Crédit : AFP

NBA

Nick Nurse s’en fait pour... son président

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Raptors de Toronto Nick Nurse a avoué jeudi s’en faire quelque peu pour son président et ami Masai Ujiri, alors que les négociations de contrat avec ce dernier sont au point mort.

L’instructeur de l’année dans la NBA a déjà obtenu sa prolongation de contrat de plusieurs saisons à la mi-septembre et le directeur général Bobby Webster serait le prochain à passer à la banque, selon ce qu’Ujiri avait mentionné la semaine dernière.

L’entente du président des Raptors viendra à échéance à la fin de la saison 2020-2021. Ujiri, Nurse et Webster ont tous joint l’organisation torontoise en 2013 et ont depuis permis à l’équipe de la Ville Reine de remporter le premier championnat de son histoire, l’an dernier.

«Nous sommes ensemble, Bobby, Masai et moi, depuis sept ans maintenant – nous avons une relation de travail privilégiée depuis deux ans, depuis que je suis devenu entraîneur-chef – et nous nous sentons comme une équipe qui mène l’organisation. Alors oui, c’est un peu préoccupant», a dit Nurse lors d’une conférence vidéo.

«Je n’ai jamais été préoccupé qu’on arrive à une entente pour moi, a poursuivi Nurse. Je crois que c’est la même chose pour Bobby et Masai. Si quelque chose change, nous ferons de notre mieux. Et si ça change, ce sera probablement pour une bonne raison pour quelqu’un, non?»

Ujiri a mentionné n’avoir eu aucune conversation pour une prolongation de son séjour à Toronto. Le mois dernier, il avait également dénoncé l’injustice dont il avait été victime suite à une altercation avec un shérif suivant la victoire du trophée Larry O’Brien par les Raptors.

Les images de la caméra corporelle du policier avaient finalement montré que c’est ce dernier qui avait poussé le président de l’équipe. Le shérif demandait tout de même depuis février une compensation monétaire pour blessures physiques et psychologiques.

Impossible de savoir, toutefois, si cet incident a un lien avec la situation contractuelle d’Ujiri.