Crédit : Getty Images via AFP

NFL

NFL: Patrick Mahomes se blesse dans la victoire

Publié | Mis à jour

Pour la cinquième année de suite, les Chiefs se retrouvent en finale de la conférence américaine après avoir battu les Jaguars 27 à 20 dans un match que Patrick Mahomes a été contraint de jouer pratiquement sur une jambe.

Dans l’histoire de la NFL, seuls les Patriots ont fait mieux avec huit présences de suite, de 2011 à 2018.

C’est tout à l’honneur des Chiefs, mais il y a de ces victoires qui laissent des traces et qui sèment l’inquiétude. Dès la troisième séquence offensive des Chiefs, leur brillant quart-arrière a été frappé par deux joueurs, dont l’un qui est tombé de tout son poids sur sa cheville.

Mahomes est d’abord demeuré dans la rencontre, avant que l’entraîneur-chef Andy Reid et l’équipe médicale l’obligent à retraiter au vestiaire pour des examens plus approfondis. Mahomes a semblé furieux, mais il peut être reconnaissant de jouer pour un pilote qui pense plus loin que le bout de son nez.

Mahomes est revenu en deuxième demie, clairement hypothéqué par ce qui serait une entorse sévère à une cheville. La question de son état de santé fera infiniment jaser cette semaine en prévision de la finale, qui sera disputée face aux Bills ou aux Bengals.

Henne a bien paru

Le pire, c’est que Mahomes avait débuté en lion sur la première séquence des siens, qui s’est conclue par une passe de touché à Travis Kelce. Il a terminé cette série avec six passes complétées en huit tentatives, pour 57 verges et un touché. Tout semblait indiquer que l’on aurait droit à une autre performance de virtuose.

Il a ensuite complété six de ses sept passes suivantes avant de quitter temporairement.

On dit souvent dans la NFL que le rôle de quart-arrière réserviste est capital et Chad Henne a répondu présent en relève. Le vétéran de 13 années a garni sa banque d’histoires à raconter un de ces jours à ses futurs petits-enfants en orchestrant une poussée de 98 verges jusqu’au touché. Il s’agit de la plus longue poussée offensive en séries éliminatoires dans l’histoire des Chiefs. Un beau moment pour Henne contre son ancienne équipe, de surcroît.

C’est encore Kelce qui a été le récipiendaire de la passe dans la zone des buts, pour son deuxième touché du match et le premier en carrière pour Henne en séries. Peu importe le quart-arrière, ce Kelce est admirable! Il a de nouveau prouvé que même s’il y a d’excellents ailiers rapprochés aux quatre coins de la NFL, pas un n’est son égal.

Résultats différents

Après la demie, Mahomes a repris sa place comme partant, mais autant sa démarche que sa performance, inévitablement affectée, ont semé l’inquiétude. Celui qui avait réussi 12 de ses 15 premières passes n’a vu que sept de ses 15 passes suivantes être complétées. Il a tout de même rejoint Marquez Valdes-Scantling pour le touché qui a redonné une priorité de 10 points aux Chiefs au quatrième quart, mais il était visiblement incommodé au moment de décocher ou même sur certaines remises aux porteurs de ballon.

Il est à noter que les Chiefs ont inscrit des points sur quatre séquences qui ont nécessité 10 jeux ou plus. Voilà qui confirme que l’approche offensive est très différente des pétarades rapides du passé, mais les résultats sont similaires et peut-être même plus démoralisants pour les défenses adverses.

Le jeu au sol, avec 30 courses pour des gains de 144 verges, a contribué à cette méthode peut-être moins spectaculaire, mais beaucoup plus punitive. Les Chiefs n’ont gagné que 13 verges de plus que les Jaguars, mais ont dominé la bataille du temps de possession par 10 minutes (35 minutes contre 25).

Comme quoi tous les chemins mènent à Kansas City... ou en terrain neutre à Atlanta. À suivre!

Chapeau aux Jaguars

Dans tout ça, impossible de ne pas saluer la prestation des Jaguars. Cette équipe a été la pire de la ligue lors des deux saisons précédentes, avec quatre petites victoires en deux ans. Cette saison, avec une fiche de 3-7 après 10 matchs, ils étaient encore la risée.

Puis, la lumière fut! Trevor Lawrence, qui n’a pas été phénoménal face aux Chiefs (24 en 39, 217 verges, un touché et une interception), a néanmoins trouvé sa voie cette saison et écarté les doutes. Il est clairement le quart-arrière de franchise tant attendu à Jacksonville.

Les Jaguars ont aussi mis la main sur un entraîneur-chef sérieux en Doug Pederson. S’il y a une critique qu’il mérite dans ce match, c’est que son jeune porteur de ballon Travis Etienne, une autre des fondations de l’équipe, n’a porté le ballon que 10 fois (pour 62 verges et un touché). À moins d’une blessure, c’est difficile à justifier.

Il y a donc à bord Lawrence et Etienne. Christian Kirk n’est pas mal comme receveur et la saison prochaine, le talentueux ex-Falcons Calvin Ridley se joindra au groupe.

Qui sait si la conclusion de ce duel éliminatoire n’aurait pas été bien différente, si Jamal Agnew n’avait pas échappé le ballon tout seul comme un grand à la porte des buts au quatrième quart...

Quoiqu’il en soit, tout indique que les Jaguars vont revenir en force.

Les étoiles du match

Travis Kelce

L’ailier rapproché extraordinaire des Chiefs a terminé le match avec 14 réceptions pour 98 verges et deux touchés, gagnant plusieurs troisièmes essais importants au passage. Kelce continue de briller quand l’enjeu est grand.

Frank Clark

Le front défensif dans son ensemble a fait un bon travail pour déranger Trevor Lawrence en le frappant à sept reprises, dont deux sacs. Clark a réussi un de ces sacs du quart, avec deux plaqués pour des pertes.

Jaylen Watson

Quelques recrues des Chiefs ont excellé face aux Jaguars. Isiah Pacheco a brillé avec 95 verges au sol. Trent McDuffie a quatre plaqués en plus d’avoir rabattu une passe. C’est le demi de coin Jaylen Watson qui a toutefois réussi l’un des jeux du match avec une interception à une main quand les Jaguars tentaient de réduire l’écart à la fin du quatrième quart. Il a aussi rabattu deux passes.