Crédit : AFP

LNH

Dominik Kubalik dans une drôle de position

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Blackhawks de Chicago Dominik Kubalik ne perdra certainement pas le sommeil en attendant le dévoilement du vainqueur du trophée Calder, remis à la recrue de l’année, lundi. 

Il sait qu’il n’a aucune chance face aux défenseurs Quinn Hughes, des Canucks de Vancouver, et Cale Makar, de l’Avalanche du Colorado. Sa situation contractuelle avec les Hawks le préoccupe probablement davantage.

Kubalik, 24 ans, se retrouve dans une drôle de position, lui qui devient joueur autonome avec restriction.

«La saison est terminée et je suis heureux d’être à la maison, disait récemment le joueur tchèque, dans une vidéoconférence avec les médias, lorsque questionné sur son prochain contrat. J’aurai prochainement des discussions avec mon agent.»

«Après cette année, je suis confiant que je suis sur le bon chemin et j’aimerais demeurer à Chicago, avait-il ajouté. C’est probablement tout ce que je peux dire présentement.»

Ayant marqué 30 buts en 68 matchs avec les Blackhawks, Kubalik mériterait probablement une bonne augmentation de salaire, voire même une entente de plusieurs saisons. 

En 2019-2020, le Tchèque gagnait un salaire de 925 000$ et il pouvait ajouter un impressionnant montant de 850 000$ en bonis de performance, selon ses statistiques. 

Kubalik a répondu à l’appel en totalisant 46 points. Il a aussi obtenu huit points en neuf matchs éliminatoires, contribuant à l'élimination des Oilers d'Edmonton en ronde qualificative.

Un parcours inhabituel

En vertu de son statut de joueur autonome avec restriction, le temps est venu pour Kubalik de toucher un meilleur salaire garanti, lui qui n’a pas connu un parcours facile dans les dernières années.

Rappelons que l’attaquant tchèque avait été sélectionné au septième tour par les Kings de Los Angeles au repêchage de 2013. Les Hawks l’avaient acquis, en janvier 2019, en retour d’un choix de cinquième tour.

Pas plus tard qu’en 2018-2019, Kubalik évoluait encore en Suisse, avec le club d’Ambri-Piotta. Dans un certain sens, sa nomination pour le Calder, aux côtés de Hughes et Makar, est déjà un fantastique exploit en soi.

Pour la reconnaissance officielle, les partisans des Blackhawks l’ont minimalement élu «meilleur nouveau venu» dans l’équipe en 2019-2020, plus tôt cette semaine. 

C’est maintenant à l’organisation de le récompenser en lui offrant un intéressant contrat.