Boxe

Combat de Kim Clavel: tout est en ordre

Publié | Mis à jour

On aurait volé plus haut en citant un autre exemple, mais en utilisant à la blague le mot «scrotum» plutôt que «scrum» pour décrire la mêlée avec les journalistes à laquelle elle devait prendre part après la pesée, la boxeuse Kim Clavel laissait entrevoir son état d’esprit, jeudi.

Calme, détendue et versant dans l’humour, Clavel a le cœur léger en vue de son combat d’unification devant l’opposer à la Mexicaine Yesica Nery Plata, samedi soir, à la Place Bell.

Jeff Jeffrey fait le point dans la vidéo principale ci-dessus. 

Elle est tout simplement heureuse de pouvoir enfin en découdre dans l’espoir d’ajouter le titre de la WBA des mi-mouches à celui du WBC qu’elle possède déjà.

«Je suis de bonne humeur, j’ai hâte, je suis excitée, a témoigné Clavel, qui a affiché un poids de 107,8 livres. De gagner un championnat du monde, c’est quelque chose, mais d’aller unifier les ceintures, on dirait que c’est encore plus grand.»

Danielle Bouchard, son entraîneuse, et Stéphan Larouche, qui agit à titre de conseiller, accompagnaient fièrement leur protégée. L’idée est de profiter pleinement de l’instant présent.

«Il faut vivre ce moment-là, car on va avoir de la misère à retrouver quelqu’un comme Kim Clavel, une personne passionnée, talentueuse, qui s’exprime bien, qui gère le stress, a noté Larouche, en imaginant un avenir plus lointain. C’est rare de trouver tout ça chez un athlète. Si on prend l’exemple de Lucian Bute, on n’en a jamais revu... Une Kim Clavel, ça ne se remplace pas facilement et une carrière de boxe, ça ne dure pas longtemps. Même si parfois on pense que c’est long, ça passe vite.»

Respirer mieux

Pour cet important combat contre Yesica Nery Plata (28-2, 3 K.-O.), le clan de Kim Clavel (16-0, 3 K.-O) demeure confiant malgré l’ampleur du défi.

«Ses devoirs sont faits et ce qu’elle a appris à son dernier combat [contre Yesenia Gomez], ça l’aide beaucoup, a ajouté Larouche. Elle avait senti la pression durant la journée du combat, elle avait des palpitations et de la misère à respirer... Chez elle, Kim vivait avec le fait de devoir devenir championne du monde après en avoir parlé pendant des années. Maintenant, les sensations qu’elle ressent, elle peut composer avec plus facilement.»

«J’ai l’impression que le combat de championnat du monde m’a donné un avant-goût, a corroboré Clavel, sachant très bien par où elle est passée le 29 juillet dernier avant de réaliser son rêve en battant Gomez par décision unanime des juges. Toutes les sensations que je ressens, c’est du déjà-vu, c’est une zone que j’ai déjà connue.»

Tous passent le test

Alors que la limite de poids est fixée à 108 livres, Nery Plata s’est pour sa part présentée sur la balance à 104,2 livres, jeudi.

Tous les boxeurs ont d’ailleurs passé le test de la pesée, même Cristian «le gros chat» Bielma qui, à 139,2 livres, a montré un poids semblable au Québécois Mazlum Akdeniz en vue du combat de demi-finale. Le titre continental des Amériques du WBC chez les super-légers, détenu par Akdeniz, sera alors à l’enjeu.