Crédit : AFP

NFL

«Continuez de prier pour moi!» -Damar Hamlin

Publié | Mis à jour

Le maraudeur des Bills de Buffalo Damar Hamlin a transmis un message à ses admirateurs par le biais des réseaux sociaux, samedi soir.

Près d'une semaine après avoir subi un arrêt cardiaque pendant le match contre les Bengals, à Cincinnati, l'athlète de 24 ans s'est dit submergé d'amour.

«Je suis reconnaissant envers toutes les personnes qui m'ont envoyé des voeux et qui ont prié pour moi. Cela me permettra de revenir plus fort dans ma rééducation. Continuez de prier pour moi!»

L’état de santé de Hamlin continue d’aller en s’améliorant. Samedi les Bills ont partagé une mise à jour provenant du centre médical de l’université de Cincinnati, où l’athlète de 24 ans est hospitalisé depuis l'incident horrifiant.

«Damar continue de faire des progrès, mais reste dans un état critique, ont indiqué les Bills sur leur compte Twitter. Il continue à respirer par lui-même et ses fonctions neurologiques sont excellentes.»

Hamlin s’est également adressé au public sur les réseaux sociaux. Après une heure seulement, son message sur Instagram avait reçu plus de 600 000 mentions «J’aime» en plus de susciter 17 000 commentaires.

«Donner de l’amour au monde vous en rapporte trois fois plus... L’amour m’a submergé, et je suis reconnaissant pour chaque personne qui a prié et qui s’est enquise de mon état. Nous avons réuni le monde derrière cette cause. Si vous me connaissez, vous savez que cela me rendra plus fort. Pendant cette longue route, continuez à prier pour moi!» a-t-il dit.

La veille, l’entraîneur-chef Sean McDermott a révélé que Hamlin a fait un saut dans une réunion d’équipe via visioconférence. L’expérience a été très appréciée par ses coéquipiers, eux qui s’apprêtent à affronter les Patriots de la Nouvelle-Angleterre dimanche.

Le quart-arrière Josh Allen a par ailleurs raconté que le père de Hamlin a insisté sur le fait que son fils désirait voir son équipe vaincre les «Pats».

«Il nous l’a demandé, a affirmé le pivot. On ne peut pas ne pas honorer sa demande d’aller sur le terrain et de foncer.»