LNH

Marc Staal échangé

Publié | Mis à jour

Après son frère aîné Eric, c’est au tour du défenseur Marc Staal de changer d’adresse, lui qui est passé des Rangers de New York aux Red Wings de Detroit, samedi.

L’équipe du Michigan a également mis la main sur un choix de deuxième tour en 2021 en retour de considérations futures. 

L’opération vise surtout à se débarrasser de la dernière année de contrat de Staal, qui gagnera 5,7 millions $ en 2020-2021, avant de devenir joueur autonome sans compensation.

L’arrière de 33 ans a disputé toute sa carrière à New York, après avoir été repêché au 12e rang total de l’encan de 2005. Il a récolté 188 points en 892 matchs lors de son parcours, ajoutant un différentiel de +46 et 423 minutes de pénalité.

Il vient d’ailleurs au sixième rang de l’histoire des Rangers pour les matchs disputés avec l’équipe. Avec notamment le gardien Henrik Lundqvist, Staal n’est que le septième joueur des «Blue Shirts» à avoir porté l’uniforme de l’équipe dans trois décennies différentes.

«J’aimerais remercier Marc pour tout ce qu’il a donné aux Rangers de New York lors de ses 13 saisons avec l’équipe, a indiqué par communiqué le directeur général Jeff Gorton. Le succès que nous avons eu pendant le mandat de Marc, incluant une finale de la coupe Stanley, n’aurait pas été possible sans ses efforts sur et hors de la glace. Notre respect pour Marc est incommensurable et nous souhaitons le meilleur à sa famille et lui.»

Finalement, le défenseur a été assistant au capitaine pendant 10 saisons, étant l’un des trois joueurs des Rangers (avec Mark Messier et Brian Leetch) à porter une lettre sur son chandail pendant une décennie. Il a également représenté son équipe au match des étoiles en 2011 et été deux fois candidat des Rangers au trophée Bill-Masterton.

À la mi-septembre, c’est Eric Staal qui avait été échangé aux Sabres de Buffalo alors que le Wild du Minnesota avait fait l’acquisition de Marcus Johansson.

Trevor Lewis prêt à quitter son équipe de toujours  

L’attaquant Trevor Lewis a choisi de ne pas revenir avec les Kings de Los Angeles en 2020-2021, mettant ainsi fin à une aventure de 12 saisons en Californie.

Le joueur de 33 ans est en fin de contrat et a décidé de tester le marché des joueurs autonomes. Il n’a connu aucune autre équipe que les Kings, qui l’avaient repêché en première ronde (17e au total) en 2006.

«C’est définitivement différent, un peu dur à imaginer, a confié Lewis à David Pagnotta, de "The Fourth Period", samedi. J’ai grandi ici, et été ici toute ma carrière. Ce sera différent, mais je suis excité. Le changement est toujours bon. J’ai hâte de voir ce qui se passera.»

Lewis a dit vouloir joindre une équipe qui pourrait être en mesure de remporter la coupe Stanley, peu importe de sa position géographique. Il d’ailleurs déjà gagné le convoité trophée deux fois avec les Kings (2012 et 2014).

Évoluant principalement sur les deux derniers trios, Lewis a récolté 163 points en 674 matchs en carrière. L’an dernier, il a amassé six buts et six mentions d’aide pour 12 points en 56 rencontres. Il compte également 23 points en 79 parties des séries éliminatoires.

Son salaire chez les Kings était de 2 millions $ depuis les quatre dernières années.