Canadiens de Montréal

«C’est le hockey qui m’a choisi» -Stéphane Richer

Publié | Mis à jour

Stéphane Richer a remporté deux fois la coupe Stanley et marqué 50 buts à deux reprises dans une saison, et pourtant, ce n’est que tout récemment qu’il a vraiment réalisé son immense talent. 

C’est en toute humilité que l’ancien franc-tireur vedette des Canadiens a discuté dans le balado de TVA Sports «Femme d’Hockey», animé par Isabelle Ethier, de son parcours rempli d'embûches et d’intimidation, de son premier match dans la LNH, des personnes importantes qui ont jalonné sa carrière, ainsi que de son admiration pour «Capitaine Canada», Marie-Philip Poulin. 

Exceptionnellement cette semaine, l’épisode est divisé en trois parties tellement Richer en avait long à raconter. Regardez le balado complet dans la vidéo ci-dessus. Ou écoutez-le ici: 

C’est à l'âge de 14 ans que Richer a quitté le nid familial, à Ripon, pour Gatineau afin de poursuivre sa grande passion : le baseball. Du haut de ses 5 pieds 3 pouces, il ne se doutait pas du tout que c’était plutôt une glorieuse carrière dans le hockey qui l'attendait. 

«J’ai toujours dit que c’est le hockey qui m’a choisi. Je n’ai pas choisi le hockey, je voulais être joueur de baseball.»

Il semble qu’un certain Pat Burns avait vu juste en le choisissant dans son équipe au niveau midget AA. La suite a été pour le moins fulgurante. À peine quatre ans plus tard, Richer faisait déjà ses débuts avec le CH. 

«Je pesais seulement 135 livres quand je suis arrivé à Hull, mais Pat Burns a vu quelque chose en moi. Il se disait que c’était sûr que j’allais grossir. L’année d’après, dans le midget AAA, j’étais rendu à 5 pieds 11. À 15 ans, je jouais avec mes chums dans la rue. Trois ans plus tard, je jouais sur la même ligne que Mark Hunter et Chris Nilan. C’est assez épeurant!»

«Je n’avais pas le gabarit, mais je savais au fond de mon cœur qu’il fallait juste que je grandisse et que je prenne quelques livres, parce que je savais que j’avais le talent. Je voulais juste que quelqu’un croit en moi et me donne une chance.»

«C’est le destin»

Richer ne pensait toutefois pas être de calibre pour la meilleure ligue du monde. 

«Jouer dans la Ligue nationale, par contre, c’est autre chose. J’ai des amis proches qui avaient plus de talent que moi et qui n’ont jamais joué au niveau professionnel. C’est le destin. Pour un petit gars de Ripon, je me trouve choyé d’avoir trouvé ma niche.» 

Richer a connu énormément de succès dans la LNH, récoltant 819 points, dont 421 buts, en 1054 matchs. Malgré ces remarquables statistiques, il a tardé à prendre conscience de la richesse de sa carrière.  

«Tranquillement, je réalise que je dois être fier de moi. J’ai tout gagné dans ma vie, j’ai vécu tellement de belles choses grâce au hockey. En vieillissant, tu vois ce que tu vaux.» 

SOMMAIRE DU BALADO:

On parle hockey (06:56)
Retour sur certains moments reliés au hockey:

  • Comment était le hockey quand tu étais jeune?  
  • Tu t’es souvent exprimé sur les enjeux de santé mentale, car malgré ton grand succès dans le hockey tu as vécu des moments difficiles. Peux-tu nous en parler?  
  • Pour toi, la famille est très importante. Comment as-tu vécu le fait d’être constamment déraciné? 
  • Croyais-tu en toi?  
  • Si je te donnais la chance d’affronter n’importe quel gardien de but, lequel choisirais-tu? 
  • Qu’est-ce qui nourrit ta passion?  
  • Guy Lafleur était comment comme entraîneur? 

Tirs de barrage (28:51)
Segment du balado où Isabelle pose plusieurs questions à son invité:

  • «Toasté» ou «steamé»? 
  • Rapide ou précis? 
  • Lever ou coucher de soleil? 
  • Bateau ou moto? 
  • Club sandwich viande blanche ou brune?  

Place aux femmes (38:07)
Soulevons les enjeux et la place des femmes dans le sport.  

  • Peux-tu nous jaser de ton expérience de «coach» des filles à la dernière édition de la Classique KR? 
  • Qui est la femme de hockey qui t’inspire?  

La passe sur la palette (43:25)

  • Quel a été le moment, la personne ou l’organisation qui a fait une différence dans ta carrière ou dans ta vie? 
  • À quelle personne ou à quel organisme ferais-tu une «passe sur la palette» aujourd’hui? 

Échos de vestiaire (52:03)

  • As-tu une anecdote à nous raconter, un moment inédit que tu voudrais nous partager? 

Découvrez ici tous les autres épisodes. 

Le balado «Femme d’Hockey» est présenté par IGA. 

BALADO  saison4  px) - S4E70 Stéphane Richer