Crédit : Photo d'archives, Martin Chevalier

LNH

«Quand je marque mon premier, ça n’arrête pas»

Publié | Mis à jour

Le Québécois Julien Gauthier a vécu des choses que la plupart des jeunes hommes de 22 ans ne vivront jamais. 

Échangé des Hurricanes aux Rangers en cours de saison, l’ancien des Foreurs de Val-d’Or a disputé ses premiers matchs éliminatoires dans la LNH dans un contexte plutôt particulier. 

Comme on le sait, les 24 formations du circuit Bettman qui prenaient part au tournoi d’après-saison ont dû être isolées à l’intérieur de deux villes-bulles (Toronto et Edmonton). 

Même si les Rangers ont rapidement été éliminés lors du tour qualificatif, Gauthier n’hésite pas à qualifier l’expérience de ces séries 2020 de très particulière. 

«Ce fut des journées très spéciales, honnêtement. Tu n’es pas vraiment préparé à ça. Mais c’est l’expérience que rentre, comme on dit. Les Hurricanes avaient une très bonne équipe. Il faut parfois vivre des échecs pour apprendre à gagner.»

Lorsqu’on lui demande s’il conserve un souvenir particulier de son passage dans la «bulle», Gauthier répond ceci : 

«Tu ne peux pas vraiment aller dehors et faire des activités, alors je te dirais que c’est le temps passé avec les coéquipiers. Même si ce sont tous tes amis, tu apprends à les connaître encore plus et ça resserre les liens de beaucoup.»

Un bel avenir 

Gauthier croit fermement que le futur des Rangers sera beau et parsemé de réussites. Lorsqu’il jette un œil à l’alignement de son équipe, il voit un groupe jeune, talentueux et déterminé. 

Et bien sûr, repêcher au tout premier rang lors du prochain encan ne nuira vraiment pas à sa formation. 

«Le premier choix, peu importe son identité, sera un excellent joueur. Ce sera assurément bon pour nous. Il faut bien saisir à quel point on est chanceux de détenir la toute première sélection. Le futur s’annonce très beau à New York!»

À quand le premier but? 

On le disait précédemment : les Rangers comptent sur une impressionnante profondeur offensive. C’est évidemment positif pour le club et les partisans, mais cela oblige Gauthier, un ailier, à devoir travailler encore plus fort pour conserver son poste dans le groupe des 12 attaquants du club. 

Comment perçoit-il son rôle et quelles sont ses ambitions en vue de la prochaine saison? 

Crédit photo : AFP

«Je me suis pas mal toujours promené sur la troisième et la quatrième ligne l’an dernier. J’aimerais beaucoup me solidifier comme un incontesté ailier droit de troisième trio. Avec le marché des agents libres et les échanges qui approchent, c’est un peu dur pour moi de prévoir comment les choses se dérouleront, mais un chose est certaine: je vais continuer de travailler extrêmement fort.»

S’étant forgé une solide réputation de buteur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et dans la Ligue américaine de hockey (LAH), Gauthier est toujours à la recherche de son premier filet après 17 matchs dans la LNH. Commence-t-il à avoir hâte de débloquer? 

«Je ne suis pas inquiet! Dans toutes les ligues ça commence un peu lentement, mais quand je marque mon premier, ça n’arrête pas! Je dois rester confiant et les bonnes choses vont arriver.»