé gagner 3-1 à Schalke grâce à un triplé de Niclas Füllkrug. Après ce 16e match consécutif sans victoire, et un début de saison calamiteux (8-0 à Munich avant la défaite de ce samedi) l'entraîneur de Schalke David Wagner est désormais sur un siège éjectable.

Sauf à Schalke, condamné au huis clos, les matches de cette deuxième journée se sont joués devant quelques milliers de spectateurs, entre 3.400 à Mayence et 10.000 à Mönchengladbach, des chiffres déterminés localement par les autorités sanitaires, en fonction de la capacité des stades et de l'incidence du coronavirus dans la région.

Italie: la Lazio et Immobile bien lancés  

La Lazio Rome a bien lancé sa saison en allant s'imposer à Cagliari (2-0) samedi lors de la 2e journée de Serie A, dans un match où les Laziali ont assuré l'essentiel à défaut de tout maîtriser. 

Ciro Immobile, meilleur buteur de la saison dernière en Italie en égalant le record de Gonzalo Higuain (36 buts), en a profité pour ouvrir son compteur en inscrivant le second but romain qui a scellé le sort des Sardes à un quart d'heure de la fin. 

Mais la Lazio doit surtout remercier son latéral gauche Adam Marusic, auteur de deux coups de rein à l'origine des deux buts. Dès la 4e minute, il réussissait à trouver dans les six mètres Manuel Lazzari démarqué pour l'ouverture du score. Et c'est encore lui qui s'échappait côté gauche à la 74e minute pour servir sur un plateau Immobile. 

Entre ces deux buts, la Lazio s'est procuré peu d'occasions et aurait même pu se faire surprendre par les Sardes, qui ont gâché un ou deux ballons très chauds en début de seconde période, notamment par Simeone qui a manqué le cadre de près dès la reprise (48e). 

La Lazio Rome accueillera mercredi l'Atalanta Bergame pour disputer son match comptant pour la 1re journée, que les Bergamesques avaient obtenu de repousser en raison de leur campagne européenne du mois d'août. L'Atalanta a également débuté samedi sa saison par une victoire à l'extérieur, face au Torino (4-2). 

Dans un autre match de l'après-midi, le promu Benevento, entraîné par Filippo Inzaghi, a réussi un joli coup sur le terrain de la Sampdoria en remontant deux buts pour s'imposer 3-2 sur le fil. Soit la deuxième défaite en deux matches pour l'équipe de Claudio Ranieri après le revers initial face à la Juventus (3-0). 

La 2e journée, dont l'affiche opposera dimanche soir la Juventus à la Roma, à Rome, voit aussi l'entrée en lice samedi de l'Inter Milan, qui accueillait la Fiorentina en soirée.