Crédit : AFP

Internationaux d'Australie

Internationaux d’Australie: Auger-Aliassime a besoin de 4h pour battre Pospisil

Publié | Mis à jour

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a défait son compatriote Vasek Pospisil, lundi, au premier tour des Internationaux d'Australie.

Auger-Aliassime, sixième favori de la compétition, a triomphé en quatre manches de 1-6, 7-6 (4), 7-6 (3), 6-3 en 3h59 face au Britanno-Colombien, 94e au monde.

Pospsil avait amorcé la rencontre en lion en se donnant une avance de 5-0 à la première manche.

«C'est un bon ami et un coéquipier. Nous avons remporté la Coupe Davis ensemble il y a deux mois. C'est toujours compliqué de jouer contre un ami, a souligné le Québécois de 22 ans lors d'une entrevue sur le terrain. Il a bien amorcé la rencontre alors que pour ma part, c'était compliqué. C'est un match de premier tour et ce sont des choses qui arrivent. Je suis content de passer au deuxième tour.»

Au final, «FAA» a claqué 13 as alors que Pospisil en a réussi 14. Les deux joueurs ont commis sept doubles fautes.

Le Québécois a réussi 31 coups gagnants, mais a commis 36 fautes directes. De son côté, Pospisil a réussi 46 coups gagnants et commis 45 fautes directes.

Auger-Aliassime affrontera au deuxième le Slovaque Alex Molcan, qui a vaincu en 5 manches le Suisse Stan Wawrinka.

Shapovalov l'emporte

Pour Denis Shapovalov, les Internationaux d’Australie sont un peu comme une page blanche sur laquelle commence à s’écrire l’histoire de la saison.

«C’est l’occasion de faire table rase, a expliqué le Canadien, lundi. C’est le premier tournoi du Grand Chelem de l’année, vous voulez faire de votre mieux. Vous ne savez pas ce qui vous attend pour le reste de la saison.»

«Shapo», 20e favori à Melbourne, a bien noirci les premières lignes de cette page blanche en défaisant le Serbe Dusan Lajovic, 86e mondial, en première ronde.

Le joueur de 23 ans s’est un peu accroché les pieds en deuxième manche, mais il a finalement triomphé 6-4, 4-6, 6-4 et 6-1, en 2 h 23 min, dans un match disputé en après-midi, heure australienne, sur 1573 Arena.

Baisse de régime profitable

Malgré les quelque 60 rangs qui les séparent au classement mondial, Shapovalov ne s’attendait pas à une rencontre facile contre Lajovic qui, à 32 ans, est un vieux routier sur le circuit.

Premièrement, parce que son rival du jour «est un adversaire dur à battre, qui a obtenu de belles victoires au fil des ans».

Et deuxièmement, parce qu’en Australie, «les joueurs sont prêts, motivés et qu’ils jouent bien».

Shapovalov avait raison de craindre le Serbe. Du moins, durant deux manches et demie.

Selon sa propre analyse, «Shapo» a profité d’une légère baisse de régime Lajovic au troisième set pour « reprendre le momentum dans le match », qu’il a finalement remporté à coup d’as (16) et de frappes gagnantes (52).

«Pendant les deux premières manches et demie, le niveau de jeu et d’intensité étaient vraiment élevés, a-t-il pointé. Après, j’ai remarqué que son niveau d’énergie avait chuté de peut-être 5 ou 10 % et j’ai tenté d’en tirer profit.»

Patience et opportunisme

Le Canadien fera maintenant face au Japonais Taro Daniel, 94e joueur au monde. Au Québec, ce match aura lieu mardi soir ou dans la nuit de mardi à mercredi.

Un adversaire qu’il a affronté à deux occasions depuis le début de sa carrière – dont une fois à Melbourne, en 2019 – et qu’il a battu chaque fois.

Mais malgré ces deux victoires à sens unique, Shapovalov a dit se méfier de son prochain rival.

«C’est un joueur super solide, qui possède un bon service, a-t-il relevé. Quand je l’ai affronté ici, j’ai été capable de dicter le jeu. Je pense que je dois jouer comme je l’ai fait [lundi], c’est-à-dire que je dois demeurer patient et saisir les occasions qui s’offrent à moi.»