Crédit : MARCEL TREMBLAY/AGENCE QMI

LHJMQ

Le Phoenix célèbre ses médaillés en grand

Marc-André Fortin

Publié | Mis à jour

SHERBROOKE - La performance victorieuse du Canada au dernier Championnat du monde junior de hockey est maintenant immortalisée par une murale géante au Palais des sports Léopold-Drolet, le domicile du Phoenix de Sherbrooke.

La formation estrienne de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a tenu à conserver un souvenir de cette récolte de médailles du dernier Mondial junior. Cinq membres de l’organisation ont obtenu une médaille en participant à la grande finale entre le Canada et la Tchéquie le 5 janvier.

Les Canadiens Joshua Roy, Tyson Hinds et l’entraîneur Stéphane Julien (médaille d’or), ainsi que les Tchèques David Spacek et Jakub Brabenec (médaille d’argent), ont dorénavant fière allure sur l’un des murs de l’amphithéâtre faisant face à la patinoire.

La surprise a été vive chez les joueurs. Ils savaient que quelque chose se tramait, puisque deux immenses draps les attendaient au retour du voyage dans les Maritimes la semaine passée.

«Personne ne s’y attendait ici. On est très content de l’initiative de l’équipe, c’est gros ce qu’on a vécu. Je crois qu’on voulait rester humble dans tout ça, mais d’avoir ça dans l’aréna, c’est plaisant, a mentionné l’espoir du Canadien de Montréal Joshua Roy, vendredi. C’est une fierté pour la ville, j’ai eu beaucoup de textos pour me féliciter du parcours. C’est un gros et impressionnant tournoi, donc je suis content d’avoir pu laisser ma trace.»

Pour Julien, l’initiative du Phoenix constitue une reconnaissance significative.

«C'est tout un projet de l’organisation, on peut juste être fier. Les joueurs apprécient le geste. C’est un peu plus ce qu’on espérait. Ce n’est pas quelque chose qu’on cherche après avoir gagné un tel événement, a-t-il indiqué d’entrée de jeu.

«Une murale comme ça, c’est un peu comme les banderoles de championnat. Elles font partie de l’histoire de l’équipe, c’est très important. Il s’agit d’une bonne idée, puisque quand on va dans les autres arénas, on voit les nombreuses bannières ayant été remportées. Ici, on a cinq joueurs qui étaient en finale de ce gros événement. Ce n’est pas rien, c’est quelque chose d’exceptionnel.»

Un fait d’armes à commémorer

Ce geste a été posé de manière très naturelle aux yeux de la formation des Cantons-de-l’Est.

«Le rayonnement pour l’équipe et la ville de cette performance ne s’est pas estompé encore. Cinq membres de la même équipe qui participent à une finale comme ça, c’est rarissime et on voulait célébrer en grand», a lancé la directrice générale du club, Jacqueline Belleau.

Par ailleurs, sur une seconde murale, le Phoenix honore également les membres de la formation ayant remporté une médaille d’or à la Coupe Hlinka-Gretzky l’été dernier, soit Julien, entraîneur-chef de l’unifolié, Ethan Gauthier et la thérapeute sportive Lucie Grandmont. Roy est aussi présent pour son implication dans la conquête de la médaille d’or au Mondial junior 2022.