LNH

Gary Bettman défend Geoff Molson

Publié | Mis à jour

Gary Bettman l’a répété à qui veut l’entendre : la porte n’est pas fermée sur Québec. En entrevue au Centre Bell, mardi, en marge du match Canadiens-Bruins, le commissaire a démenti que le CH s’opposerait à la venue d’une concession, si l’occasion se présentait.

«Je sais qu’il y a des rumeurs au sujet de la position des Canadiens si on était en mode expansion, mais Geoff Molson m’a constamment dit qu’il appuierait un retour d’une équipe à Québec», a-t-il informé.

Ci-dessus, voyez l'intégrale de la conférence de presse de Gary Betman.

Bettman a aussi fait savoir que, même si les Coyotes ont été la risée des amateurs de hockey au Mullett Arena, tous les matchs en Arizona ont été joués à guichets fermés.

À savoir s’il croit au «tanking», le principe de perdre des matchs pour améliorer sa position en vue de la loterie du repêchage, Bettman a qualifié de «bête» ce qu’il croit être un mythe.

«Personne ne perd par exprès pour améliorer ses chances d’un faible pourcentage de plus. Notre loterie est calculée ("weighed").»

Plafond salarial : les revenus pourraient changer la donne

Bettman a également discuté du plafond salarial, alors qu’une hausse de 1 million $ est prévue pour l’année prochaine. Le plafond devrait grimper un peu plus lors des campagnes suivantes. 

Les dépôts fiduciaires (escrow) font en sorte que les joueurs doivent encore de l’argent aux équipes en raison de la perte de revenus pendant la pandémie de COVID-19.

«Les directeurs généraux et les équipes prennent leurs propres décisions quant à la gestion du plafond, a dit le commissaire. Certains ont différentes philosophies. Ce que nous avons dit récemment, c’est qu’avec la progression actuelle, presque tous, mais pas tous les dépôts devraient être payés d’ici la fin de la saison. 

«Si les revenus sont encore plus hauts que prévu, il est possible que le plafond augmente plus.»

Enthousiasmé par le CH

Bettman a déclaré d'emblée qu'il est de passage dans la métropole québécoise parce qu'il apprécie la passion et l'énergie qu'on y retrouve.

«Bonsoir tout le monde, je commence par dire que je n’ai pas de nouvelles à annoncer, a-t-il plaisanté. Je suis ici parce que j’aime venir à Montréal regarder des matchs des Canadiens. C’est un endroit avec une grande passion et l’histoire est parle d’elle-même.

«De mon point de vue, il y a beaucoup d’enthousiasme et d’énergie ici. Quelques blessures, mais Geoff Molson a réitéré qu’il veut bâtir une équipe de la bonne façon pour être compétitif à long terme. Il faut faire les choses de la bonne façon pour y arriver.»

Pas de match extérieur en vue

Les amateurs du Bleu-blanc-rouge qui rêvent de voir leurs favoris disputer un match extérieur dans la métropole québécoise devront prendre leur mal en patience.

Lors d’un point de presse en marge de la rencontre entre le CH et les Bruins de Boston au Centre Bell, mardi, le commissaire Gary Bettman a été catégorique.

«Vous n’avez pas les infrastructures, a-t-il lancé aux journalistes. Allez-vous enlever le toit du Stade olympique? Si oui, on s’en reparlera. Mais cette ville n’est tout simplement pas assez bien équipée pour ce type d'événement.»

Depuis 2003, le Tricolore a disputé quatre parties en plein air. Il a visité des stades à Edmonton, Calgary, Foxborough et Ottawa, mais n’a jamais pu offrir ce spectacle d'envergure à ses partisans.