LHJMQ

Une chance inattendue pour un attaquant des Remparts

Publié | Mis à jour

Il ne devait pas y avoir beaucoup de surprises hier, lors des derniers retranchements au camp d’entraînement des Remparts de Québec. Toutefois, la malchance a continué de s’acharner sur l’ancien choix de première ronde de l’équipe Jacob Melanson, ouvrant la porte toute grande à Peter Amanatidis.

Avant l’entraînement matinal, les Remparts ont annoncé avoir retranché les défenseurs Olivier Archambault, Andrew Afonso et Zachary Gaudette, les attaquants Kassim Gaudet, Noah Gibbs, Michael McKnight, Pierrick Brousseau, Andrew Gweon et Gabriel Pelchat, ainsi que le gardien de but Julien Létourneau.

• À lire aussi: Perdre le feu sacré à... 19 ans

Joueur invité après avoir été ignoré lors des deux derniers repêchages de la LHJMQ, Amanatidis a donc été l’un des quatre seuls attaquants qui n’étaient pas réguliers l’an dernier à se tailler une place avec l’équipe, les autres étant Hugo Audette, Mikaël Huchette et le Finlandais Viljami Marjala, qui n’est toujours pas arrivé à Québec.

Initialement, toutefois, la présence d’Amanatidis dans l’alignement devait être par mesure préventive, en attendant l’arrivée de l’attaquant européen des Diables rouges.

Mais voilà que la blessure de Melanson vient changer les choses.

Lors d’un exercice en situation d’un contre un, ce dernier est entré en contact avec le défenseur Édouard Cournoyer, et c’est l’épaule gauche de l’attaquant de 17 ans qui a encaissé la majorité du choc. Melanson a retraité au vestiaire, en douleur, et n’est pas revenu.

Après coup, Patrick Roy a mentionné que son ailier s’était blessé à la même épaule que l’an dernier (il avait subi une fracture de la clavicule) et qu’il s’attendait à une absence prolongée. On devrait en connaître plus sur son état de santé dans les prochains jours.

Une chance de jouer 

Tout ça, pour revenir à Amanatidis.

Si l’absence prolongée de Melanson se confirme, le produit des Lions du Lac-St-Louis se retrouvera au rang de 13e attaquant des Remparts, ce qui veut donc dire qu’il fera partie de l’alignement de départ tant que Marjala ne sera pas arrivé.

«J’adore son énergie. C’est un gars qui travaille très fort», l’a complimenté Roy hier.

Amanatidis avait pourtant hésité à se présenter au camp d’entraînement lorsque les Remparts l’ont appelé pour lui soumettre une invitation, peu de temps après le repêchage de juin dernier.

«Au départ, j’ai refusé de venir au camp parce que je songeais à aller aux États-Unis. Quand j’ai raccroché, j’ai aussitôt regretté et deux jours plus tard, j’ai rappelé Christian [Vermette, l’assistant au directeur général] et je lui ai dit que j’avais fait une erreur et que je voulais être au camp. Dieu merci ! C’est un honneur pour moi d’être ici.»

Lachance et Boucher 

Les Remparts ont aussi offert au défenseur de 16 ans Samuel Lachance et au gardien de 18 ans Thomas Boucher de demeurer avec l’équipe un peu plus longtemps. Ils seront toutefois retranchés au cours des prochains jours.

«Lachance a été très bon et c’est une belle surprise pour nous. C’est le seul joueur de 16 ans qu’on a gardé plus longtemps. Il mérite de continuer de vivre l’expérience», a mentionné Patrick Roy.

«Je suis très satisfait. Ils m’ont fait confiance et je leur ai fait confiance. Je suis content des résultats et c’est positif pour moi. Peu importe que je sois coupé ou pas, je vais redoubler d’efforts parce que le plus dur reste à venir», a ajouté le choix de quatrième ronde des Diables rouges au dernier repêchage.

Par ailleurs, Zachary Gaudette, un autre défenseur et choix de quatrième ronde de l’équipe, a mentionné à la direction être toujours indécis sur ses intentions et envisager la route des collèges américains. 

C’est pourquoi il n’a disputé aucun des deux matchs hors concours la semaine dernière. Il se rapportera, pour l’instant, aux Vikings de Saint-Eustache au niveau midget AAA, tout comme Lachance.

Les équipes de la LHJMQ ont jusqu’à demain pour effectuer des transactions.