Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Bilan de mi-saison: le CH dépasse les attentes

Publié | Mis à jour

Il faut dire que les attentes envers les Canadiens de Montréal étaient très basses à l’aube de la saison 2018-2019. Pourtant, avec une récolte de 49 points en 41 matchs, le Tricolore en surprend plus d’un lors de la première moitié de la campagne.  

Et pour cause. Le CH venait de terminer au 28e rang du classement général de la LNH en 2017-2018. De plus, il venait d’échanger Alex Galchenyuk, le premier choix de l’équipe et le troisième au total en 2012, et Max Pacioretty, son meilleur joueur des dernières années.  

En retour, le Tricolore a mis la main sur Max Domi, un joueur talentueux, mais qui tardait à faire sa place après trois saisons avec les Coyotes de l’Arizona, Tomas Tatar, dont les Golden Knights de Vegas ne voulaient plus après l’avoir acquis à prix d’or, Nick Suzuki, un jeune espoir prometteur, ainsi qu’un choix de deuxième tour en 2019.  

À une attaque en apparence plutôt fade s’ajoutait une défensive déjà amochée en raison de l’absence de Shea Weber jusqu’au mois décembre.  

Et, il y avait Carey Price qui amorçait la première année de son contrat de huit saisons d’une valeur de 84 millions $, mais qui représentait le seul espoir sur lequel s'accrocher.  

Les partisans s’attendaient à une saison de misère.  

Et pourtant, après 41 matchs, c’est tout le contraire qui se produit.  

Attitude 

Marc Bergevin a martelé sur toutes les tribunes lors de l’entre-saison que l’attitude de l’équipe a fait défaut lors de la dernière campagne.  

Force est d’admettre maintenant que le DG avait raison. S’il y en a un qui a changé l’attitude de l’équipe, c’est bien Max Domi, acquis par Bergevin dans une transaction-surprise pour Galchenyuk. Le petit attaquant du CH est comme un poisson dans l’eau à Montréal. Il veut jouer pour le CH et ça se voit lors de chaque match, chaque présence. Sa récolte de 38 points en 41 matchs fait foi de cela. Avec 14 buts, il est à quatre de la meilleure récolte de sa carrière alors qu’il avait marqué 18 filets à sa première saison dans la LNH en 2015-2016.  

Dans son sillon, Domi a entraîné le talentueux Québécois Jonathan Drouin. Les deux se complètent à merveille. Après une campagne décevante en 2017-2018, Drouin a maintenant obtenu 33 points en 41 duels et est en voie de connaître la meilleure saison de sa carrière.  

Puis, il y a le jeune et souriant Jesperi Kotkaniemi. Le plus récent choix de premier tour du CH, le troisième au total du repêchage de 2018, prend du galon dans la LNH. Le joueur de centre finlandais contribue dans toutes les sphères du jeu, notamment avec ses 19 points en 41 matchs. L’avenir est rose pour «KK».  

À la défense, Jeff Petry a pris les choses en main en l’absence, mais aussi au retour de Weber. Avec ses 29 points en 41 parties, il est au neuvième rang du classement des pointeurs chez les défenseurs, devant des joueurs comme Roman Josi, Torey Krug, Drew Doughty et Victor Hedman.  

Carey se lève 

Puis, il y a Price. Le numéro 31 n’a pas connu un début de saison à tout casser. À ses 12 premiers départs, le gardien a accordé trois buts ou plus dans huit de ces matchs. Puis à ses 18 suivants, soit depuis le voyage de l’équipe dans l’Ouest canadien à la mi-novembre, Price n’a accordé trois buts ou plus qu’à six occasions.  

Il faut également donner le crédit à Claude Julien. L’entraîneur est constamment en train de s’ajuster. Il a également bien mis au clair que si le rendement sur la patinoire n’était pas présent, les conséquences se feraient sentir. Karl Alzner a fait plusieurs passages dans les estrades et a été plus tard envoyé dans les mineures. Jacob De La Rose et Nikita Scherbak ont démontré qu’ils ne faisaient plus partie des plans immédiats de l’équipe. Résultat : les deux joueurs ont été réclamés au ballottage.  

Après 50 % des matchs joués en 2018-2019, le Tricolore compte dans ses rangs trois joueurs de 30 points et plus (Domi, Drouin et Tatar) et huit de 20 points et plus (Petry, Phillip Danault, Brendan Gallagher, Andrew Shaw et Artturi Lehkonen).  

Le CH est en voie d’amasser 98 points au classement et si c’est le cas à la fin de la saison, ce devrait être suffisant pour une participation aux séries éliminatoires.  

Voilà un scénario que même le plus enthousiaste des partisans n’avait pas envisagé au début du mois d’octobre dernier.