Crédit : AFP

Coupe du monde 2022

Un résultat très coûteux pour la Belgique

Publié | Mis à jour

La Belgique, l’un des gros joueurs sur la scène internationale et l’un des pays les plus prometteurs des dernières Coupes du monde de soccer, a été éliminée du Mondial au Qatar dès la phase de groupes, ce qui a coûté le poste de son entraîneur.

Le match nul de 0 à 0 face à la Croatie, jeudi à Ar-Rayyan, a poussé Roberto Martinez vers la porte de sortie, puisque son contrat venait à terme à la fin du mois. Une option pour une année supplémentaire pouvait être enclenchée si les Diables rouges atteignaient les huitièmes de finale de l’événement qatari. 

«C'était mon dernier match, je dis au revoir à l'équipe nationale», a mentionné d’emblée l’entraîneur-chef d’origine espagnole en point de presse. 

«Cela fait six ans que je suis sélectionneur, nous rêvions de jouer une Coupe du monde, nous l'avons fait, et nous avons terminé troisièmes lors de la dernière [en 2018]. J'ai alors choisi de poursuivre l'aventure et nous avons construit quelque chose d'énorme», s’est-il consolé, lui qui ne regrette pas de ne jamais avoir atteint la finale. 

Il sera intéressant de voir quelle direction prendra désormais cette nation aux cadres vieillissants. Eden Hazard, Kevin de Bruyne et Thibaut Courtois ont tous plus de 30 ans. 

La Belgique n’a inscrit qu’un seul but lors du tournoi, soit un de moins que le Canada. Rappelons que Thierry Henry était l’adjoint de Martinez. Le poste de sélectionneur s’ouvre-t-il à l’ancien pilote du CF Montréal? 

Une occasion en or 

À l’image de son équipe, Romelu Lukaku a frappé un mur face aux Croates. Le grand attaquant avait la possibilité d'ouvrir la marque à l’heure de jeu, mais son tir devant une cage béante s’est écrasé contre le poteau. 

«On s'attendait à ce que la Belgique se crée des occasions, mais nous avons eu de la chance dans ces moments-là et nous avons réussi à faire match nul», a commenté après la rencontre l’entraîneur Zlatko Dalic. 

Ce duel entre le finaliste et le vainqueur de la finale de consolation en 2018 a été très égal, si bien que la Croatie n’a devancé que par un point au classement ses adversaires du jour. L’équipe au damier aura l’occasion de se venger de son revers décisif face aux Français, à l’ultime duel de la Coupe du monde de Russie. 

Dalic aurait toutefois voulu voir ses hommes l’emporter. Un gain leur aurait permis de devancer le Maroc et éviter la meilleure équipe du groupe E. 

«L'essentiel pour nous est de récupérer physiquement. Le match était vraiment épuisant. On connaissait le résultat du deuxième match entre le Maroc et le Canada. Nous n'avons pas calculé. On voulait gagner même si un point nous suffisait», a ajouté Dalic.