LNH

«J’avais bien plus la rondelle en Floride...» -Huberdeau

Publié | Mis à jour

Jonathan Huberdeau vit son premier vrai hiver dans la Ligue nationale de hockey. Le froid glacial de l’Alberta est tout qu’un contraste avec le climat tropical de la Floride, où il est a disputé les 10 premières saisons de sa carrière.

Pour ajouter à l’ironie, ses statistiques sont à des années-lumière de celles de l’an dernier, lorsqu’il était le quatrième meilleur pointeur de la ligue, tout en terminant au premier rang pour les aides.

• À lire aussi: Jakob Pelletier attend toujours son tour

Le Jéromien ne s’en cache pas. Il s’adapte toujours à son nouvel environnement, lui qui est passé des Panthers aux Flames pendant l’été. Il a malgré tout récolté 31 points en 43 rencontres.

«Comme tu peux voir, c’est difficile, a admis Huberdeau avec une certaine autodérision à l’émission de Jean-Charles Lajoie, jeudi, sur les ondes de TVA Sports. On n’était pas habitué au froid et ça paraît.

«C’est un apprentissage. C’est certain que ce n’est pas le début de saison que j’espérais avec les Flames. L’équipe est proche (d’une place en séries) et c’est ça l’important.»

Un entraîneur-chef exigeant

Sous Darryl Sutter, la philosophie est différente. Son entraîneur lui demande de lancer plus souvent, d’ailleurs. Il doit donc s’adapter à la formule avec de nouveaux compagnons de trio.

«J’avais bien plus la rondelle en Floride qu’à Calgary. C’est difficile de lancer quand t’en as moins la chance, a-t-il expliqué. Ç’a été plus difficile. Dans notre style de jeu, c’est souvent des matchs d’un but où il faut être meilleurs défensivement.

«Je travaille fort. J’espère que ça va venir bientôt.» 

Par ailleurs, un autre Québécois dans le camp des Flames attend sa chance avec impatience. Rappelé par l’organisation au cours des dernières semaines, Jakob Pelletier n’a toujours pas disputé son premier match dans la LNH.

«Il a hâte. On sait qu’avec Darryl, tu n’as pas beaucoup d’opportunités quand t’es jeune. J’étais avec lui tout au long du (récent) voyage et je lui ai parlé. Je lui ai dit de continuer à travailler fort dans les entraînements et il aura sa chance bientôt. 

Visionnez l’entrevue avec Jonathan Huberdeau dans la vidéo, ci-dessus.