Crédit : Photo AFP

NBA

La fin du conte de fées

Publié | Mis à jour

L'aventure des Raptors de Toronto s’est terminée vendredi, alors que les champions en titre de la NBA ont été défaits en sept rencontres par les Celtics de Boston en demi-finale d’association. Ce conte de fées qui s’était amorcé l’an dernier se termine sur une petite déception cependant.

Après avoir étonné la planète basketball en 2019 en remportant le premier championnat de leur histoire, les «rois du nord» se sont bien défendus en saison régulière avant de poursuivre leurs succès tout près du château de Walt Disney World.

La défaite de 92 à 87 lors de l’affrontement ultime a été le coup fatal porté au parcours des Raptors, qui ont donné le crédit aux Celtics.

«C’était vraiment une bataille incroyable. Ces gars nous ont battu à la loyale, a mentionné en conférence de presse le vétéran Kyle Lowry. Ils ont joué extrêmement fort. Ils nous ont rendu la vie difficile. Nous leur avons rendu la vie difficile. Nous avions des opportunités de l’emporter. Ils sont venus et ils ont fait leur travail et ont gagné et passent au tour suivant.»

Boston a en effet privé Toronto d’un duel face au surprenant Heat de Miami. Ces derniers ont défait les Bucks de Milwaukee lors du tour précédent, la seule équipe qui avait fait mieux que les Raptors lors du calendrier régulier.

«Lorsque nous regardons la saison entière, et tout le travail que nous avons fait, je crois que nous pouvons être fiers de nous. [...] Mais je n’ai pas de vision positive en ce moment après avoir perdu le match numéro 7 où je crois que nous avons eu plusieurs chances de gagner, a de son côté déclaré Fred VanVleet. C’est facile de donner le crédit à Boston, mais je vais probablement y penser pendant longtemps et ça va faire mal pendant longtemps.»

Un coup d’épée dans l’eau

De l’avis de l’entraîneur-chef Nick Nurse, ses soldats n’ont pas été à la hauteur. La première ronde a été outrageusement dominée par les Raptors face aux Nets de Brooklyn, mais les Celtics ont haussé leur jeu d’un cran.

«Écoutez, nous n’avons pas bien joué dans cette série, nous ne pouvons le nier. C’est dur à croire que nous aurions poursuivre notre route ce soir [vendredi]», a durement indiqué le pilote de 53 ans.

Nurse a vu ses hommes être victime de 18 revirements qui se sont transformés en 31 points des Celtics. La vedette Pascal Siakam n’a pas été à la hauteur non plus, ne montrant rien de très convaincant sur la feuille pointage.

«En fait, je suis vraiment fier d’eux, a tempéré Nurse. Ils représentent [bien] la ville, le pays et l’organisation. Lorsque vous regardez notre équipe la plupart des matchs, victoire, défaite ou égalité, vous devez dire que ces gars ont donné tout ce qu’ils avaient. Et je crois qu’ils le font à un niveau extraordinaire.»

«C’est toujours triste lorsqu’une saison se termine, c’est sûr, mais c’est une équipe spéciale.»