Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Patinage de Vitesse

Vendredi 13 complètement fou pour Jordan Pierre-Gilles

Publié | Mis à jour

Jordan Pierre-Gilles veut prendre le temps nécessaire pour soigner sa cheville droite même si ça peut signifier de louper la ou les deux prochaines étapes de la Coupe du monde.

Impliqué dans une collision alors qu’il occupait le premier rang de sa vague de qualifications lors du premier 1000 m, vendredi, Pierre-Gilles a vu sa lame piquer dans la glace avant qu’il ne rentre dans les matelas.

• À lire aussi: Courtney Sarault retrouve la confiance

• À lire aussi: Patinage de vitesse courte piste: William Dandjinou surmonte l’adversité pour briller

Même si le diagnostic final ne sera connu que dans les prochains jours alors qu’il rencontrera le médecin de l’équipe canadienne au retour au Centre national à l’Aréna Maurice Richard, le patineur sherbrookois est conscient qu’une période de repos sera nécessaire pour guérir complètement sa cheville.

«Depuis ma première blessure à Québec en octobre lors des premiers essais, ma cheville est plus fragile, a-t-il raconté. Ça va être important de me donner le temps de revenir à cent pour cent. C’est la première année du cycle olympique et je dois m’assurer que ça ne deviendra pas une blessure chronique. La réadaptation sera importante.»

Pas rétabli complètement

Avec le recul, Pierre-Gilles réalise qu’il n’était pas aussi bien rétabli qu’il le disait au moment de son retour à la Coupe du monde de Montréal à la fin octobre.

«Je vous disais que j’étais rétabli à 85 ou 90 pour cent, mais c’était plus 80, a-t-il indiqué. C’était moins douloureux, mais la douleur était récurrente. J’ai bien vu que ma cheville droite n’était pas comme la gauche. Ce n’est pas inquiétant parce que j’ai le temps et que je suis bien entouré par l’équipe médicale.»

Comme les règles le prévoient, Pierre-Gilles fera une demande de dérogation.

«L’équipe part dans deux semaines pour la prochaine Coupe du monde et c’est clair que je veux y aller, mais la question est de savoir si je vais pouvoir y aller, a-t-il résumé. La priorité est ma réadaptation et participer au championnat mondial à la mi-mars à Séoul. À mon retour, je veux être en mesure de me battre pour des médailles.»

Auteur de son premier podium individuel en carrière en Coupe du monde au Kazakhstan en décembre, Pierre-Gilles est satisfait de sa première moitié de saison.

«Avec ma médaille de bronze au 1000 m et nos trois médailles d’or au relais, je suis content, mais je veux continuer de prendre du galon tant dans les courses individuelles qu’en équipe. Mon objectif pour la fin de saison est de consolider ma place dans le Top 5 et sur le podium.»

Journée mouvementée

Le vendredi 13 n’a pas été facile pour Pierre-Gilles. Premier lors d’une vague de qualifications, il n’a pu éviter un ramasseur de blocs qui s’était aventuré sur la piste au mauvais moment.

Le patineur qui le suivait l’a percuté et la lame de ce dernier a frappé le visage du troisième qui était tout juste derrière lui. Le malheureux a dû être transporté d’urgence à l’hôpital. La compétition a été arrêtée pendant 50 minutes.

Après une chirurgie, Justin Bessette était de retour à la Place Bell, samedi, pour suivre la deuxième journée des sélections.

«Ce fut un vendredi 13 typique», a conclu Pierre-Gilles.