Crédit : AFP

Internationaux d'Australie

Retour gagnant de Novak Djokovic en Australie

Publié | Mis à jour

Novak Djokovic a réussi son retour à Melbourne un an après son expulsion du pays pour non-vaccination contre le covid, en battant l'Espagnol Roberto Carballes (75e mondial) 6-3, 6-4, 6-0, mardi au premier tour de l'Open d'Australie.

«Je suis si heureux de retrouver ce court.... Si je devais choisir des conditions de jeu idéales, ce serait en nocturne sur ce court Rod Laver, sans la moindre hésitation», a lancé le Serbe à la foule restée tard pour le soutenir.

Il a ainsi lancé sa quête d'un dixième trophée dans le Majeur des antipodes pour égaler le record de 22 titres du Grand Chelem détenu par Rafael Nadal.

Djokovic joue le tournoi en tant que 5e mondial et peut en outre récupérer la place de N.1 s'il remporte le tournoi. Au prochain tour, il affrontera le Bolivien Hugo Dellien (131e) ou le Français Enzo Couacaud (191e et issu des qualifications).

Jabeur passe au deuxième tour dans la douleur

La Tunisienne Ons Jabeur (N.2 mondiale) a dû lutter pour se qualifier pour le deuxième tour de l'Open d'Australie en écartant la Slovène Tamara Zidansek (N.98) 7-6 (10/8), 4-6, 6-1, mardi à Melbourne.

En difficulté sur ses premiers services, la joueuse de 28 ans, finaliste à Wimbledon et l'US Open l'an passé, a commis de nombreuses fautes directes (49), concédant le deuxième set avant de faire craquer son adversaire 6-1 dans le set décisif.

Jabeur, qui avait atteint les quarts de finale à Melbourne en 2020, affrontera au deuxième tour l'Américaine Alison Riske-Amritraj (49e) ou la Tchèque Marketa Vondrousova (86e).

Murray sauve une balle de match et bat Berrettini en près de cinq heures

Le Britannique Andy Murray, 66e mondial, a sauvé une balle de match avant de battre l'Italien Matteo Berrettini (14e), 6-3, 6-3, 4-6, 6-7 (7), 7-6 (6) en 4h49, se qualifiant pour le deuxième tour de l'Open d'Australie, mardi à Melbourne.

«Je vais le sentir passer ce soir et demain, mais là maintenant, je suis incroyablement heureux et fier de moi», a commenté le quintuple finaliste à Melbourne (2010, 2011, 2013, 2015, 2016).

«J'ai beaucoup travaillé ces derniers mois pour réussir à jouer à ce niveau dans des stades comme celui-là (la Rod Laver Arena), dans des matchs comme celui-là, contre des joueurs comme Matteo», a souligné le joueur de 35 ans.

Sous les yeux de son coach Ivan Lendl, vainqueur du Majeur australien en 1989 et 1990, Murray a sauvé une balle de match à 5-4 sur son service dans le cinquième set avant de bénéficier de l'aide du filet sur la balle de match du "super tie-break".

Il affrontera jeudi l'Australien Thanasi Kokkinakis (159e) ou un autre Italien, Fabio Fognini (57e).

Berrettini, plus jeune de presque dix ans et demi-finaliste l'an dernier, a pourtant très bien joué et a pu s'appuyer sur son énorme service (31 aces, dont 10 dans le seul cinquième set) et sur sa puissance en général (72 coups gagnants dont 18 dans la manche décisive).

Mais le guerrier écossais n'a jamais eu l'habitude de baisser les bras. Et si ses statistiques sont moins brillantes que celles de son rival (10 aces, 40 coups gagnants), il a également commis moins de fautes directes (34 contre 59).

Mais surtout, l'homme à la hanche métallique a toujours le mental d'acier qui l'a amené à former le Big 4 au côté de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic.

C'est ainsi qu'il n'a pas flanché sur la balle de match à défendre et qu'il s'est rapidement détaché dans le super tie break pour mener 8/3.

À 8/5, il a manqué une attaque de coup droit a priori facile qui lui aurait donné quatre balles de match. Au contraire, il a permis à Berrettini de revenir à 8/6.

Mais à 9/6, sa balle accrochée par le filet a été suffisamment ralentie pour retomber hors d'atteinte dans la moitié de terrain de Berrettini.