Canadiens de Montréal

Le Canada moins attirant pour les étrangers, selon Hughes

Publié | Mis à jour

Les directeurs généraux des équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey (LNH), dont Kent Hughes, du Canadien de Montréal, estiment qu’il sera de plus en plus difficile d’attirer de bons joueurs en raison des conditions de vie au pays.

Une loi en particulier, celle qui empêche les étrangers d’acheter une propriété au Canada jusqu’en 2024, peut refroidir plus d’un hockeyeur, en plus des importantes taxes prélevées par le gouvernement fédéral. Cette nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er janvier dans le but de régulariser le marché de l’immobilier.

À la réunion des DG de la LNH, en Floride, mardi, Hughes a pris la parole afin de soulever ce problème, selon le réseau Sportsnet. La loi concerne tous les athlètes étrangers ayant joué aux États-Unis dans les dernières années, puisqu’il faut au minimum avoir rempli ses déclarations d’impôts au Canada lors de trois des quatre dernières années pour être éligible.

«C’est un défi. C’est un défi pour l’industrie du hockey, et j’ai l’impression que c’est aussi difficile dans toute autre industrie – comment attirer les travailleurs étrangers?» s’est questionné le Montréalais.

«Je crois que nous pouvons apprécier la raison d’essayer de contrôler le prix de l’immobilier pour les gens qui vivent ici, a-t-il ajouté. Je ne sais pas à quel point ces prix sont entraînés par les gens d’ici en comparaison aux gens qui investissent ou gagnent leur argent de pays étrangers. J’espère qu’il y a moyen de trouver un compromis, mais je ne connais pas assez le fonctionnement interne du gouvernement canadien pour dire comment ça pourrait se passer.»

La solution pourrait se trouver dans une entente avec le gouvernement qui donnerait une exemption aux hockeyeurs de la LNH. Le même problème pourrait également se dresser devant les athlètes des Raptors et des Blue Jays de Toronto.

Comme soulevé par Sportsnet, la location de propriété plutôt que son achat reste une possibilité, mais surtout pour les plus jeunes.