Crédit : AFP

NBA

«Il n’a pas connu beaucoup de grands matchs»

Publié | Mis à jour

Ayant subi une dégelée lundi soir, les Raptors de Toronto auront fort à faire pour conserver leur titre de la NBA, d’autant plus qu’ils risquent d’être privés de Serge Ibaka au moment de faire face à l’élimination, mercredi, dans leur série de deuxième tour face aux Celtics de Boston.

En plus de perdre le cinquième match de la série par le pointage de 111 à 89, la formation torontoise, qui tire de l’arrière 3 à 2, a vu Ibaka quitter la rencontre au quatrième quart en raison d’une foulure à la cheville gauche.  

Ibaka, qui a inscrit en moyenne un peu plus de 15 points par match depuis le début des éliminatoires, est apparu avec une botte protectrice au pied gauche, mardi matin, ce qui est de mauvais augure.

Difficile pour Siakam  

Au-delà de la condition physique d’Ibaka, l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse, se questionne ouvertement sur ce qui peut bien se passer avec la vedette Pascal Siakam.

«Je ne sais pas pourquoi il n’a pas été en mesure de retrouver son rythme depuis la reprise des activités, a avoué Nurse, questionné à ce sujet par le réseau TSN. Il n’a pas connu beaucoup de grands matchs. C’est dommage parce qu’il a été spectaculaire lors des séries l’an dernier et tout au long de la récente saison. Nous avons encore des matchs à jouer et nous espérons qu’il pourra retrouver son rythme.»

Encore lundi, Siakam a été limité à 10 points dans la défaite des Raptors, ratant au passage ses deux seules tentatives de la ligne des trois points.

Une question d’intensité  

Dans le camp des Celtics, c’est tout le contraire. Plusieurs joueurs semblent en mesure de contribuer, dont Jaylen Brown, qui a dominé Boston avec 27 points lors du match numéro 5.

«Jaylen est compétitif, il travaille, il est concentré et il veut bien faire», a vanté l’entraîneur des Celtics, Brad Stevens, sur le site web de l’équipe.

«Nous avons été très actifs, nous avons simplement essayé de jouer avec intensité, a-t-il repris, en parlant de l’ensemble de ses joueurs. Les Raptors ont raté quelques tirs et nous avons aussi manqué des lancers au premier quart, mais nous jouions avec un objectif commun: celui de gagner. Nous pouvions le sentir dès le départ.»