Crédit : Getty Images via AFP

NFL

Les Jets prêts à payer le gros prix pour un quart-arrière

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les Jets de New York assurent ne pas avoir jeté l’éponge quant au potentiel de leur jeune quart-arrière Zach Wilson, mais l’équipe de la Grosse Pomme est prête à casser sa tirelire pour acquérir un pivot d’expérience.

C’est ce qu’a indiqué le propriétaire des Jets, Woody Johnson, lors de son bilan de fin de saison, jeudi.

• À lire aussi: Quoi s'attendre du premier week-end éliminatoire?

• À lire aussi: Des nouvelles très rassurantes sur Peyton Hillis

«Nous devons respecter le plafond salarial, mais [un quart-arrière] est la pièce manquante», a-t-il admis, selon le «New York Post».

La campagne de l’équipe new-yorkaise s’est terminée en queue de poisson après une amorce encourageante. Perdante à ses six derniers matchs, elle a dû se contenter d’un dossier de 7-10 et du dernier rang de la section Est de l’Association américaine. Du même coup, elle a été écartée du portrait des éliminatoires pour une 12e année de suite.

Dans la foulée de ces échecs, Wilson, deuxième choix au total du repêchage de 2021, a été laissé de côté à deux reprises. L’athlète de 23 ans a terminé la saison avec 1688 verges récoltées par la voie aérienne, six passes de touché et sept interceptions en neuf matchs.

«Zach a connu une année difficile, on ne peut le nier, a reconnu Johnson. Je crois encore en son potentiel. Mais son niveau de confiance a chuté.»

Un développement bousillé

À moins d’une énorme surprise, Wilson sera tout de même de retour avec les Jets en 2023. On ne peut pas en dire autant du coordonnateur offensif Mike LaFleur, qui a été limogé mercredi.

Avant de se faire montrer la porte de sortie, LaFleur a estimé que les Jets avaient saboté le développement de Wilson en précipitant son arrivée dans la NFL. Une hypothèse corroborée par Johnson.

«Je ne crois pas que nous ayons fait les choses de la bonne façon. Ç’aurait été mieux s’il avait pu s’appuyer sur un vétéran, mais lequel? Nous n’avions pas ce quart d’expérience. Mais je crois en effet que nous aurions pu faire un meilleur travail de développement.»

L’homme de 75 ans a tout de même voulu rassurer les amateurs new-yorkais: il croit que son équipe est bourrée de talent et il s’attend à ce qu’elle participe au bal hivernal l’an prochain.

«Nos partisans ont pu voir de leurs propres yeux ce qui s’est passé cette saison, a-t-il conclu. Ils méritent des victoires et je vais m’assurer de leur en offrir. Je fais tout ce que je peux pour que cela se produise.»