Ski et planche

«C'est juste magique la façon dont ça se termine» - Kingsbury

Publié | Mis à jour

Du jamais vu en ski acrobatique! Pour une troisième édition consécutive, le Québécois Mikaël Kingsbury a dominé les Championnats du monde, autant dans l’épreuve en simple qu’en parallèle, au cours du week-end, à Bakuriani, en Géorgie. 

Montrant une superbe constance depuis des années, Kingsbury avait déjà fait le coup en 2019 et en 2021.

Voyez l'entrevue de Mikaël Kingsbury à Salut Bonjour dans la vidéo ci-dessus.

«Je suis vraiment satisfait, ç'a n'a pas été facile aujourd'hui, mais je le voulais vraiment [ce titre], a-t-il avoué en entrevue à Salut Bonjour. J'ai tout donné pour aller chercher mon huitième titre. Avoir gagné à trois différents Championnats du monde en ligne le simple et le duel, c'est tout simplement incroyable. 

«Pour nous, c'est le plus gros événement à part les Jeux olympiques et ça revient à chaque deux ans, donc ce n'est pas toujours facile de bien performer, car il y a plus de stress et de pression, mais ce week-end je ne me suis mis aucune pression, je ne voulais juste rien laisser sur la table.»

Le Québécois, qui totalise maintenant huit titres de champion du monde, a ajouté à son palmarès, dimanche, en s’imposant en finale (19-16) contre le rapide Suédois Walter Wallberg. L'athlète de Deux-Montagnes a notamment dû vaincre, au passage, l’excellent Français Benjamin Cavet lors des quarts de finale, puis le Kazakh Pavel Kolmakov -par un pointage de 18 à 17- en demi-finale.

«C'est la cerise sur le sundae, ça ne pouvait pas être un meilleur scénario [d'avoir vaincu Wallberg en finale], a ajouté Kingsbury. Il y a un an, il m'a battu aux Jeux olympiques et là de le battre ici les deux jours, ça ne pouvait pas être mieux. C'est un bon ami, mais c'est juste magique la façon dont ça se termine.»

Samedi, Kingsbury avait remporté l’épreuve en simple avec un pointage de 89,82 en super-finale, devant l’Australien Matt Graham et Wallberg.

«J’étais là pour gagner, mais sans pression, avait commenté Kingsbury, après sa première victoire du week-end. Je voulais skier, sans rien laisser sur la table.»

Chez les femmes, la Française Perrine Laffont est devenue championne du monde de l’épreuve des bosses en parallèle, dimanche, tandis qu’elle l’avait aussi emporté la veille.