Crédit : Getty Images/AFP

LNH

Ryan Miller voulait rejoindre la «French Connection»

Publié | Mis à jour

Il y a bien des années, à ses premiers pas dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Ryan Miller a eu un fantasme assez fou qui s’est finalement réalisé une vingtaine d’années plus tard: celui de voir son chandail retiré par les Sabres de Buffalo.

La formation de l’État de New York a rendu hommage à celui ayant défendu leur cage pendant une décennie, jeudi soir, avant un match contre les Islanders de New York au KeyBank Center.

En entrevue avec le site NHL.com, Miller a raconté que dès 2002, lors d’une visite de l’amphithéâtre, il avait rêvé de rejoindre un trio bien spécial parmi les légendes des Sabres: celui des Québécois Gilbert Perreault, Richard Martin et René Robert.

«Je marchais ici et je voyais la “French Connection” et le numéro de Tim Horton, qui étaient les seuls maillots dans les hauteurs à l’époque. Je me suis mis à imaginer des choses. J’ai regardé vers le haut et je me suis dit : “Wow, j’ai signé un contrat avec une équipe pro. Nous avons des bannières là-haut, ça serait bien, non?” C’est un vrai rêve devenu réalité», a raconté celui qui a vu son chandail numéro 29 hissé dans les hauteurs de l’aréna.

Son maillot est d’ailleurs aux côtés de celui d’un autre gardien, Dominik Hasek, qui lui a souhaité la bienvenue dans une vidéo sur l’écran géant. Miller est d’ailleurs le portier le plus victorieux de l’histoire des Sabres avec 284 gains.

Une chance de l’emporter tous les soirs

L’Américain de 42 ans est le huitième joueur dont le chandail a été retiré par l’organisation. Entre ses débuts et sa retraite, en 2021, Pat LaFontaine (16), Danny Gare (18) et Hasek (39) ont aussi été honorés.

Dix-huit anciens joueurs des Sabres, incluant les Québécois Jason Pominville et Derek Roy, mais aussi l’ancien du Canadien de Montréal Thomas Vanek, étaient présents à la cérémonie. L’Autrichien s’est fait très élogieux à l’endroit de son ex-coéquipier.

«Il était la colonne vertébrale de cette équipe. Avec lui, vous saviez qu’il était prêt chaque soir. C’est ce qui a fait de lui un ultime professionnel et le gardien qu’il a été pendant toute sa carrière. Pour moi, en tant que joueur, je savais que nous avions une chance de remporter chaque match parce que nous avions Ryan Miller», a mentionné Vanek.

Les hockeyeurs actuels des Sabres ont aussi compris le message. Dylan Cozens a brisé une égalité de 2 à 2 après seulement 12 secondes de prolongation. Le KeyBank Center a explosé de joie.

«Le bâtiment tremblait. Par une soirée comme celle-ci, quand les gradins sont pleins et qu’ils célèbrent la carrière d’un joueur aussi incroyable pour cette organisation, Ryan Miller, tu veux vraiment gagner, a confié Cozens. Ça nous a vraiment motivés de gagner pour lui au cours de cette soirée spéciale et l’emporter pour les amateurs qui sont venus.»

Miller a également porté les couleurs des Blues de St. Louis, des Canucks de Vancouver et des Ducks d’Anaheim pendant son parcours de 18 saisons dans la LNH. Il a conclu avec 391 victoires en 796 duels.