Crédit : Geoff Burke-USA TODAY Sports

MLS

Aucun but et aucun tir par le D.C. United

Publié | Mis à jour

En regardant les statistiques du match entre le New York City FC et le D.C. United, c’est à se demander si les New-Yorkais étaient seuls sur le terrain alors que l’équipe locale n’a pas dirigé un tir au filet, faisant tout de même un match nul de 0 à 0, dimanche, au Audi Field.

D.C. United n’a non seulement cadré aucune frappe vers Sean Johnson lors de cette rencontre, ils n’ont également jamais tiré le ballon malgré la présence de la plupart de leurs vedettes offensives sur le terrain.

De plus, l’équipe de la capitale américaine n’a montré qu’un faible 30 % de possession de ballon.

À l’opposé, le NYCFC a frappé à la porte plus d’une fois, alors que cinq de ses 19 tirs ont été cadrés, sans grand succès.

En cinq duels depuis la fin du tournoi «La MLS est de retour», le D.C. United n’a inscrit que trois filets.

L’Union neutralise les Red Bulls

Au Red Bull Arena, l’Union de Philadelphie n’a fait qu’une bouchée des Red Bulls de New York en l’emportant 3 à 0.

La dernière défaite aux mains du Crew de Columbus a été rapidement écartée par les hommes de Jim Curtin. Brenden Aaronson et Kacper Przybylko ont inscrit l’Union à la marque, respectivement à la 36e et à la 68e minute de jeu.

Le défenseur Matthew Real n’a pas pris de temps à faire sentir sa présence dès son entrée sur la surface gazonnée à la 77e minute. Quelques secondes plus tard, le latéral a profité d’un ballon bien placé devant le filet pour donner une avance de trois buts aux siens.

Les Red Bulls, eux, sont blanchis pour un deuxième match de suite. Cette fois, ils n’ont pas même su cadrer un tir sur le filet d’Andre Blake, alors que sept frappes ont été hors-champ.

Un doublé pour Zardes

À Columbus, le tombeur de l’Union mercredi dernier, le Crew, a continué à avoir du succès en battant 3 à 0 le FC Cincinnati.

Un Gyasi Zardes remplaçant a marqué deux fois et permis à son équipe de demeurer au haut de l’échelle dans l’Association de l’Est de la Major League Soccer. Pedro Santos a aussi trouvé le fond du filet.

Les temps sont durs à Cincinnati puisque l’équipe n’a pas marqué le moindre but lors des cinq derniers matchs. Le dernier remonte déjà au 28 juillet.