Crédit : PASCAL HUOT/ AGENCE QMI

LHJMQ

Patrick Roy tout près d'accomplir un gros exploit

Publié | Mis à jour

Théo Rochette mentionnait mardi que les Remparts avaient l’intention d’offrir à Patrick Roy sa 500e victoire en carrière en fin de semaine et, il n’y a pas à dire, ils sont passés de la parole aux actes mercredi soir.

Québec a servi une correction de 11 à 2 au Drakkar de Baie-Comeau au centre Vidéotron, pour récolter leur 33e victoire de la saison, à leur 42e partie.

«Je suis très content de la performance de l’équipe. On voulait sortir très fort et, disons que je ne m’attendais pas à un si bon début de match que ça, mais, de leur côté, ils en avaient peut-être une plus difficile dans le corps et on en a profité», analysait Roy après le match.

Les Diables rouges ont effectivement débuté le match sur les chapeaux de roue, ouvrant la marque dès la 55e seconde de jeu, par l’entremise de Pier-Olivier Roy. Après 20 minutes, c’était 5 à 0 Québec.

«On n’a pas joué. On a commencé la “game” en les regardant jouer. On va se dépêcher de prendre l’autobus. On joue vendredi et on va essayer de prendre le traversier le plus de bonne heure possible», déplorait de son côté l’entraîneur-chef du Drakkar, Jean-François Grégoire.

Robidas s’éclate

Plusieurs joueurs en ont profité pour engraisser leur fiche personnelle dans le festival offensif de mercredi. Ce fut entre autres le cas de Zachary Bolduc (un but et quatre passes), Théo Rochette (deux buts et une passe), Pier-Olivier Roy (deux buts et une passe), Justin Robidas et Nicolas Savoie (quatre aides chacun), Jérémy Langlois (trois passes) et Nathan Gaucher (deux buts).

Dans le cas de Robidas, il s’agissait de son match le plus productif avec les Remparts et il compte maintenant 14 points en 10 matchs depuis son arrivée à Québec.

«Il fallait que je m’adapte un peu au début, mais je suis très content de la façon dont mon jeu progresse et je sais que je suis capable d’aller chercher une autre coche. Dans les prochaines semaines, je vais travailler là-dessus. Le but, c’est d’être prêt en séries.»

Malatesta puni

Robidas était jumelé à Nathan Gaucher et James Malatesta, mercredi, mais ce trio n’a pu commencer à jouer ensemble qu’en deuxième période puisque Malatesta a été cloué au banc pour la totalité du premier tiers.

L’ailier gauche a effectué sa première présence alors qu’il y avait un peu plus de trois minutes d’écoulées à la deuxième.

Après le match, Roy a expliqué qu’il avait passé un message à son numéro 11, souvent trop volubile à l’endroit de l’adversaire et des officiels.

«Il faut qu’on se concentre sur notre jeu. De parler continuellement à l’adversaire et le placotage après les coups de sifflet, parler et critiquer le travail des arbitres, on veut s’éloigner de là. On ne veut pas se laisser distraire, mais plutôt se concentrer sur la performance et démontrer de la maturité.»

CE QU’ON A REMARQUÉ...

Darcy efficace

Il n’a pas été l’acquisition la plus médiatisée des Remparts lors de la dernière période des transactions, mais le défenseur Thomas Darcy fait le travail depuis son arrivée à Québec. Sa paire avec Jérémy Langlois a de nouveau été efficace en relance mercredi et Darcy en a profité pour inscrire son premier but dans l’uniforme blanc, rouge et noir.

Gaucher acclamé

Les Remparts ont souligné le retour de Nathan Gaucher, mercredi, lui qui disputait un premier match à domicile depuis sa conquête de la médaille d’or avec Équipe Canada junior. Pour l’occasion, les Remparts ont remis une affiche souvenir de Gaucher aux couleurs de Hockey Canada aux 1000 premiers partisans au Centre Vidéotron. Il a aussi été présenté à la foule avant la rencontre, qui l’a applaudi chaleureusement.

Murray déjà de retour

Les nombreuses blessures à la défense, dont celles à Vsevolod Komarov et Evan Nause, ont forcé les Remparts à rappeler Vincent Murray, qu’ils avaient retourné aux Intrépides de Gatineau après la période des transactions. En quatre matchs au niveau M18 AAA, il avait récolté cinq points. Mercredi, il a terminé avec une mention d’aide et un différentiel de +1.

Une belle prise du Drakkar

Le Drakkar a assurément une belle pièce autour de laquelle bâtir. Le jeune de 16 ans Justin Poirier continue d’être l’un des attaquants les plus menaçants de son équipe, soir après soir. Mercredi, il a profité d’un bond chanceux derrière le filet de Quentin Miller pour inscrire le deuxième but des siens, qui faisait alors 9 à 2 Québec. Quatrième choix au total du dernier repêchage, Poirier compte 30 points, dont 18 buts, en 31 matchs à sa première saison dans la LHJMQ.