Islanders vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Repêchage 2020 de la LNH

Deux espoirs québécois divisent les recruteurs

Publié | Mis à jour

Le repêchage de la Ligue nationale de hockey approche à grands pas et chaque année, des espoirs de premier plan divisent les recruteurs.

Des défenseurs offensifs qui ne jouent pas bien dans leur propre zone... des attaquants créatifs qui n'ont pas un bon coup de patin... de bons joueurs qui sont déjà souvent blessés... les raisons sont nombreuses. 

Cette année, une dizaine de joueurs qui pourraient être sélectionnés au premier ou au deuxième tour suscitent beaucoup de questionnements.

Le site The Athletic a questionné plusieurs recruteurs à leur sujet et deux Québécois se retrouvent parmi eux : l'attaquant Hendrix Lapierre ainsi que le défenseur Jérémie Poirier.

«Il a tellement de talent et il est vraiment intelligent, il n'y a aucun doute que c'est un choix de premier tour, a dit un recruteur qui aime bien l'attaquant des Saguenéens de Chicoutimi. Au tournoi Hlinka Gretzky, il avait l'air d'un joueur qu'on repêche dans le top 10.»

«Je n'utiliserais même pas un choix dans le top 50 pour lui, a indiqué un autre recruteur. Les blessures... deux buts en 19 matchs, son jeu manque de rythme. À un certain moment dans le repêchage, il vaudra la peine, mais il sera choisi avant ça.»

Dans le cas de Poirier, c'est son jeu en territoire défensif qui soulève plusieurs questions.

«Tu regardes des gars comme Shea Theodore et Thomas Chabot dans la LNH... des joueurs vraiment talentueux qui ne jouaient pas bien défensivement à 17 ans, a dit un recruteur optimiste au sujet du défenseur des Sea Dogs de Saint John. Un moment donné tu dois prendre une chance avec un gars qui est talentueux, qui a un bon coup de patin et qui a un bon lancer. Il a marqué 20 buts.»

«Il attire les regards, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons, a pour sa part indiqué un autre recruteur. Il cause plusieurs revirements dans sa zone et il prend trop de risques inutiles. Je ne sais pas si cet aspect de son jeu va suffisamment s'améliorer et si un entraîneur de la LNH osera lui faire confiance un jour.»