Crédit : AFP

LNH

Un premier match dans la LNH pour William Dufour

Publié | Mis à jour

L’attaquant William Dufour devrait vivre son baptême du feu avec les Islanders de New York, mercredi soir, et il ne devrait pas être trop mal accompagné. En matinée, il s’est entraîné sur le premier trio de l’équipe avec Matthew Barzal et Josh Bailey.

Auteur de 13 buts et 25 points en 37 matchs avec les Islanders de Bridgeport dans la Ligue américaine de hockey, Dufour a appris tôt le matin qu’il avait été rappelé par le grand club.

«Je jouais bien récemment, mais on n’avait pas le succès qu’on aurait souhaité collectivement. Par contre, j’espérais avoir un rappel. C’est un rêve pour moi. Je côtoie des joueurs de la LNH, c’est incroyable», a mentionné le choix de cinquième tour des Islanders en 2020 au terme de l’entraînement matinal de l’équipe.

Rien n’est encore confirmé, mais il semble que l’instructeur-chef Lane Lambert offrira une réelle chance à Dufour de se faire valoir à son premier match dans la LNH.

«[Mathew Barzal] est l’un des meilleurs joueurs dans la LNH. C’est incroyable de s’entraîner avec lui et si je joue sur son trio, je vais y aller à 100 % pour rester là. Je pense que si je joue dans mon identité, on peut former un bon trio.»

Cette identité, d’ailleurs, c’est ce que Dufour espère apporter face aux Bruins de Boston.

«Je veux être le même joueur que j’étais au niveau junior. Je veux apporter du jeu physique et créer de l’attaque, comme je l’ai fait depuis le début de la saison à Bridgeport. Si je bouge mes pieds et que je termine mes mises en échec, tout va bien aller.»

Folle journée pour la maman!

La journée de Karine Côté devait se dérouler comme toutes les autres.

À 9 h 47, toutefois, un appel allait littéralement faire dérailler tous ses plans, et pour le mieux : son fils, William Dufour, lui annonçait qu’il venait d’être rappelé par les Islanders de New York et qu’il allait disputer son premier match dans la LNH en soirée.

Ce ne fut pas une surprise complète, toutefois. Les rumeurs avaient circulé dans les dernières heures et Mme Côté s’était assurée de préparer sa valise.

Dufour avait reçu un appel des Islanders la veille pour lui dire de se tenir prêt.

Une fois l’appel reçu, le branle-bas de combat pour récupérer la valise à la maison, puis se diriger vers l’aéroport, afin d’attraper le vol vers New York.

«C’est stressant !, a-t-elle lancé au bout du fil lorsque "Le Journal" l’a jointe, quelques minutes avant d’embarquer dans l’avion. La joie de pouvoir vivre ce moment-là, c’est indescriptible. Hier, on avait commencé à regarder les vols, mais on ne sait jamais si ça va cadrer dans l’horaire.»

En matinée, Karine Côté avait eu l’occasion de s’entretenir avec son fils.

«Il ne le réalise pas encore. Il est super content! Quand je lui ai parlé, tantôt, il s’en retournait à l’hôtel pour se reposer un peu.»