Canadiens de Montréal

Du grand Montembeault

Publié | Mis à jour

Igor Shesterkin a gagné le trophée Vézina en 2022. En première période, le gardien de 27 ans faisait honneur à sa réputation, multipliant les gros arrêts. La foule du Madison Square Garden scandait son nom avec des «Igor, Igor, Igor.»

À l’autre bout de la patinoire, Samuel Montembeault restait bien calme. Il a trouvé une façon de tenir tête à l’un des meilleurs de sa profession. Il n’a pas juste livré un bon combat, il l’a gagné.

• À lire aussi: Le CH surprend les Rangers à New York

• À lire aussi: Joshua Roy: l’espoir qui dissipe les doutes un à un

Inspiré par les 38 arrêts de Montembeault, le Canadien a triomphé des Rangers 2 à 1, dimanche, au Madison Square Garden.

«Éric Raymond, notre entraîneur des gardiens, a déjà travaillé pour l’organisation des Rangers et Shesterkin est un gardien que nous regardons beaucoup, a dit Montembeault. C’est vraiment une belle victoire. Il a réussi de gros arrêts, mais moi aussi.»

«Je voulais le battre, c’est un gardien qui est tellement calme, a poursuivi le Québécois. Pour le battre, nous devions le faire bouger et nous avons réussi à y parvenir.»

Parfait au MSG

Montembeault a touché du bois en répondant à une question sur le bonheur de jouer dans un endroit mythique comme le Madison Square Garden.

«Je n’ai jamais perdu dans cet édifice, a-t-il répliqué avec le sourire. J’aimerais bien poursuivre cette séquence.»

En trois matchs à New York, Montembeault a bien signé trois victoires, une avec les Panthers et deux avec le Tricolore.

Au-delà de sa fiche contre les « Blue Shirts » à Manhattan, le gardien de 26 ans a montré qu’il a aussi un côté endurant avec deux départs de qualité en deux soirs. Avec la blessure de Jake Allen, il en était à un quatrième départ d’affilée.

Pour le logo

Avec la perte d’un autre centre en Jake Evans, le CH ressemblait à une équipe qui partait à la guerre sans trop de munitions. Mais les visiteurs ont fait preuve de caractère.

«Les Rangers étaient 13-2-2 à leurs 17 derniers matchs, a rappelé Martin St-Louis. Ils nous attendaient à la maison, ils n’avaient pas joué samedi. Pour nous, nous devions nous revirer rapidement après notre match à Long Island. Nous avions des blessés. Il y avait bien des excuses. Mais dans la LNH, tu n’as pas le choix de continuer, les autres équipes ne te prendront pas en pitié.»

«C’est une grosse victoire de caractère. Tout le monde était engagé. Ça jouait pour le logo. Je suis bien fier des gars.»

Caufield à l’aise sur la grande scène de New York

À son deuxième match en carrière sur la glace du Madison Square Garden, l’Américain de 22 ans a transporté l’attaque sur ses épaules avec un but et une passe dans un gain de 2 à 1 face aux Rangers.

«Oui, c’est spécial de jouer ici, a dit Caufield. C’est le deuxième meilleur édifice de la LNH après le Centre Bell. C’était très cool comme expérience. Nous avions tous hâte à ce match à New York. C’est une très belle ville et un amphithéâtre unique.»

Caufield a déjoué Igor Shesterkin d’un tir précis dans le haut du filet en troisième période après un relais précis et rapide de Nick Suzuki.

«C’était un gros but pour la victoire, a-t-il précisé. Mais il restait encore un peu plus de dix minutes après ce jeu. Nous avons tenu le coup. Je suis vraiment heureux de toute l’équipe et de notre effort.»

Cole Caufield est inarretable - 15 janvier 2023 -

Enfin sur la route

Avec cette victoire face aux Rangers, l’une des équipes de l’heure dans la LNH, le Tricolore a freiné une vilaine séquence de sept revers d’affilée sur la route. La dernière victoire remontait au 19 décembre, un gain de 3 à 2 en prolongation face aux Coyotes à Tempe.

«Nous étions conscients que nous n’avions pas gagné depuis longtemps, a répliqué Caufield. Cette victoire fait du bien. Nous avons corrigé des aspects de notre jeu, mais nous avons eu besoin du travail de toute l’équipe. Et Sam [Montembeault] a bloqué plusieurs chances de marquer de grande qualité des Rangers.»

Dach au centre

Avec Jake Evans et Sean Monahan à l’infirmerie, Kirby Dach a maintenant l’occasion de renouer avec sa position naturelle, celle de centre. Utilisé pour les deux dernières périodes face aux Islanders au centre, Dach a encore une fois reçu le mandat de jouer à cette même position.

Il a passé le test face aux Rangers avec quatre tirs, mais aussi du jeu solide dans son propre territoire.

L’ancien des Blackhawks a également marqué son 8e but de la saison, en battant Shesterkin d’un tir vif en supériorité numérique.

«C’est toujours agréable quand tu joues au hockey de cette façon, a raconté Dach. Nous jouions les uns pour les autres. Nous avons bloqué des tirs, nous avons fait les sacrifices en plus de porter attention aux détails.»

Martin St-Louis avait le sourire dans le visage en décrivant le match du numéro 77.

«Ce qu’on voit, c’est encourageant. Il peut jouer dans plusieurs situations. Il a un bon jeu offensif, il a un bâton fatigant, il gagne des rondelles et il est physique. Je suis bien content de Dach.»