LNH

Un retour attendu pour Johnny Gaudreau à Calgary

Publié | Mis à jour

Quelques mois après avoir tourné le dos aux Flames pour se joindre aux Blue Jackets de Columbus sur le marché des joueurs autonomes, Johnny Gaudreau est excité d’effectuer son retour à Calgary, même s’il ne sait pas trop quel genre d’accueil lui réservent les partisans.

Gaudreau a soulevé la foule du Scotiabank Saddledome à de très nombreuses reprises depuis qu’il a été repêché par le club albertain en 2011. Il a disputé ses 602 premiers matchs avec les Flames, cumulant 210 buts et 609 points, avant de profiter de son autonomie complète.

Lorsqu’il a paraphé un pacte de sept ans et de 68,25 millions $ avec les Jackets, les partisans des Flames ont donc naturellement été déçus. Mais Gaudreau a choisi Columbus pour se rapprocher de sa famille – il est originaire du New Jersey –, et cette explication a certainement adouci quelque peu la rancœur des Calgariens.

Mais les huées ne sont jamais bien loin lorsqu’un joueur vedette revient jouer devant ses anciens partisans.

«Le sport est génial, a commencé par dire Gaudreau, selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Il rassemble les gens et j'ai pu jouer là-bas pendant 10 ans, neuf ans, et j'ai eu de bons souvenirs.»

«[Les partisans] sont probablement un peu contrariés que je ne sois plus là. Je comprends. Ils aiment leur équipe et c'est pourquoi j'ai tellement aimé jouer là-bas et j'ai adoré faire partie de cette organisation pendant 12, 13 ans. Ça va être amusant de revenir.»

Johnny Gaudreau marque, ou est-ce plutôt Kevin Fiala_ - 11 décembre 2022 -

Au bout de leur siège

Comme Gaudreau, Erik Gudbranson a disputé la dernière saison avec les Flames avant de se joindre aux Blue Jackets. Il a donc eu une vue imprenable sur la campagne de 40 buts et 115 points de son coéquipier.

Questionné à savoir quelle sera la réaction des partisans, l’arrière a indiqué que, peu importe celle-ci, Gaudreau avait gagné le respect des gens de Calgary.

«Ils l'aimaient, a fait valoir Gudbranson. Il travaillait fort et a fait beaucoup de très bonnes choses. Je ne l'ai vu que pendant un an, mais cette année-là, chaque fois qu'il touchait la rondelle, c'était comme s'ils étaient au bout de leur siège en attendant que quelque chose se produise, et la plupart du temps, il a fait bouger les choses, donc je pense qu'ils ont un grand respect pour lui.»

Spéciale

Les Jackets s’amèneront à Calgary lundi avec une fiche de 14-30-2, la pire du circuit. Mais pour l’instant d’un match, le classement n’aura aucune importance aux yeux de Gaudreau.

«Cela a été une année difficile, nous comprenons, et nous avons traversé des hauts et des bas, beaucoup de blessures et tout ça, a-t-il fait valoir. Je suis juste excité d'y retourner et de jouer à nouveau au "Dome". Ce sera très amusant, mais que nous soyons en première ou en dernière place, cela n'a pas vraiment d'importance. Ça va être une soirée spéciale.»