Boxe

Le coup de foudre de Kim Clavel et Marie-Pier Houle

Publié | Mis à jour

Kim Clavel et Marie-Pier Houle vont vivre, toutes les deux, une étape importante de leur carrière en montant sur le ring le 1er décembre à Laval. 

Elles se sont confiées à Jean-Charles Lajoie, jeudi, sur leur état d'esprit à quelques jours du grand moment. Clavel voue un grand respect à son adversaire Jessica Nery Plata, mais elle croit toutefois avoir la bonne stratégie pour remporter le duel. 

«Ça va être un grand combat. Jessica Nery Plata, c'est une fille qui est née dans la boxe. Dès qu'elle savait marcher, elle était dans un gymnase de boxe. Son entraîneur est son père. Elle a une belle intelligence dans un ring. Elle se débrouille bien un peu dans tout. J'ai l'impression que ma vitesse va faire la différence encore une fois.» 

De son côté, Houle sera confrontée à Olivia Gerula et elle veut se servir de ce duel pour propulser sa carrière. 

«Je veux passer à l'autre étape et qu'on parle de moi pour mes aptitudes, ma boxe, mes combats et ce que je donne comme spectacle aux gens. Ce premier combat de huit rounds est important. Ça peut m'ouvrir des portes pour des ceintures et, éventuellement, un championnat du monde. Je suis content de suivre les traces de Kim et j'espère me faufiler pour me rendre au niveau où elle est.» 

Les deux boxeuses sont également revenues sur leur parcours dans le monde du sport. Clavel a avoué avoir eu un coup de foudre instantané pour la boxe.

«On aime cette vie. Quand je suis rentrée dans un gymnase pour la première fois, j'ai eu un coup de foudre. C'était complètement un coup de foudre. Je ne savais même pas que ça existait vraiment la boxe féminine. J'en entendais un peu parler, mais ce n'était pas vraiment dans les médias. J'ai pu vivre quelque chose à l'intérieur qui me donnait des émotions. Plus je m'améliorais dans le ring, plus je m'améliorais dans la vie.» 

En ce qui concerne Houle, elle soutient qu'elle peut vivre dans la boxe ce qu'aucun autre sport ne lui permet de vivre.

«J'avais 14 ans et je ne faisais pas vraiment de sports avant de rentrer dans la boxe. J'ai commencé dans un gymnase, pas loin de chez nous, et j'ai vraiment adoré ça. Je pense que le sport individuel c'est la meilleure chose pour moi. Je suis vraiment compétitive et j'ai besoin de savoir que c'est sur mes épaules que la décision va reposer.» 

Voyez l'entrevue en question dans la vidéo ci-dessus.