Crédit : John Morris / Agence QMI

Canadiens de Montréal

D’effrayantes blessures impliquant des espoirs du CH

Publié | Mis à jour

Difficile est l’apprentissage des jeunes hockeyeurs quand les blessures semblent toujours les guetter de loin. Des espoirs du Canadien de Montréal comme Vinzenz Rohrer, tout récemment, l’ont appris à leurs dépens.

Le choix de troisième tour en 2022 a été victime d’un contact d’une rare violence dans un match de la Ligue junior de l’Ontario (OHL), mercredi. Le produit des 67’s d’Ottawa a été plaqué au milieu de la patinoire par un adversaire. Au bout d’un vol plané, c’est son cou et sa tête qui ont amorti le gros du contact avec la glace. Il a dû être évacué sur une civière.

Voici d’autres espoirs du CH, qui comme Rohrer, ont subi d’effrayantes blessures au cours des dernières années.

- Xavier Simoneau

Le 9 décembre dernier, Xavier Simoneau a lui aussi dû quitter un match à l’aide d’une civière, lui qui a été atteint par le bâton de son coéquipier Joël Teasdale au visage pendant un match du Rocket de Laval. Le joueur de 21 ans, qui connaît d’excellents débuts dans la Ligue américaine, a été sonné par le contact. Le Québécois aidait les siens à se défendre dans leur zone, mais la lame du bâton reçue au niveau du nez et des yeux a forcé Simoneau à s’éloigner de l’action pour demander des secours. Heureusement, l’ancien des Voltigeurs de Drummondville a pu revenir au jeu moins d’un mois après cette frousse.

- Sean Farrell

Comme Rohrer, Sean Farrell n’a pas encore atteint le niveau professionnel, lui qui poursuit son apprentissage avec l’université Harvard. L’Américain est l’une des étoiles les plus brillantes dans la constellation d’espoirs du Tricolore, mais il faudra en prendre soin. En février dernier, le petit joueur de 5 pi et 9 po et 175 lb a été solidement plaqué par un opposant en entrée de territoire. La tête de Farrell a heurté la glace au moment de sa descente. L’attaquant de 20 ans a dû rater quelques rencontres, mais il est de retour en force en 2022-2023 avec 22 points en 15 matchs jusqu’ici.

- Joël Teasdale

Teasdale, lui, a dû subir l’une des remises en forme les plus ardues des dernières années. En août 2019, lorsqu’il participait à un match amical à Boisbriand, le natif de Repentigny s’est déchiré les ligaments croisé antérieur et collatéral médial du genou droit. Ce qui devait être à l’origine une remise en forme de sept mois s’est transformé en convalescence d’un an et demi. Teasdale a ainsi dû tirer un trait sur la campagne 2019-2020 en entier. L’ailier gauche évolue depuis pour le Rocket.

- Jake Evans

Le joueur de centre Jake Evans n’a pas été épargné par les coups sournois depuis le début de sa jeune carrière. Plusieurs se souviendront de la mise en échec extrêmement douteuse de Mark Scheifele à son endroit en séries éliminatoires de 2021, mais l’Ontarien avait subi une autre blessure effrayante bien avant cela. Le 7 septembre 2018, en troisième période d’un duel des recrues face aux Sénateurs d’Ottawa, Evans a reçu une mise en échec de Jonathan Aspirot et a lourdement chuté. Il est resté longtemps inerte sur la patinoire avant d’être transporté sur une civière. Le geste n’a pas laissé de conséquences à long terme à Evans, fort heureusement.

- Jarret Tyszka

Deux jours plus tard, face aux espoirs des Maple Leafs de Toronto, c’est le défenseur Jarret Tyszka qui s’est fait sonner les cloches. Encore une fois, l’intervention des ambulanciers a été nécessaire. Pendant qu’il tentait de contrôler une rondelle dans son territoire, le Britanno-Colombien a été projeté tête première contre la bande par le double-échec dans le dos de Hudson Elynuik. Le choix de cinquième tour en 2017 du Canadien n’a finalement jamais joué chez les professionnels, lui qui a porté la saison dernière l’uniforme de l’Université de la Colombie-Britannique.