LNH

Penguins : «Sid» et «Geno», comme le bon vin

Publié | Mis à jour

La visite des Penguins de Pittsburgh au Centre Canadian Tire d’Ottawa, mercredi, suscitera beaucoup d’attention en raison de l’enjeu de la rencontre ainsi que de la présence de quelques visages connus.

La formation de la Pennsylvanie détient le dernier laissez-passer des équipes repêchées de l’Association de l’Est de la Ligue nationale de hockey. Évidemment, les Sénateurs ont tout intérêt à balayer les honneurs de leur série aller-retour contre les «Pens», qu’ils visiteront vendredi, pour conserver des chances logiques de qualification en séries.

Toutefois, une rencontre des Penguins demeure bien spéciale à suivre en raison du tandem Sidney Crosby-Evgeni Malkin qui continue d’exceller en dépit de son âge. Les deux vétérans de 35 et 36 ans respectivement constituent l’un des facteurs expliquant le rendement respectable de leur équipe en 2022-2023. Crosby compte à son actif 49 points, huit de plus que le Russe. S’ils poursuivent leur boulot efficace, Pittsburgh devrait revenir en éliminatoires.

Parmi les gens qui restent épatés par leurs performances, il y a Jacques Martin, justement une figure connue dans les deux clans. L’ancien pilote des Sénateurs et de quelques autres organisations a eu l’opportunité de côtoyer les deux vedettes à titre d’instructeur adjoint durant quelques campagnes entre 2013 et 2020. Il n’est guère surpris de leurs succès.

«À cet âge, c’est certainement impressionnant. Cela en dit long non seulement sur leurs habiletés au niveau élite, où ils ont dominé pendant toutes ces années, mais aussi en tant que personnes. C’est formidable qu’ils aient pu accomplir cela et jouer autant de fois en séries, a commenté Martin au quotidien Ottawa Sun. Ils prennent soin de leur corps et cela est pas mal relié à leur passion pour le sport. Chaque année, ils ont une chance de batailler pour la coupe Stanley.»

Un défi à divers égards

Évidemment, l’homme de 70 ans a préféré travailler avec Crosby et Malkin, et non pas contre eux. La tâche de planification avant un duel face aux Penguins n’est jamais aisée.

«Pour un entraîneur, c’est toujours difficile d’opposer les trios voulus à ceux de l’adversaire à cause de ces deux gars-là», a-t-il estimé.

Heureusement pour le club en noir et jaune, ses pilotes n’auront probablement pas à vivre avec cette préoccupation en tête. Malkin a signé une entente de quatre ans et de 24,4 millions $ le 12 juillet, tandis que le numéro 87 – identifié par plusieurs comme un Penguin à vie – détient un pacte valide jusqu’à la fin de la campagne 2024-2025.

Bref, à moins d’une transaction ou d’un imprévu, ils termineront leur carrière à l’endroit où ils l’ont entamée. Pour cela, les partisans peuvent remercier une équipe ayant su convaincre les deux patineurs de gagner un peu moins comparativement à ce qu’ils auraient obtenu ailleurs.

«Vous devez payer vos vedettes. Cependant, si vous leur donnez un salaire de 12 millions $ par saison, ça devient un défi immense pour le directeur général», a rappelé Martin.

Le match Penguins-Sénateurs sera diffusé à la chaîne TVA Sports, mercredi.

Jeff Petry et Ryan Poehling bientôt de retour?

Les Penguins de Pittsburgh devraient bientôt pouvoir compter sur des renforts, puisque les anciens du Canadien de Montréal Jeff Petry et Ryan Poehling se rapprochent d’un retour au jeu.

Petry a effectué un retour à l’entraînement lundi, étant tenu à l’écart du jeu depuis le 10 décembre en raison d’une blessure au haut du corps. Tout comme Poehling (haut du corps), il portait toutefois un chandail interdisant les contacts.

«Faire des exercices avec d’autres joueurs sur la glace, c’est une chose que je n’ai pas faite depuis longtemps, a lancé Petry en point de presse, selon le compte Twitter des Penguins. Donc, c’était bien de s’entraîner, chaque jour est un pas de plus [vers mon retour].»

À sa première saison avec les Penguins, Petry a jusqu’ici totalisé trois buts et 12 points en 28 matchs, tout en montrant un différentiel de +4. Poehling, quant à lui, a récolté quatre filets et huit points en 31 sorties.

«Ces gars font des progrès significatifs, avait lancé l’entraîneur-chef Mike Sullivan, lundi. Nous sommes encouragés par cela. Nous espérons que leur retour nous aidera.»

Par ailleurs, le défenseur Kristopher Letang est de retour avec l’équipe après le décès de son père, mais il portait lui aussi un chandail proscrivant les contacts. Il ratera le match contre les Sénateurs, mercredi à Ottawa, mais son état de santé sera réévalué quotidiennement.