Crédit : Photo d'archives, Ben Pelosse

Canadiens de Montréal

Le camp de Charles Hudon attend la décision du CH

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal ont réglé un dossier prioritaire en mettant le grappin sur le gardien Jake Allen, des Blues de St. Louis, et offrir au club le substitut de qualité qu’il avait besoin. Il sera maintenant intéressant de connaître les intentions de la haute direction en ce qui a trait à l’attaque. 

Sur la liste du directeur général Marc Bergevin, il y a sans doute le sort de Charles Hudon, qui n'a pas sa place sur les trois premiers trios dans l'échiquier de Claude Julien.    

Rapatrié avec le grand club dans la bulle de Toronto en éliminatoires, le jeune père de famille n’a été employé que deux fois dans la série face aux Flyers de Philadelphie. Son temps de glace total : 9 min 48 s. 

«Il n’y a pas de place pour Charles dans la formation et ce n’est pas un secret qu’un changement d’équipe, ça ne serait pas une mauvaise chose pour lui, a admis son agent Allain Roy, dans un entretien téléphonique avec le TVASports.ca.

L’an dernier, lorsqu’il a pris la parole au bilan de fin de saison, l’Almatois était en larmes, chagriné de penser qu’il était destiné à un avenir sous d’autres cieux. Il a finalement reçu son offre qualificative (qu’il a refusée) et il n’a disputé que 15 rencontres avec l'équipe de son enfance en saison régulière. 

Divorce inévitable?  

Hudon, lui, a toujours le CH tatoué sur le cœur, mais il est conscient que sa carrière dans la LNH passe par un changement d’équipe. Bergevin a encore plusieurs semaines avant de retenir ses droits en lui soumettant une offre qualificative.

En attendant, Roy a déjà discuté avec le DG «des possibilités qui s’offrent à lui». L’agent a préféré ne pas dévoiler la nature exacte de ces discussions, se contentant de répondre qu'il devra trouver une solution.

«C’est vraiment un atout pour le Canadien, car il est un bon joueur, insiste-t-il. Marc a un job à faire comme DG. Toutes les options sont là. C’est à l’équipe de décider ce qu’elle veut faire avec Charles.»    

Repêché au cinquième tour à l’encan de 2012, Hudon gagnait 800 000$ au cours de la récente campagne, lors de laquelle il a amassé 35 points en 46 matchs avec le Rocket de Laval. Bergevin pourrait l’impliquer dans une transaction d’ici le repêchage pour enfin trouver un dénouement heureux dans le contexte. 

Lorsqu’on lit entre les lignes, un accommodement semble presque inévitable. 

«Le Canadien, c’est tout ce que Charles a connu du côté professionnel. Il aime être proche de chez lui, de sa famille et ses amis, explique Roy. Il faut juste voir avec Marc ce qu’on peut faire pour l’envoyer dans une bonne destination.»

Crédit photo : Photo Martin Chevalier

L’Europe attendra   

La seule certitude présentement, c’est que Hudon n’entend pas poursuivre sa carrière de l’autre côté de l’Atlantique, où les offres sont nombreuses, aux dires de l’agent. 

En avril, le président du Roy Sports Group avait déclaré au Journal de Montréal que l’objectif de son client demeure la LNH. Il a réitéré ce propos à l’auteur de ces lignes.

«Plusieurs équipes européennes ont essayé, mais pour le moment, c’est la Ligue nationale pour lui. Il est jeune et il sait qu’il peut jouer longtemps.»

Certains joueurs étaient réticents de s’amener dans la bulle à Toronto, sans leurs familles et sans être libres de se déplacer où ils veulent. Ce fut en quelque sorte pire pour ceux qui étaient laissés de côté par leur entraîneur-chef.

«Ce n’est pas un contexte facile, même pour ceux qui jouent (régulièrement), rappelle Roy. C’est un monde différent que celui qu’on connait. Charles a gardé une très bonne attitude. 

«Il aurait été excité de passer au deuxième tour des séries.»

Weise réfléchit   

Par ailleurs, Dale Weise, qui ne reviendra pas avec le CH, ne sait toujours pas s'il jouera en Europe l’an prochain.

Selon Roy, qui représente également les intérêts de l’attaquant manitobain, le vétéran aimerait encore jouer dans la LNH si l’occasion se présentait.

Les médias suisses rapportaient récemment que le HC Lausanne, en Ligue nationale A, s’intéressait à ses services.

Weise a obtenu cinq points en 23 matchs avec les Canadiens au cours de la dernière année. Il a été blanchi de la feuille de pointage en cinq rencontres en éliminatoires.