Cyclisme

Hugo Houle vise un top 10 pour ses 30 ans

Publié | Mis à jour

Moins d’une semaine après l’apothéose d’un superbe Tour de France sur les Champs-Élysées, Hugo Houle est arrivé vendredi à Imola en prévision de la course sur route des Mondiaux, où il vise dimanche une place d’honneur pour lui et son coéquipier canadien Michael Woods.

Après un peu moins de 3500 kilomètres au compteur en trois semaines, le Québécois s’est offert quelques jours de répit en rayant le contre-la-montre individuel de son programme chargé.

Le titre mondial a été remporté par l’Italien Fillipo Ganna, Ganna, qui a survolé les 32 kilomètres à près de 53 km/h de moyenne. Le coureur de 24 ans a devancé le Belge Wout van Aert et le Suisse Stefan Küng. Le nouveau champion du monde possède un beau palmarès sur piste, notamment dans les épreuves de poursuite.

Pas de pause 

«J’ai pris congé lundi et je suis retourné pédaler deux heures dès mardi. J’ai préféré me concentrer sur la course sur route. J’ai pu rester à la maison un peu plus longtemps. Ganna est très solide. À la dernière étape de Tirreno-Adriatico récemment, il a battu un record de Fabian Cancellara. On voyait déjà sa forme», explique Houle.

Dimanche, un nouveau monarque devrait succéder à Mads Pedersen en endossant le maillot arc-en-ciel.

La course est longue de 258 kilomètres, soit neuf tours de 29 bornes. Le circuit offre deux ascensions d’environ trois kilomètres avec des passages autour de 14%. Est-ce suffisamment difficile pour Michael Woods, 3e à Innsbruck en 2018 sur un tracé pour grimpeurs ? Actuellement dans la forme de sa vie, Hugo Houle ne devrait pas non plus être trop usé à la fin. Les adversaires sont toutefois nombreux.

Parcours exigeant 

«Ça va être très exigeant avec 5000 mètres de dénivelé. Je n’ai pas vu le parcours mais je l’ai fait au Giro il y a quelques années. C’est technique et étroit. J’espère éviter la pluie. Mike est en forme et je peux l’aider. Je peux aussi faire une belle course. Un top 10, c’est une grosse commande. Je serais très satisfait, mais ce n’est pas chose simple. Ça serait exceptionnel pour moi», a ajouté le cycliste professionnel qui fêtera son 30e anniversaire de naissance le jour de la course.

Dans cette saison inhabituelle, le Québécois enchaînera ensuite Liège-Bastogne-Liège, l’Amstel Gold Race et le mythique Paris-Roubaix, prévu le 25 octobre. La semaine précédente, sa participation au Tour des Flandres reste incertaine.

Au même moment, une autre partie du peloton roulera sur le Tour d’Italie, du 3 au 25 octobre. Le Tour d’Espagne doit aussi avoir lieu du 20 octobre au 8 novembre.

Houle est toujours sous contrat avec la formation Astana pour encore deux autres saisons.