TOPSHOT-TENNIS-AUS-OPEN

Crédit : AFP

Tennis

Une première demi-finale à sa 30e tentative

Publié | Mis à jour

Le sport nous rappelle parfois qu’il ne faut jamais cesser de rêver. À 30 ans, à sa 30e tentative, la Polonaise Magda Linette a atteint hier sa première demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem.

Les Polonais attendaient Iga Swiatek, la numéro 1 mondiale. Ou peut-être Hubert Hurkacz, le 10e favori à Melbourne. Ils auront finalement Linette, 45e raquette de la WTA, l’une des grandes surprises de ces Internationaux d’Australie qui n’en ont pas manqué.

«Je n’y crois pas»

Une joueuse dont le classement se maintient autour du 40e rang depuis des années. Qui a certes remporté deux titres sur le circuit, mais de moindre envergure.

Et une joueuse qui ne réalisait pas encore ce qui venait de se produire lorsqu’elle est allée à la rencontre des journalistes, peu après avoir battu 6-3 et 7-5 en quarts de finale l’ex-première mondiale, la Tchèque Karolina Pliskova, classée 30e tête de série en Australie.

«Je pense que je n’y crois toujours pas», a souri Linette, incrédule.

Un calme étonnant

La Polonaise connaissait bien sa rivale du jour. Elles s’étaient déjà affrontées à neuf occasions et la Tchèque l’avait emporté sept fois. Leur plus récente confrontation dans un tournoi majeur avait eu lieu aux derniers Internationaux des États-Unis.

Pliskova s’était imposée au bris d’égalité de la troisième manche dans ce match de... premier tour. Et ce n’était pas la première fois : Linette avait aussi subi la loi de la puissante cogneuse dans la ronde initiale du US Open en 2017.

«J’ai réussi à rester calme mentalement [mercredi], même quand mon premier service n’allait pas très bien, a analysé la Polonaise. J’ai vraiment réussi à ne pas paniquer et à y aller pour mes coups dans les échanges quand j’en avais l’occasion.»

Un calme étonnant, compte tenu de l’importance du match. Car non seulement Linette n’avait pas atteint la demi-finale d’un tournoi majeur avant cette quinzaine, mais elle n’avait jamais dépassé la troisième ronde dans une épreuve de cette envergure.

Place à l’amélioration

Sauf qu’elle avait l’habitude de ces grands stades, elle dont le classement la contraignait souvent à rencontrer les joueuses les mieux classées dès les premiers tours.

«J’ai déjà affronté beaucoup d’adversaires de ce niveau, a rappelé Linette. C’était simplement un autre match. Bien sûr, un match beaucoup plus loin dans le tableau. Mais je ressentais la même chose que d’habitude.»

La Polonaise retrouvera le grand Rod Laver Arena dans la nuit de mercredi à jeudi, heure de l’Est.

Elle y disputera cette fameuse première demi-finale en 30 tentatives contre la Biélorusse Aryna Sabalenka, cinquième tête de série, qui est peut-être la meilleure joueuse de ce début de saison.

Les deux joueuses s’étaient affrontées aux Jeux olympiques de Tokyo et Sabalenka s’était facilement imposée 6-2 et 6-1.

«Disons que le résultat [de la demi-finale] pourrait difficilement être pire pour moi qu’à notre dernier match», a fait remarquer Linette.