Crédit : Getty Images via AFP

NFL

Tua Tagovailoa et les commotions: ça ne finit plus

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière des Dolphins de Miami Tua Tagovailoa suit toujours le protocole des commotions cérébrales de la NFL, un mois environ après avoir amorcé le processus.

D’ailleurs, le réseau ESPN a précisé vendredi que le joueur de 24 ans ne disputera pas le Pro Bowl prévu le 5 février à l’Allegiant Stadium, où il aurait remplacé Joe Burrow ou Patrick Mahomes, l’un d’entre eux devant prendre part au Super Bowl prévu sept jours plus tard.

La même source a mentionné cependant que la participation de Tagovailoa au protocole, entamée le 26 décembre, est voulue par les gens concernés, car il rencontre de nombreux médecins et spécialistes. Aussi, aucune rechute concernant son état de santé n’a été constatée dernièrement.

Le pivot a manqué les trois derniers affrontements de l’année des Dolphins, incluant le duel éliminatoire de premier tour face aux Bills de Buffalo. Il a subi sa blessure lors de la partie contre les Packers de Green Bay, le jour de Noël.

Plus tôt en saison régulière, le passeur gaucher a encaissé des chocs sévères durant les troisième et quatrième joutes des siens en 2022, étant contraint de rater quelques matchs. La NFL a ensuite modifié certains paramètres de son protocole des commotions.

Malgré tout, Tagovailoa a complété 64,8 % de ses passes pour 3548 verges de gains, 25 touchés et huit interceptions. 

Un joueur des Chiefs loin d’être épaté par les Bengals

Par ailleurs, la défensive des Chiefs de Kansas City aura fort à faire pour maîtriser le quart-arrière des Bengals de Cincinnati Joe Burrow en finale de l’Association américaine de la NFL, dimanche, mais le secondeur William Gay ne cède pas du tout à la panique devant ses prochains rivaux.

Première tête de série de l’Américaine, la formation du Missouri accueillera un club l’ayant vaincue dans les trois dernières confrontations les opposant; les deux plus récents rendez-vous, en finale d’association l’an passé et dans la 13e semaine de la saison 2022, se sont conclus par un gain de 27 à 24 des Bengals. Ceux-ci ont d’ailleurs le vent dans les voiles, car ils ont remporté 10 matchs consécutifs et leur pivot a décoché au moins une passe de touché dans tous ses affrontements de l’année. Aussi, il n’a pas commis d’interception lors de ses trois plus récentes sorties.

Or, Gay reste de glace devant les exploits de l’adversaire misant également sur le porteur de ballon Joe Mixon et le receveur éloigné Ja’Marr Chase. Interrogé jeudi à savoir ce qui l’impressionne le plus de l’offensive de Cincinnati, il a répondu ceci : «rien».

Le joueur défensif a précisé vouloir suivre la directive d’équipe imposée par l’entraîneur-chef Andy Reid. Pas question d’offrir à l’ennemi quelconque matière à se motiver davantage.

«Comme l’instructeur l’a dit, nous ne parlons pas. Nous allons régler nos affaires quand le temps viendra», a-t-il indiqué.

Face aux Chiefs le 4 décembre, Burrow a rejoint trois coéquipiers dans la zone des buts, tandis que Gay a réussi cinq plaqués.