Séries 2020 de la LNH

Les tombeurs du CH éliminés

Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Il leur a fallu trois tentatives. Néanmoins, après deux revers crève-cœur en prolongation, les Islanders de New York ont finalement réussi à se débarrasser des Flyers de Philadelphie.

Cette victoire de 4 à 0, attribuable à la contribution de leurs défenseurs et à la soirée de trois points (un but, deux passes) de Brock Nelson, a permis samedi aux Islanders d’atteindre la finale de l’Association de l’Est pour la première fois depuis le printemps de 1993.

Dès la fin du match, Barry Trotz et ses hommes se sont envolés en direction de la bulle d’Edmonton, où ils affronteront le Lightning de Tampa Bay, à compter de lundi.

Il sera intéressant de voir si les Islanders parviendront à se remettre suffisamment rapidement de cette éreintante série et du décalage horaire pour amorcer la confrontation suivante du bon pied.

Rappelons que les joueurs du Lightning, tombeurs des Bruins de Boston en cinq rencontres, sont en congé depuis leur match de lundi dernier.

Les premiers depuis Potvin

Les défenseurs des Islanders n’avaient fait bouger les cordages que cinq fois depuis le début des séries éliminatoires.

Et ils n’avaient inscrit que deux des 20 buts de leur équipe au cours des six premiers matchs contre les Flyers.

Samedi soir, c’est en grande partie grâce à leur contribution que les Islanders sont enfin parvenus à éliminer la troupe d’Alain Vigneault.

Scott Mayfield et Andy Greene, à l’aide de tirs décochés pratiquement du même endroit, ont jeté les bases de cette victoire en marquant les deux premiers buts de leur formation.

Chaque fois, le porteur de la rondelle a profité du fait que les cinq joueurs des Flyers étaient regroupés près de Carter Hart pour repérer leur défenseur, dont le champ d’action était devenu complètement libre.

Avant Mayfield et Greene, Denis Potvin avait été le seul arrière de l’histoire de cette concession à toucher la cible dans un match ultime. Le légendaire capitaine des Islanders l’avait fait à deux occasions : en 1978 et en 1987.

Le pari de Trotz

On ignore s’il a été inspiré par le Derby du Kentucky, qui précédait cette rencontre, mais Trotz a pris un pari en apparence risqué en confiant le filet de sa formation à Thomas Greiss.

Manifestement, il a misé sur le cheval gagnant. Il faut dire que Semyon Varlamov lui avait rendu le choix facile. Au cours des deux rencontres précédentes, Varlamov avait accordé neuf buts sur 63 tirs. Son taux d’efficacité de ,857 n’avait rien pour donner confiance à Trotz à l’approche d’une joute d’une telle importance.

L’Allemand a réussi le premier jeu blanc de sa carrière en séries éliminatoires en repoussant les 16 lancers auxquels il a fait face. Il a dû se surpasser devant Kevin Hayes, parvenu seul devant lui au cours du deuxième vingt.

Exception faite de cette occasion de marquer, ses coéquipiers ont fait un travail impeccable pour limiter les présences des Flyers dans leur territoire.

Beaucoup plus énergiques que leurs rivaux, les Islanders ont passé de nombreuses minutes chez les Flyers. La pression soutenue des Islanders et leur facilité à s’échanger la rondelle à 200 pieds de leur gardien a obligé les patineurs vêtus en orange à se regrouper et attendre de mettre la main sur une rondelle libre.

Barzal le guerrier

Mathew Barzal ne doit pas être fâché que cette série soit terminée. L’attaquant des Islanders a terminé la confrontation avec l’œil droit tuméfié et un tampon de coton dans la narine gauche.

Lors du cinquième match, il a reçu le bâton de Claude Giroux près de l’œil. Samedi soir, c’est celui de son coéquipier Jordan Eberle qui l’a accidentellement atteint en plein visage.

À ces deux mésaventures s’ajoutent la collision genou contre genou avec Sean Couturier, mardi, et une rondelle perdue reçue sur le casque protecteur pendant la période d’échauffement de cette rencontre ultime.

Absent de la série depuis son face-à-face avec Barzal, Couturier était de retour en uniforme. Le Québécois a foulé la glace pendant 20 min 44 s, mais n’avait pas le même mordant qu’à l’habitude. Il semblait encore ennuyé par sa blessure.

Anthony Beauvillier a complété la marque dans un filet désert.

SOMMAIRE

TROISIÈME PÉRIODE

13:42 - Islanders 4 | Flyers 0 - Les Flyers retirent leur gardien avec plus de six minutes à faire au match! La stratégie ne fonctionne pas. Anthony Beauvillier marque dans un filet désert et élimine les Flyers.

DEUXIÈME PÉRIODE

11:26 - Islanders 3 | Flyers 0 - New York profite d'un deux contre un. Josh Bailey décide de passer à Brock Nelson, qui lance sur réception! C'est 3-0 Islanders.

PREMIÈRE PÉRIODE

13:12 - Islanders 2 | Flyers 0 - Un autre défenseur marque pour les Islanders! Derick Brassard sert une superbe passe à Andy Greene, qui avait réussi à se faire oublier. Carter Hart n'y peut rien. C'est 2-0 New York.

09:27 - Islanders 1 | Flyers 0 - Scott Mayfield y va d'un lancer précis, qui trompe la vigilance de Carter Hart en milieu de période! New York prend les devants.