Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Cédric Paquette rêve à Gaspé

Publié | Mis à jour

Cédric Paquette a expérimenté la tristesse d’un revers en finale de la coupe Stanley en 2015. 

Cinq ans plus tard, le centre originaire de Gaspé aimerait écrire un chapitre différent avec le Lightning de Tampa Bay.

En 2015, Paquette restait encore un tout jeune joueur. Il avait seulement 21 ans quand le Lightning a perdu en six matchs contre les Blackhawks de Chicago, une équipe bien rôdée avec les Patrick Kane, Jonathan Toews, Duncan Keith, Brent Seabrook et Corey Crawford.

«C’est incroyable. Je dois me pincer tous les jours pour réaliser ce que je vis, a affirmé Paquette à quelques heures du deuxième match de la finale contre les Stars de Dallas, lundi. En 2015, c’était la même chose. Nous avions atteint la finale, mais nous avions perdu. C’était une défaite vraiment crève-cœur. Encore aujourd’hui, j’y repense et je ne veux pas que ça se répète.»

Malgré son jeune âge, Paquette avait participé à 24 des 26 matchs lors du long parcours en séries du Lightning en 2015. Il avait marqué trois buts. Jon Cooper l’utilisait principalement dans un rôle d’énergie au sein du quatrième trio.

Des mises en échec

Cette année, Paquette a encore un rôle semblable. Mais il n’a jamais regardé un match des siens des gradins.

S’il n’a obtenu que deux aides en 20 rencontres, le Québécois se démarque par son implication physique avec 92 mises en échec. Seul Blake Coleman (95) a distribué plus de coups d’épaule depuis le début des séries pour le Lightning.

Paquette a aussi donné un coup de main en infériorité numérique. Cooper, qui a souvent misé sur une formation à 11 attaquants et sept défenseurs, l’a principalement employé en compagnie de Pat Maroon et d’un autre attaquant en alternance au sein de son quatrième trio.

Advenant une victoire du Lightning dans cette finale face aux Stars, Paquette a déjà un plan bien précis pour sa journée avec le plus beau des trophées de la LNH.

«J’ai grandi en Gaspésie. Il s’agirait d’un immense honneur de ramener la coupe là-bas. Je pourrais montrer aux jeunes joueurs de la Gaspésie que c’est possible de se rendre jusqu’à ce niveau et de gagner. J’espère que cette année sera la bonne année et que je pourrai ramener la coupe à Gaspé.»

Avant de jouer pour l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ, Paquette a porté les couleurs des Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup dans le midget AAA.

Il avait été un choix de sixième tour au repêchage de la LHJMQ en 2010 par le Junior de Montréal. Il a fait un passage éclair de quatre matchs avec le Junior lors de la saison 2010-2011. L’année suivante, le Junior s’installait à Boisbriand et devenait l’Armada.

Dans la LNH, le Lightning a repêché Paquette au quatrième tour (101e choix) en 2012. De cet encan, il vient au 18e rang pour le plus grand nombre de matchs en carrière avec 377.