Crédit : AFP

Tennis

Break Point: la base et un peu plus

Publié | Mis à jour

Grande fan de tennis que je suis, j’attendais avec impatience la sortie de Break Point. Le géant Netflix propose d’entrer dans l’univers du tennis comme il l’avait fait pour la F1. 

J’avoue, Drive to survive a fait passer mon intérêt pour la course automobile de 0 à 65 (km/h...excusez-la!). Faut pas exagérer non plus, je ne suis pas devenue une mordue. Mais je connais le nom de tous les pilotes maintenant, les écuries aussi. J’ai aussi développé un petit crush sur Christian Horner. C’est dit. 

Reste qu’à chaque fois qu’on a accès à des coulisses, c’est savoureux. Quand on nous présente les protagonistes, on s’attache. On s’investit. 

Et c’est exactement le but de Break Point: qu’on découvre et qu’on adopte un ou des joueurs. Une ou des joueuses. De la relève, faut le préciser.

Parce que Novak Djokovic n’a plus besoin de présentation. Mais Matteo Berrettini ou Ons Jabeur, oui. Casper Ruud, Ajla Tomljanovic, Taylor Fritz, Frances Tiafoe, Maria Sakkari et autres sont les nouveaux visages. D’anciens comme Andy Roddick et Maria Sharapova apparaissent ici et là dans la série, pour ajouter au contexte. Dix épisodes seront offerts. Cinq maintenant et cinq autres en juin. 

Félix

Félix Auger-Aliassime a été retenu par la production. Il est en vedette dans le cinquième épisode. 

«On savait que ce serait un produit de qualité et que ça apporterait une visibilité intéressante pour Félix, et le tennis», m’explique Bernard Duchesneau, l’agent d’Auger-Aliassime. On n’a pas eu de droit de regard sur le produit final.» 

Mais entre vous et moi, ce n’était pas un pari risqué pour notre Québécois, Félix ne pourrait pas «s’enfarger» même si ses lacets étaient attachés ensemble. Il est simplement une foutue bonne personne. Et c’est pour ça, apprend-on, que Toni Nadal a décidé de faire partie de son clan. Je dis «apprend-on», mais si vous suiviez Auger-Aliassime depuis un moment, vous le saviez. Parce que la limite de cette série, justement, c’est qu’on est en mode: voici la base. On nous explique même les règlements dans le premier épisode! 

Revenons à FAA. Il est parfait Félix. Tout le contraire de Nick Kyrgios, qui est la vedette du premier chapitre, flanqué de ses sautes d’humeur.

Perso, les séquences de jeu m’ont laissée indifférente. Même un des plus beaux points de Félix à Roland Garros contre Nadal, qui m’avait laissée bouche bée à ce moment, ne m’a donné aucun frisson via la caméra netflixienne. Mais les coulisses, j’ai aimé. Quoi qu’encore une fois, on n’y apprend pas beaucoup quand on connait un tant soit peu le tennis. Pas inhabituel de voir un joueur s’entraîner, se faire masser ou faire du vélo après un match. Les séquences au resto en famille. Bof. J’en aurais pris plus. 

Mais de l’épisode avec FAA, je retiens deux séquences, qui valaient vraiment la peine pour la fan que je suis. D’abord, que Rafael Nadal n’avait pas envie que son oncle soit dans le box de Félix pour leur match de quatrième tour à Paris. C’était subtil, mais j’ai aimé ce moment de la saga Toni Nadal. Puis, vint le moment précédant l’entrée sur le court. Quand les deux joueurs patientent dans le corridor. Plutôt, quand Félix patiente et que Rafa donne son show. De l’intimidation pure. C’est ma lecture à tout le moins. On revoit le même type de séquence avant la finale avec Casper Ruud. On comprend tout de suite l’état mental dans lequel peuvent se retrouver les adversaires du Majorquin. Rappelons que Félix est passé proche de battre Nadal, en cinq sets, tandis que Ruud s’est fait laver, même 6-0 au troisième set de la finale. Dureté du mental: Auger-Aliassime!  

Bémol cependant pour FAA: la production a surtout suivi les joueurs dans les tournois d’envergure. Alors pas d’équipe Netflix n’a suivi notre Québécois lors de ses trois conquêtes en trois semaines en octobre 2022. Dommage. 

Est-ce que Break Point est aussi fascinant que j’anticipais? Non. Probablement parce que j’en connais beaucoup sur le tennis et déjà beaucoup sur ces joueurs et joueuses. Je ne suis pas le public cible. Mais est-ce que je vais regarder tous les épisodes? ACE-ssurément! (Encore une fois, excusez-la!).