Crédit : AFP

Tennis

Une occasion à saisir pour Eugenie Bouchard

Publié | Mis à jour

Avant même de savoir qu’elle affronterait au premier tour la jeune Russe Anna Kalinskaya, 108e au monde, la Québécoise Eugenie Bouchard se montrait emballée de recevoir une invitation pour le prestigieux tournoi de Roland-Garros. Il s’agit pour elle d’une fantastique occasion de poursuivre sa remontée au classement.

«Merci au tournoi de Roland-Garros pour cette merveilleuse opportunité. Je vous aime tous et j’ai hâte de vous voir!» avait réagi Bouchard, sur son compte Twitter, il y a une dizaine de jours.

Finaliste à Istanbul plus tôt ce mois-ci, «Genie» pointe présentement au 168e rang mondial. La Québécoise pourrait très bien poursuivre son ascension en battant Kalinskaya, dimanche. Les points à récolter sont en effet nombreux dans les tournois du Grand Chelem.

Rappelons qu’en 2019, Bouchard avait perdu dès le premier tour, à Roland-Garros, face à l’Ukrainienne Lesia Tsurenko. Kalinskaya, 21 ans, semble maintenant à la portée de «Genie». La Russe en sera alors à sa première présence dans le tableau principal à Roland-Garros. Un rendez-vous avec l’Ukrainienne Dayana Yastremska, 24e tête de série, est ensuite probable pour Bouchard au deuxième tour.

Raviver la flamme

La récente présence de Bouchard en finale du tournoi d’Istanbul est encourageante. Elle a notamment vaincu la favorite de la compétition et 33e raquette mondiale, la Russe Svetlana Kuznetsova, lors des huitièmes avant de poursuivre son parcours jusqu’au match ultime, où elle a été battue par la Roumaine Patricia Maria Tig en trois manches de 2-6, 6-1 et 7-6 (4). Il s'agissait pour la Québécoise d’une première finale depuis le tournoi de Malaisie, en février 2016.

À Roland-Garros, il suffirait d’une victoire au premier tour à Bouchard pour raviver la flamme chez de nombreux partisans. Rappelons que son meilleur résultat à Paris remonte à 2014 quand elle avait atteint la demi-finale, s’étant alors inclinée en trois manches devant Maria Sharapova.

Fernandez, championne junior

Une autre Québécoise est à surveiller au cours des prochains jours à Paris : Leylah Annie Fernandez. L’athlète de 18 ans sera confrontée au premier tour, dimanche, à la Polonaise Madga Linette, 31e tête de série et 36e joueuse mondiale.

Plus tôt cette semaine, Fernandez a poursuivi sa préparation, publiant par ailleurs sur son compte Twitter quelques photos prises à l’entraînement en compagnie de «Genie». À propos de Fernandez, elle a déjà vécu des moments grandioses à Roland-Garros, ayant remporté la finale junior des Internationaux de France, en juin 2019.