Canadiens de Montréal

CH: «Il n’y a qu’un Seabiscuit»

Publié | Mis à jour

La perte de Cole Caufield fera assurément mal aux Canadiens de Montréal et personne ne pourra remplacer le numéro 22 à court terme. Toutefois, certains joueurs pourraient avoir l’opportunité de briller en raison de l’absence du petit attaquant du Tricolore.

C’est le cas de Josh Anderson.

Le numéro 17 a fait scintiller la lumière rouge lors de ses trois derniers matchs.

«Le mot-clé, c’est constance. Josh Anderson ne remplacera pas Cole Caufield, ce n’est pas un shooter, ce n’est pas un gars qui va remplir le filet avec son lancer même s’il a un bon tir, a souligné l’entraîneur des Olympiques de Gatineau dans la LHJMQ, Louis Robitaille, lundi, lors de l’émission La Poche Bleue le midi sur les ondes de TVA Sports. C’est un gars qui doit utiliser son physique. Il doit être constamment présent sur l’échec-avant. 

«Si tu regardes le but qu’il a marqué contre Winnipeg, autour du filet, c’est là qu’il va aider les Canadiens. Oui, on veut créer sur les entrées de zone et être une équipe avec du poise offensivement, mais à un moment donné, il y en a juste un Seabiscuit, ça prend des chevaux pour jouer cette game-là.»

Et le CH devra peut-être adapter sa stratégie pour favoriser l’éclosion de certains joueurs, dont Anderson.

«Les Canadiens vont peut-être devoir changer leur identité, peut-être aller encore plus en échec-avant, être encore plus agressifs, jouer en fond de territoire et c’est là que ça va amener Josh Anderson à exceller et jouer dans ses forces.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.