La Poche Bleue le midi

De 42 à 45 buts pour Caufield?

Publié | Mis à jour

L’ailier des Canadiens Cole Caufield connaît une solide saison jusqu’ici et au lendemain de ses 24e et 25e filets de la campagne, plusieurs se demandent si le petit numéro 22 pourrait réussir à atteindre les 50 buts d’ici la fin du calendrier régulier.

Une statistique saute aux yeux à la suite du match d’hier : Caufield en est maintenant à 47 buts en 79 matchs sous les ordres de Martin St-Louis. C’est pratiquement le rythme d’une saison de 50 buts. Il semble écrit que l’attaquant américain deviendra éventuellement le prochain marqueur de 50 buts du Tricolore depuis Stéphane Richer en 1990. Mais est-il vraiment raisonnable de l’espérer pour la présente compagne, même s’il vient d’arriver à 25 buts à mi-chemin de celle-ci?

Pour l’ancien joueur des Canadiens Steve Bégin, c’est un peu trop optimiste.

«42-45, cette année, parce qu'il ne faut pas oublier qu'après les Fêtes, c'est difficile (...) j'espère qu'il va atteindre le 50 pour l'organisation et ses partisans, ça fait tellement longtemps qu'on n'a pas vu ça à Montréal», a-t-il lancé, aujourd’hui, à «la Poche Bleue le midi».

Estimant que les deux buts d’hier ont dû faire du bien à Caufield, Bégin s’est aussi réjoui de voir une certaine diversité dans la façon de lui amener la rondelle.

«On a trouvé d'autres façon de le trouver sur la patinoire, a-t-il souligné. Un moment donné (le tir sur l'aile gauche), c'est bien beau, mais les équipes le savent. Il y avait juste deux joueurs qui étaient capables de le trouver, mais hier, on a trouvé d'autres façons, on l'a trouvé de bas en haut. Il faut diversifier nos jeux, j'espère que ça va les remettre en marche.»

D’ailleurs, celui qui portait également le numéro 22 lors de ses années avec le CH a hâte de voir le capitaine Nick Suzuki retrouver le chemin des filets, lui qui n’a pas marqué depuis un petit bout de temps. Il croit cependant que la fin de sa léthargie est imminente.

De bons mots pour Evans et Ylonen

Le Tricolore a profité d’un bon rendement de ses trios de soutien, contre les Predators, et Bégin n’a pas hésité à lancer des fleurs à deux attaquants en particulier : Jake Evans et Jesse Ylonen, qui disputait un premier match après avoir été rappelé du Rocket de Laval la veille.

«Evans joue tellement bien ces temps-ci, il patine, il apporte de l'énergie, c'est lui qui crée l'étincelle sur son trio. Ils ont eu des chances de marquer. (...) T'as besoin de ça si tu veux une équipe gagnante», a-t-il expliqué.

Quant à Ylonen, il est «super, des bonnes mains, il patine bien, surtout avec la rondelle, un joueur intelligent, toujours bien positionné. Hier, c'était la partie idéale pour lui (...) s'il continue de même, il va peut-être rester jusqu'à la fin.»

Voyez la discussion en vidéo principale.