LNH

Nathan MacKinnon et l’Avalanche en mode rattrapage

Publié | Mis à jour

L’Avalanche du Colorado n’a pas dit son dernier mot dans la course aux séries dans l’Association de l’Ouest de la Ligue nationale de hockey (LNH) et son attaquant Nathan MacKinnon a fait parler tout son talent sur la glace afin de l’aider à gagner du terrain.

Après une vilaine séquence de sept échecs en huit parties, les champions en titre de la Coupe Stanley ont remporté leurs deux plus récents affrontements de manière convaincante. Ayant torpillé les Sénateurs d’Ottawa 7 à 0, samedi, les «Avs» ont doublé les Red Wings de Detroit 6 à 3 pour s’approcher à quatre points d’une place dans le portrait éliminatoire.

La troupe de l’entraîneur-chef Jared Bednar a quelques raisons de se montrer optimiste. L’ancien du Canadien de Montréal Artturi Lehkonen connaît une belle saison, car il compte 30 points en 39 rencontres. Toutefois, la présence dans la formation d’un MacKinnon en santé est primordiale. 

Remis d’une blessure au haut du corps lui ayant fait manquer quelques semaines en décembre, il vogue sur une série de cinq duels avec au moins un point : il en a inscrit une dizaine, soit trois buts et sept mentions d’aide. Lundi, il s’est éclaté avec une production de deux filets et autant d’aides.

«Certes, nous ne jouions pas bien, mais on dirait que tout ce qui pouvait se conclure mal finissait ainsi. Nous avons renversé la vapeur et il s’agit de deux grosses victoires», a commenté aux médias celui ayant totalisé plus de 25 minutes d’utilisation dans trois affrontements depuis le début de l’année calendaire.

«Pour de nombreux attaquants, 25-26 minutes, c’est énorme. Je pense être prêt à cela, j’essaie de prendre soin de moi-même afin de me préparer à jouer aussi souvent que demandé», a-t-il ajouté.

Une combinaison qui fonctionne

Actuellement, MacKinnon roule à plein régime au sein d’un trio complété par Lehkonen et Evan Rodrigues. La présence de celui-ci le réjouit au plus haut point.

«Il possède une excellente vision du jeu. Je ne savais pas cela, évidemment, car je n’avais jamais évolué avec lui. Il effectue une tonne de petits jeux qui ne sont pas les plus spectaculaires, mais qui restent très importants pour le contrôle de la rondelle et la mise en place d’une chimie efficace. C’est agréable de jouer avec un gars intelligent ayant un bon lancer du côté droit. Je n’avais jamais eu un droitier en ma compagnie pendant ma carrière et c’est plaisant», a-t-il souligné, tel que rapporté par le site coloradohockeynow.com.

Le Colorado visitera les Flames de Calgary, l’une des deux formations qui détient un laissez-passer d’équipe repêchée dans l’Ouest, mercredi.