Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Ski et planche

Lewis Irving joue d’audace et chute en super finale

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

L’audace de Lewis Irving n’a pas été payante en super finale.

Premier à s’élancer lors de la ronde ultime, Irving a joué gros en misant sur un triple périlleux avec cinq vrilles. C’est la première fois que le médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Pékin dans l’épreuve mixte tentait ce saut en compétition et il n’a pas été en mesure de l’atterrir. Il a conclu au 5e rang.

«C’est malheureux que je n’ai pas été en mesure de l’atterrir, mais je suis content d’avoir fait mon gros saut en situation de pression, a-t-il raconté. C’était audacieux parce que c’est l’un des sauts les plus difficiles sur le circuit, mais je vais avoir besoin de ce saut au championnat mondial. Je visais l’or et j’aurais été intouchable si je l’avais réussi.»

Jeff Bean misera sur la même stratégie, aujourd’hui, lors de la deuxième Coupe du monde au Relais. «On veut pousser sur le degré de difficulté en prévision du mondial, a expliqué l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne. On aurait aimé qu’il monte sur le podium, mais je suis content qu’on ait tenté le saut afin d’enlever le stress dans le futur. Il l’a déjà réussi à l’entraînement. Lewis a fait un bon saut, mais il est arrivé deux km/h trop vite. C’est ma faute et non la sienne.»

Médaillé de bronze à Ruka lors de la première épreuve de la saison, Irvinq a goûté chaque moment de son expérience devant une foule conquise. «C’est incroyable l’énergie qu’on ressentait en raison de la foule. J’ai hâte de le refaire demain.»

L’Américain Quinn Dehlinger a devancé le Suisse Noe Roth et l’Ukrainien Dmytro Kotovski pour remporter l’or.

Quatre Canadiens en finale

En plus d’Irving, trois autres Canadiens ont atteint la finale réservée aux 12 meilleurs sauteurs. Pour Victor Primeau qui se qualifiait pour une deuxième Coupe du monde consécutive, il s’agissait d’un résultat inespéré. La journée avait mal début pour Primeau qui s’était coupé à la langue après avoir raté un saut à l’entraînement.

«Deux finales en deux épreuves, c’est au-dessus de mes objectifs, a reconnu l’auteur d’une 9e place. Mon objectif était de réussir une finale cette année et je suis déjà rendu à deux. La confiance fait la différence.»

De leur côté, Alexandre Duchaine et Émile Nadeau ont pris respectivement les 10e et 11e place. «Je suis content de mon saut en qualifications, mais moins de celui en finale où je n’ai pas été en mesure de l’atterrir, a souligné Duchaine qui est le champion canadien en titre. Je vais revenir plus fort demain.»

Miha Fontaine exclu de la finale

Miha Fontaine n’a pas été en mesure de se qualifier pour la finale. Il est tombé par en avant à l’atterrissage et il a conclu au 15e rang. «Depuis nos premières descentes ce matin, le vent s’est levé et j’ai amorcé mon départ trois mètres plus haut, mais ce n’était pas assez, a-t-il expliqué. C’est parfois difficile de faire le bon choix dans ces circonstances. Il m’a manqué encore un peu de vitesse. J’ai tout donné, mais je n’ai pas de contrôle sur le vent.»

Bean était émotif quand il a commenté la prestation de Fontaine. «Ça me touche qu’il ait raté la finale. Il était tellement proche. Il s’est retrouvé deux millimètres en avant. Son départ et son saut étaient bons. Il est à la bonne place et il doit garder sa confiance.»